4 conseils pour faire la sieste au travail

Publié le 18 octobre 2010 Mis à jour le 06 mars 2020 Mathilde Hardy

Un petit coup de pompe en début d’après-midi ? La pause-déjeuner est souvent fatale pour vous ? Les bienfaits de la sieste ne sont plus à prouver pour retrouver un regain d’énergie. Au travail, elle permet de recharger les batteries au milieu de la journée et donc d’améliorer sa productivité. Novice sur la pratique de la sieste au travail, placez-vous dans un environnement calme et un peu sombre pour retrouver les bras de Morphée. Car en effet, une sieste n’est efficace que si certains préceptes sont respectés. Découvrez dans cet article 4 conseils pour faire la sieste au travail.
4 conseils pour faire la sieste au travail

Sieste ou micro-sieste au travail ?

Quel est le remède contre la diminution de la vigilance en début d'après-midi, au cours de la digestion ? La sieste bien entendue ! Mais attention, il est important de distinguer cette dernière de la micro-sieste. L’une et l’autre ont des vertus différentes. Tout un art !

La micro-sieste est une très courte de sieste (moins de 10 minutes) qui, bien réalisée, permet de retrouver de l'énergie pour un laps de temps restreint mais aussi d'évacuer le stress. Elle vous permet, par exemple, de boucler rapidement un dossier urgent. Les 10 minutes de repos s’inscrivent dans le premier cycle du sommeil, on parle de sommeil lent. Ce dernier contient deux phases, la somnolence puis le sommeil léger.

La sieste, quant à elle, dure une vingtaine de minutes, pas plus. Elle permet un endormissement lent et profond, très récupérateur si le délai de 20 minutes est respecté. Le cœur ralentit, la respiration également, et au réveil, les capacités de vigilance et de concentration sont restaurées.

Notre conseil Cadremploi : alors vous êtes plutôt expresso ou café allongé ? L’important est de trouver sa bonne formule booste. La seule contrainte : ne pas dépasser 20 minutes de repos. Il n'est pas nécessaire de dormir 2 heures pour obtenir les bienfaits de la sieste. Une sieste plus longue risquerait d'interférer avec le sommeil de la nuit, et pourrait ainsi altérer la qualité du sommeil.

Sieste au bureau ou dans une salle de sieste ?

Vous êtes du genre à vous endormir partout, peu importe la luminosité et le bruit ambiant ? Chanceux ! Si au travail la sieste n’est pas un tabou, vos collègues et votre manager ne vous tiendront certainement pas rigueur d’un petit assoupissement sur votre bureau, les bras croisés et la tête rentrée.

Si au contraire, dormir au bureau n’est pas bien vu de vos supérieurs hiérarchiques ou si vous ne faites pas parti des champions de l’endormissement, préférez l’utilisation d’une salle de sieste ou d’une salle de relaxation si votre entreprise en a mis une à disposition. Si ce n’est pas le cas, il vous faut trouver un endroit plus calme, comme une salle de réunion disponible, la salle utilisée pour la pause déjeuner ou même un fauteuil oublié dans un coin.

Notre conseil Cadremploi : céder aux bras de Morphée n'est pas contraire aux intérêts de l'entreprise. Bien au contraire ! Suivant le Code du travail, la création d’une salle de repos n’est pas vraiment obligatoire. Si votre entreprise ne possède pas de salle de repos, vous ne pourrez pas en imposer une. En revanche, vous pouvez toujours en faire la demande en présentant tous les avantages que votre employeur en tirerait. En tête de liste, une meilleure productivité et efficacité au travail.

Quels équipements pour faire la sieste au travail ?

En terme d'équipements, la sieste au travail est peu onéreuse. Certains accessoires peuvent permettre d'améliorer votre expérience : le masque de nuit, les boules quiès, des écouteurs diffusant notre playlist anti-stress ou encore un tapis de yoga.

Notre Conseil Cadremploi : glissez vos effets personnels pour la sieste dans votre tiroir de bureau ou dans votre sac à main. L'idéal étant de toujours les avoir près de vous.

Quelle est la parfaite méthodologie de la sieste au travail ?

Il y a ceux qui n’auront qu’à fermer les yeux pour dormir et ceux pour qui l’endormissement est plus compliqué. Pour ces derniers, trouver le sommeil pendant la sieste peut demander un peu d’entraînement, voir même de trouver un rituel d’endormissement.

Si vous appartenez à cette tranche de la population, voici quelques conseils qui pourront vous aider à vous endormir :

  • fermer les yeux ;
  • se concentrer sur sa respiration, qui doit être d’une grande amplitude, calme et profonde ;
  • bien relâcher tous ses muscles. Décontracter discrètement les muscles du cou, de la mâchoire, du dos, des bras, des jambes et de toutes les parties de votre corps ;
  • ralentir le rythme de ses pensées.

Notre conseil Cadremploi : dans les premiers temps, programmer un réveil permet d'une part de ne pas avoir à se préoccuper du temps qui passe, d'autre part d'éviter de sombrer en sommeil profond et de dépasser les 20 minutes réglementaires d’une sieste efficace au bureau.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :