1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Rennes : une ville où il fait bon travailler

Rennes : une ville où il fait bon travailler

rennes--une-ville-ou-il-fait-bon-travailler

Séverine Dégallaix

Le tissu économique breton a ses particularités, et Rennes elle-même est une ville à part dans le paysage français. Une industrie qui ralentit tout en restant omniprésente, un tertiaire qui gagne du terrain, des quartiers d’affaires qui poussent aux quatre coins du bassin d’emploi, des postes éclatés au-delà de la ville, et une ligne de métro très attendue : voilà à quoi vous attendre si vous cherchez un poste de cadre ici.

Alors que sur l’ensemble de la population bretonne, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 0,1 % entre juin 2017 et juin 2018, pour les cadres, Pôle emploi enregistre une chute de 14 %. L’emploi cadre a donc repris du poil de la bête ! Cette population est surreprésentée à Rennes, une situation logique étant donnée l’activité économique de ce bassin. « On constate une forme de désindustrialisation au profit des sociétés de services et de la French Tech », explique Nicolas Carydis, regional manager Michael Page. La bonne nouvelle d’après lui, c’est que contrairement à certaines villes, « dans l’ensemble, le marché est assez visible. Les jobboards sont bien développés, et une présence sur les réseaux sociaux vous aidera à trouver rapidement des informations sur les opportunités. »

À lire aussi >> Où travaillent les cadres dans le Grand Ouest ?

Rennes : des quartiers d’affaires en pleine expansion

Le projet Eurorennes est « l’une des conséquences de la LGV. Il s’agit d’un futur quartier en construction, avec une refonte complète des alentours de la gare », décrit Pierre Moulin. L’intention d’implanter un vrai pôle économique hyper-connecté en plein centre-ville est clairement affichée, avec plus de 125 000 m2 de bureaux, 30 000 m2 de commerces et restaurants, des services, des activités diverses, des logements… Il est prévu que le quartier accueille entre 120 et 170 entreprises et 7 000 emplois.

À cheval sur Rennes et Saint-Jacques-de-la-Lande, la Courrouze accueille de nombreux sièges d’entreprises, aussi bien nationaux que régionaux. Environ un quart de cet écoquartier est dédié aux activités tertiaires, avec des grands noms comme le Crédit Agricole, Ernst & Young, Legendre, Altran, etc.

Côté high tech, difficile de passer à côté de Rennes Atalante, qui en juin dernier a fusionné avec la French Tech Rennes Saint-Malo pour devenir Poool, une technopole sur les technologies et la recherche dans divers domaines : numérique, biomédical, agroalimentaire, environnement, et biotechnologies marines.

À lire aussi >> Rennes, en pleine transformation

Les plus de Rennes : la mer à proximité et une qualité de vie incomparable

« C’est une zone qui tient ses promesses en matière d’équilibre vie privée/projet professionnel, et parmi ceux qui ont effectué cette mobilité, personne ne le regrette ! », d’après Nicolas Carydis.

Il s’agit aussi d’une ville verte, classée 6e en la matière sur les 50 plus grandes villes de France en 2017 selon l’Union nationale des entreprises du paysage, un atout appréciable à l’heure où de plus en plus de nouveaux arrivants sur le marché de l’emploi sont à la recherche de sens et apprécient les engagements RSE (Responsabilité sociétale des entreprises).

Si vous êtes adepte des sports nautiques, vous vous trouvez tout près de Saint-Malo et du Golfe du Morbihan. « Vous pouvez habiter en pleine ville et en moins d’une heure de route, vous retrouver à la mer, ou au contraire, vivre à la campagne dans une maison avec jardin et travailler à Rennes, qui ne sera qu’à vingt minutes », assure Pierre Moulin. Elle est aussi désormais, grâce à la LGV, à 1h25 de Paris.

Et avec un quart de la population étudiante, la ville propose de nombreux événements, festivals et concerts, sans compter les restaurants, cafés, bars, et commerces de proximité.

À lire aussi >> Dans quelle région fait-il bon travailler ?

Les moins : un bassin d’emploi éclaté

Pour Pierre Moulin, « même si le réseau de bus est assez bien fait, y compris sur les premières villes qui jouxtent Rennes, les personnes qui viennent de Paris n’ont pas forcément de véhicule, or, c’est assez indispensable pour se déplacer et travailler ici car certaines entreprises ne sont pas desservies. » La seconde ligne de métro, dont la mise en place est prévue début 2020, devrait aider sur ce point. Sur la même longueur d’ondes, Nicolas Carydis remarque que « le bassin d’emploi est assez éclaté, parfois en périphérie de Rennes », contrairement à d’autres régions où les postes de cadres se trouvent en plein centre de la ville principale ou réunis dans certains quartiers attenants.

>> Toutes nos annonces immobilières à Rennes

>> Découvrez toutes nos offres d’emploi à Rennes

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte