5 techniques pour bien parler en public

Fleur Chrétien

Avis à tous les timides : savoir parler en public, ça s’apprend ! Car non, on ne s'improvise pas orateur. Et oui, il est possible de devenir un bon orateur même si cette compétence n’est pas innée chez vous. Pour une prise de parole en public réussie, rien ne doit être laissé au hasard : préparation et structure de l'exposé, matériel, élocution, gestuelle, regard. Retrouvez nos 5 conseils pour bien parler en public.
5 techniques pour bien parler en public

Contrairement aux idées reçues, les meilleurs orateurs sont ceux qui sont les plus préparés. Leur discours est fluide, ils enchaînent les idées de façon spontanée, ils vous emportent dans leur cheminement de pensée avec aisance. Mais cette aisance orale et ce charisme ne seraient pas possibles sans préparation. 

1. Structurez votre pensée à l'écrit pour bien parler en public

Pour une prise de parole en public réussie, il est essentiel de préparer en premier lieu le fond de votre discours.

Pour vous accompagner dans la structure de votre allocution, voici quatre conseils à suivre :

  1. Cernez votre objectif et votre cible : il faut garder à l'esprit le message que vous souhaitez faire passer, et à qui. Cela vous permettra d'être le plus percutant possible au cours de votre allocution.
  2. Rédigez votre plan : il faut que ce plan soit le plus détaillé que possible pour éviter de perdre le fil de votre exposé en cours de route. Peaufinez tout particulièrement l'introduction (l'objet de votre intervention, votre méthode et votre plan) et la conclusion (idées-clés et suites à donner), éléments les mieux retenus d'un exposé. Pour le reste, contentez-vous d’inscrire quelques mots-clés sur une feuille. Évitez les longues phrases dans vos notes : vous échapperez ainsi à la tentation de les lire ou de les réciter.
  3. Illustrez vos propos : votre discours deviendra ainsi vivant et argumenté. Prévoyez une palette d'exemples concrets. Si vous recourez à des supports audiovisuels, vérifiez auparavant que vous maîtrisez bien le matériel. Et n’oubliez pas que ces supports (Keynote, Powerpoint, vidéos…) sont utilisés pour illustrer votre propos, et non pour s’y substituer.
  4. Anticipez les interactions avec votre auditoire : l’objectif de votre prise de parole est de diffuser un message et de convaincre votre public. Pensez aux ajustements possibles de votre discours : si vous percevez des signes d’ennui dans l’assemblée, vous pouvez par exemple raccourcir une partie ou évoquer une anecdote. Dans votre travail préparatoire, imaginez les questions de l’auditoire et les réponses que vous pourriez y apporter.

2. Préparez-vous à l'oral pour réussir votre prise de parole en public

Une fois le contenu prêt, il s’agit de prévoir tout ce qui relève de la transmission. Et puisque vous êtes le vecteur de communication, c’est de vous dont dépend la bonne réception du message.

Autrement dit, une prise de parole en public réussie, ce n’est pas un discours maîtrisé mais un discours qui captive l’auditoire. Pour ce faire, le travail sur la forme de votre prise de parole est essentiel.

Voici les trois leviers qui vous permettront de bien parler en public :

  • Travaillez la voix : adoptez le bon niveau de voix, avec une bonne diction (veillez à bien articuler). Si votre voix ne porte pas, prévoyez de vous équiper d’un micro.
  • Travaillez le rythme : votre débit est également un point à travailler spécifiquement lorsque vous vous préparez à une prise de parole en public. Parler trop vite perd l’auditoire, parler trop lentement l’endort. Il est donc nécessaire d’ajuster votre débit, et d’introduire des variations pendant le discours pour relancer l’attention.
  • Travaillez le langage non-verbal : posture, ancrage dans le sol, utilisation des mains durant l’exposé d’une idée, communication visuelle sont autant d’éléments de communication non-verbale qui traduisent votre niveau d’aisance. Or, plus le non-verbal sera maîtrisé, plus vous serez en mesure de capter l’attention de votre auditoire. A contrario, si vous vous balancez sans cesse d’un pied sur l’autre pendant votre discours, vos interlocuteurs risquent d’être déconcentrés par le message visuel.

