Serez-vous le prochain leader de votre entreprise ?

Publié le 04 juin 2019 Fleur Chrétien

Bien plus que de talents, les entreprises sont aujourd’hui en quête de leaders. L’expertise et l’excellence sur le plan individuel restent valorisées. Toutefois, c’est la capacité à inspirer, fédérer une équipe et relever des challenges de façon collective dont l’entreprise a aujourd’hui besoin. Quelles sont les qualités des meilleurs leaders ? Quels impacts les leaders ont-ils sur leurs équipes et leur entreprise ? Cadremploi vous explique comment devenir le prochain leader de votre entreprise.
Serez-vous le prochain leader de votre entreprise ?

Quand l’entreprise mise plus sur les leaders que sur les talents

Tandis que le talent - qui se distingue par l’excellence, l’adaptabilité à l’environnement, l’esprit critique - est porté par les individus sur le plan personnel, le leadership se construit, a contrario, sur le collectif.

Le leader - à traduire par « meneur » plutôt que « chef » - n’existe que par le groupe qu’il « leade ». C’est par sa présence au sein du groupe, son investissement, la confiance mutuelle qu’il y développe et sa capacité à fédérer qu’il occupe sa position de leader.

Parmi les différentes typologies de leaders, on distingue l’autoritaire directif qualifié de leader autocratique, le rigoureux gestionnaire assimilé au leader bureaucratique. Et le troisième type, le plus recherché par l’entreprise : le leader démocratique, qui fonctionne sur la base du management participatif et de l’intelligence collective.

Intelligence relationnelle et émotionnelle : les Soft Skills du leader

Pour être en capacité de mener un groupe, le leader doit nécessairement avoir un excellent relationnel : attention, écoute et disponibilité lui sont nécessaires.

Le leader n’agit pas pour lui-même mais pour son équipe : il l’oriente, la conseille, l’accompagne, la protège, la félicite. Lintelligence émotionnelle, qui figure au rang des 10 Soft Skills les plus prisées en entreprise, permet au leader de conquérir la confiance des membres de l’équipe. Or, cela n’est possible que si le leader intègre les émotions collectives et individuelles.

Ainsi, au-delà de la pertinence de ses idées, le leader s’impose par son intelligence comportementale.

Savoir instaurer une relation de confiance

La confiance se situe au cœur du leadership : confiance en soi, pour inspirer les autres. Confiance accordée aux membres du groupe, dans un rapport réciproque. Enfin, confiance gagnée grâce à un comportement basé sur l’éthique et l’honnêteté.

Pour parvenir à ce type de relation, un leader doit nécessairement être calme, positif, posé, intègre et responsable. Il est capable de gérer ses émotions, de subir la pression sans la transmettre, de prendre du recul et des risques.

De cette posture, il retire un certain charisme qui lui confère une autorité naturelle. Et en retire, par conséquent, l’accord tacite du groupe à le laisser mener.

Le leader au service de l’équipe

Point de salut dans la performance individuelle : le leader vit, travaille, respire et transpire pour le groupe.

Contrairement au « talent », il n’agit pas mais pose les questions au bon moment.

Il ne donne pas de solutions mais indique des directions de travail.

Il ne résout pas les problèmes mais invite le groupe à prendre des décisions collectives.

Il n’exécute pas mais donne les moyens d’agir.

Il n’impose pas le travail mais crée l’émulation qui met en mouvement.

Porter des décisions difficiles et accompagner au changement sont de sa responsabilité. Et plus que tout, il a une véritable aptitude à motiver les équipes : en fixant des objectifs, protégeant, valorisant, félicitant et remerciant.

À noter : découvrez également notre article sur un sujet qui a le vent en poupe dans les entreprises. Il s'agit du leadership au féminin.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :