1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Savoir dire non au travail

Savoir dire non au travail

savoir-dire-non-au-travail-

Séverine Dégallaix

Votre manager ou un collègue vous demande de l’aide sur un dossier ou vous propose un nouveau projet alors que vous êtes déjà sous l’eau ? Il peut être tentant de tout accepter au travail, en particulier lorsqu’on débute à un poste ou lorsqu’on vise une augmentation ou une promotion. Pourtant, apprendre à dire non est essentiel pour éviter le surmenage et rester efficace ! Encore faut-il savoir s’y prendre et ne pas refuser sans explications… Savoir dire non au travail, découvrez nos 5 conseils pour vous aider à franchir le pas et à argumenter votre choix.

Préparer une réunion qui n’était pas prévue, présenter un dossier sur lequel vous n’avez pas participé, vous rendre à un rendez-vous client supplémentaire non-préparé, avancer la date de rendu d’un projet… Autant de situations déstabilisantes qui peuvent vous pousser à dire non au travail. Mais savoir poliment refuser du travail supplémentaire n’est pas si aisé que cela. Notre article, va vous aider à prendre confiance en vous et à sauter le pas quand votre journée de travail n’est plus extensible.

Savoir dire non au travail sans systématiquement se justifier

Pour dire non au travail, sachez à qui vous vous adressez. À qui devez-vous dire « non » ? Voici la première chose à faire avant de réfléchir à votre argumentaire de refus : déterminer qui est l’auteur initial de la demande. La personne qui vous a contacté est peut-être seulement un intermédiaire et la requête peut venir de plus haut.

Pourquoi faire cet exercice ? La raison est simple. Face à certaines personnes, vous n’êtes pas obligé de vous expliquer plus précisément. Vos collègues se contenteront plus facilement d’un simple « non, je suis vraiment désolé je ne vais pas pouvoir le faire car je suis débordé [ou pas compétent sur ce point] », là où votre N+1 ou le directeur général de votre entreprise pourra vous demander le « pourquoi plus approfondi » de votre refus. C’est dans cette dernière hypothèse que savoir dire non demande un peu plus de préparation puisque vous allez devoir prouver la raison de cette fin de non-recevoir.

Savoir dire non au travail : les arguments recevables

« Je n’ai pas le temps » n’est pas un argument suffisant pour refuser d’absorber plus. Faites une liste des tâches qui vous occupent pour que l’on comprenne que vous êtes de bonne foi : « Je dois boucler le projet A avant ce week-end et j’ai des rendez-vous clients demain ». De la même façon, ne vous contentez pas d’un « Je ne peux pas » si c’est une question de savoir-faire, expliquez plutôt qu’on ne vous a pas encore formé sur le logiciel ou que cela ne fait pas partie de vos attributions ou de votre fiche de poste.

Notre conseil Cadremploi : n’en faites pas trop non plus ou ne soyez pas trop léger sur les arguments à apporter, ou on pensera que vous ne savez pas gérer votre temps ou que vous n’êtes pas assez compétent. Si vous pensez que vous manquez d’outils pour booster votre efficacité au travail, nous en connaissons plusieurs qui pourraient vous faire gagner un temps précieux.

Savoir dire non au travail : les arguments non-recevables

Vous ne pouvez pas motiver le refus d’aider ou de réaliser un projet supplémentaire par une inimitié avec un collaborateur. Pour rester crédible et professionnel aux yeux de votre hiérarchie, il est très important que vous mettiez vos émotions de côté et que vous restiez factuel. Pas question de refuser parce que vous n’avez pas envie ou parce que vous n’appréciez pas la personne avec qui on veut vous faire travailler ! Par exemple, votre participation à cette réunion risque d’empiéter sur des missions plus urgentes.

Savoir dire non au travail mais rester ouvert à la discussion

Argumenter, c’est être prêt à accepter la discussion et à demander des conseils. Pourquoi ne pas tenter « Je veux bien m’en occuper, mais il faudrait que quelqu’un d’autre reprenne le dossier Untel » ou « D’accord, mais que proposes-tu pour cette tâche ? » Ou alors, proposez une alternative : « Je ne peux pas m’en occuper entièrement car le dossier X m’occupe la grande partie de mon temps, mais je pourrais te donner un coup de main sur une partie que je maîtrise bien ».

Notre conseil Cadremploi : la collaboration et la bienveillance est la clé de la réussite. N’hésitez pas à demander leur avis et leur aide aux autres membres de l’équipe et à vous arranger entre vous au besoin.

Ayez confiance en vous lorsque vous refuserez un travail supplémentaire

Dire non peut faire peur dans n’importe quelle circonstance, mais d’autant plus en entreprise. Vous pouvez craindre de passer pour un paresseux, de voir une promotion ou une augmentation de salaire vous passer sous le nez, voire de perdre votre poste. Relativisez et argumentez pour vous-même : le monde ne va pas s’écrouler si vous ne travaillez pas ce week-end.

Notre conseil Cadremploi : apprenez à dire non en vous formant sur votre temps de travail si vous n’y arrivez pas sans aide (vous pouvez utiliser votre CPF pour cela). N’hésitez pas à suivre une formation en développement personnel sur la façon de vous affirmer ou sur le lâcher-prise. Elle vous aidera à prendre confiance en vous et à ne pas culpabiliser à chaque fois que vous ne pourrez pas absorber un travail supplémentaire.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+