Toute phase de préparation d'une prise de parole nécessite un entraînement à l’oral, pour simuler la prise de parole à venir. C’est le seul moyen de vérifier la bonne structure de votre discours.

À cette étape, vous pourrez également corriger les répétitions, les mots difficiles à prononcer ou le besoin d’introduire des exemples dans une démonstration.

3. Chronométrez votre prise de parole en public

Avant de vous lancer dans l'arène, il est important de connaître la durée de votre prise de parole. No trop longue, ni trop courte, tout doit être maîtriser pour éviter les faux pas lors du jour J.

Cette phase de préparation permet de valider la durée de votre prise de parole. En effet, le temps d’une intervention orale est bien souvent sous-estimé. Or la maîtrise de ce paramètre fait partie intégrante de la dimension professionnelle de la prise de parole en public.

👉 Les conférences TedX sont sur ce point une bonne illustration : 18 minutes sont accordées à chaque speaker, et pas une de plus.

4. Préparez-vous avant de prendre la parole en public

Votre prise de parole approche, voici quatre conseils à appliquer juste avant de vous lancer pour préparer votre prise de parole en public :

  1. Relisez-vous : il est important de se relire une dernière fois avant la prise de parole en public pour visualiser votre plan et vos mots-clés.
  2. Répétez les éléments importants : notamment votre introduction et votre conclusion.
  3. Vérifiez le bon fonctionnement du matériel (micro, commande pour diffuser votre Powerpoint…).
  4. Respirez calmement pour gérer le stress et vous détendre : prenez une grande inspiration pour démarrer votre discours de manière détendue.

5. Assurez sans stress votre prise de parole en public le jour J

Ca y est, c'est à vous de jouer ! Le jour J de votre prise de parole est arrivé. Oubliez le stress, vous maîtrisez parfaitement votre prise de parole. Fond, forme et durée, rien n'est laissé au hasard !

Pour réussir votre prise de parole de public, il est essentiel de veiller le jour J à suivre certaines dernières règles.

Voici 8 conseils à appliquer pour prendre la parole en public :

  1. Évitez de lire vos notes ou de réciter votre discours : trop concentré, vous en oublierez d'établir une interactivité essentielle avec votre auditoire.
  2. Adoptez le bon rythme de parole : ni trop rapide, ni trop lent.
  3. Travaillez les intonations : donnez du ton aux parties importantes.
  4. Utilisez le langage corporel : pour rassurer votre auditoire.
  5. Misez sur l’échange visuel : vous pourrez vérifier le niveau d’attention et créer une interaction avec vos interlocuteurs.
  6. Adoptez les codes du storytelling (anecdotes, histoires) pour marquer les esprits. 
  7. Créez une proximité : pour cela vous pouvez jouer sur l’humour ou la surprise.
  8. Éveillez la curiosité : il peut être intéressant de faire appel à la méthodologie du Golden Circle de Simon Sinek : au lieu de construire votre discours en répondant successivement aux questions « Quoi ? Comment ? Pourquoi ? », suscitez l’adhésion en organisant votre discours autour de : « Pourquoi ? Comment ? Quoi ? ». 

🚀 Prendre la parole en public : compétence clé pour les managers !

Savoir parler en public est une compétence clé pour les managers, et plus globalement pour les cadres. Pour la plupart des cadres, la communication orale fait partie des compétences passées au crible des évaluations annuelles. Des inaptitudes dans ce domaine peuvent d’ailleurs nuire à une évolution de carrière.

Savoir parler en public présente de nombreux avantages pour les cadres :

Bien sûr, les entreprises prennent soin d'aguerrir leurs troupes à la matière, avec force, formations et stages. Mais en attendant la précieuse session censée vous aider à vaincre votre timidité, il est toujours utile de se remettre en tête les quelques règles de base citées ci-dessus.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :