Etude Cadremploi : 80% des cadres vivent plutôt bien cette période de télétravail imposée

Publié le 09 avril 2020 Elodie FRANCO DA CRUZ

L’annonce des mesures de confinement a rendu la pratique du télétravail inévitable dans les entreprises françaises. Si certaines organisations étaient encore réfractaires à sa mise en place, le télétravail connait actuellement un développement sans précédent. Après plus de 3 semaines de travail à distance pour la majorité des cadres, Cadremploi a mené l’enquête sur la pratique du télétravail en cette période de confinement. Comment les cadres vivent le télétravail imposé ? Quelles sont les difficultés qu’ils rencontrent ? quel avenir pour le télétravail ?
Etude Cadremploi : 80% des cadres vivent plutôt bien cette période de télétravail imposée

Des impacts positifs à travailler chez soi

Bien que soudaine, la mise en place du télétravail semble avoir été suffisamment anticipée par les entreprises tant sur le plan humain (85%) que technique (90%). Ayant été contraintes d’adapter rapidement leur organisation, les cadres sont 50% à déclarer que leurs entreprises ont mis en place des outils supplémentaires pour faciliter le travail à distance.

Face à cette situation inédite, les cadres ne semblent pas connaître de baisse de moral et 80% affirment qu’ils vivent plutôt bien cette période de télétravail imposée. Adulé par certains, décrié par d’autres, le télétravail semble présenter bien des avantages. Travailler loin de l’open space a un impact positif sur la concentration (58%), la productivité (52%) et 54% constatent qu’ils sont plus efficaces en télétravail qu’au bureau. Sans surprise, pour les cadres amenés à concilier télétravail et garde d’enfant l’efficacité décline. Bien qu’elle représente un réel défi pour les parents, cette pratique du télétravail de longue durée permettrait de renforcer certaines soft skills telles que l’adaptabilité (52%), la capacité d’organisation (34%) et la tolérance (24%).

Un impact sur l’équilibre vie pro vie perso

Si le télétravail a des effets bénéfiques et permet la continuité de l’activité pour bon nombre d’entreprises, la réalité est tout autre sur le plan familial et humain. Le maintien de l’équilibre vie professionnelle vie personnelle semble poser quelques difficultés et 42% des cadres déclarent qu’il est compliqué de séparer les moments de travail des moments de famille. De plus, lorsque le domicile devient lieu de travail, la rupture est moins évidente et 32% des cadres rencontrent des difficultés à vraiment déconnecter du travail. Bien que les cadres se déclarent en majorité plus efficaces en travaillant de chez eux, l’impact sur le rythme de travail est indéniable, 53% affirment qu’ils travaillent plus et 19% ne s’autorisent pas de vraie pause déjeuner. Pour les parents, la tâche est double, en plus d’assurer leurs missions, 63% ont des difficultés à gérer les cours et les devoirs des enfants.

L’essor du télétravail

De plus en plus utilisé comme levier d’attractivité des cadres par les entreprises, suite aux grèves de décembre et aux mesures de confinement actuelles, le télétravail s’impose désormais comme indispensable. Simple avantage il y a encore quelques mois, le télétravail semble devenir une nouvelle norme et connaît un développement sans précédent. Il devrait donc s’imposer comme un nouveau mode de travail à part entière au sein des organisations et continuer son développement. 91% des cadres pensent même qu’à l’avenir le recours au télétravail est amené à augmenter.

Elodie FRANCO DA CRUZ
Elodie FRANCO DA CRUZ

Responsable des études pour Cadremploi

Vous aimerez aussi :