1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Retard au travail : top 10 des meilleures excuses

Retard au travail : top 10 des meilleures excuses

retard-au-travail--top-10-des-meilleures-excuses

Séverine Dégallaix

Étudiant(e), vous aviez toute une liste d’explications plus ou moins bancales prêtes à être débitées au professeur, du réveil en panne au chien ayant mangé vos devoirs. L’entrée dans la vie active et l’obtention du statut cadre s’accompagnent de nouvelles excuses ! Découvrez le top 10 des meilleures excuses à servir à votre manager si vous arrivez en retard au travail.

Les transports et bouchons : le grand favori des excuses du retard au travail

Grève de train, panne de bus, retard de RER, bouchons… Les mésaventures sur le trajet ont déjà servi d’excuses au moins une fois à tout retardataire qui se respecte. Attention, si vous vous en servez trop, on finira par se méfier, et c’est vérifiable ! Si vos retards répétés s’expliquent par vos difficultés de transport, peut-être pourriez-vous proposer à votre employeur de vous mettre en télétravail une à deux fois par semaine ?

Bon à savoir : pour éviter que le trajet domicile-travail ne relève du parcours du combattant, de nombreuses applications existent pour vous éviter quelques galères.

La météo : pour expliquer un retard au travail à certaines périodes

Vous avez été coincé par la neige ou une inondation. On vous croira à condition que ce soit cohérent. Difficile d’invoquer la neige de manière pertinente en juillet à Marseille. En période de canicule, la chaleur peut également avoir des impacts sur les transports et causer des retards au travail. Sachez que si certains éléments sont réunis, que nous vous décrivons dans notre article Canicule au travail, quels sont vos droits ?, vous pourrez même rester chez vous.

Les enfants : l’excuse imparable qui justifie un retard au travail

Vos enfants peuvent tomber malades. À l’école ou à la crèche, il peut y avoir des problèmes. Aucun être humain doté d’empathie ne pourra vous en vouloir si vous avez fait passer vos héritiers en priorité, quitte à avoir quelques minutes de retard au bureau.

La panne de réveil : à moderniser

Même si vous êtes au forfait jours, vous ne pouvez pas vous permettre d’arriver à n’importe quelle heure tous les matins. Une coupure de courant qui a détraqué votre réveil matin… Cette excuse était valable à l’époque où vous prépariez le bac, mais à présent, tout le monde utilise l’alarme de son smartphone. Préférez la batterie vide aux plombs qui sautent.

L’accident : pour s’attirer la compassion

Vous faites le trajet domicile-travail à vélo ? Vous pouvez avoir eu un accident. Ou tout simplement tomber dans les escaliers. La gravité de l’accident peut dépendre de l’ampleur de votre retard. 10 minutes ? Une cheville tordue suffit. 2 heures ? C’était un véritable carambolage.

Le mauvais jour : ne pas en abuser

Il existe plusieurs variantes. Vous pouvez avoir cru qu’il s’agissait de votre jour de repos ou de télétravail, ou encore vous être trompé au moment du changement d’heure. À utiliser avec parcimonie, car votre distraction finirait par passer pour un manque de professionnalisme.

Le blocage : voiture, ascenseur, porte, tout est possible pour justifier un retard au travail

Quelqu’un stationnait devant votre garage, vous empêchant de sortir. Vous avez cassé la clé dans la serrure et vous êtes retrouvé enfermé dans votre propre maison. Vous étiez coincé entre deux étages dans un ascenseur.

La maladie : pour passer pour un salarié consciencieux

Vous avez fait un malaise, avez une migraine, couvez la grippe, mais non, ça va, merci, vous pouvez travailler quand même. On vous renverra peut-être chez vous pour la journée.

L’influence extérieure : excuse invérifiable

Vous êtes passé par la banque, le médecin, la poste, la boulangerie (pour amener des croissants à l’équipe !), etc. et la queue était bien plus longue qu’anticipé ou il y a eu un problème technique de type blackout du système informatique ou caisse en panne.

Là depuis des heures : avec méfiance !

Ça ne marche que si vous travaillez dans de grands locaux où les services ne communiquent pas entre eux. Vous pouvez prétendre que vous êtes bien arrivé à l’heure mais que vous discutiez d’un point important avec les RH ou le département IT.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+