3 fautes d'orthographe à obligatoirement bannir de votre CV

Mathilde Palfroy

Votre orthographe n’est pas irréprochable ? Attention, un CV ou une lettre de motivation comportant des fautes font toujours mauvaise impression. Le recruteur constatera que vous ne savez pas écrire convenablement ou que vous n’avez pas pris soin de correctement préparer votre candidature. À moins que vous ne possédiez des compétences exceptionnelles ou que vous soyez le seul à vous proposer pour le poste, vous risquez fort de voir votre candidature rejetée. Dans cet article, tour d’horizon des fautes d’orthographe à obligatoirement bannir de votre CV.
3 fautes d'orthographe à obligatoirement bannir de votre CV

Pourquoi ne devez-vous pas faire de faute sur votre CV ?

Un CV comportant des fautes d’orthographe, tout comme un CV mal présenté, présente un risque certain de se voir rejeté par le recruteur sans même avoir été étudié.

Ne pas relire correctement votre CV, c’est vous exposer à la mise à l’écart d’office de votre candidature. Si la présence d’une faute d’orthographe sur un CV n’a pas les mêmes répercussions pour tous les types de postes, tous les métiers ne nécessitant pas une maîtrise parfaite de la langue, il n’en restera pas moins au recruteur le sentiment d’un manque de relecture et donc de soin. Entre deux profils similaires ou face à de nombreuses candidatures, le « détail » des fautes d'orthographe aidera forcément à faire plus rapidement le tri

Prenez une heure de plus, relisez-vous, et tenez compte de nos 8 conseils pour faire un bon CV.

Quelles sont les fautes d'orthographe les plus fréquentes sur un CV ?

Voici 3 types de fautes à obligatoirement bannir de votre CV. Fréquentes, elles en sont d’autant plus malvenues et difficilement pardonnées.

Une mauvaise abréviation ou d’homonyme

  • « Mr » au lieu de « M. » pour « Monsieur »
  • Et cetera s’écrit « etc. » et non « ect » ou « etc… »
  • À l’oral, certaines locutions semblent similaires, mais leur orthographe fait toute la différence : « avoir affaire » ne signifie pas la même chose que « avoir à faire », « cession » que « session ».

Une erreur d’accord 

  • On écrit le « chiffre d’affaires » ou des « appels d’offres », mais le complément du nom non dénombrable ne s’accorde pas avec le nom qu’il complète. Exemple : des « centres d’intérêt ».
  • Vérifiez le pluriel des noms composés. Exemple : « des savoir-faire ».
  • Attention aux reformulations et remaniements des descriptifs de votre CV qui peuvent favoriser les erreurs d’accord : vous exposez votre « parcours professionnel » ou vos « expériences professionnelles ».

Les coquilles : lettres inversées, oubli d’un accent, mauvaise typographie

  • Dans certains mots, des oublis ou ajouts de consonnes sont courants. Voici quelques mots du CV à correctement orthographier : « professionnel », personnel », « développement ».
  • Les inversions ou les ajouts de lettres font tache : « acceuil » au lieu de « accueil ». Le manque d’un accent aussi : « diplôme », « tâches ».  
  • Méfiez-vous de l’orthographe des chiffres : mille est invariable, cent et vingt prennent le pluriel lorsqu’ils sont multipliés et placés à la fin uniquement (quatre-vingts, trois cent douze).

Comment être certain de ne pas faire d'erreurs sur son CV ?

Avec un minimum de soin, le risque de faute d’orthographe sur le CV est faible. La majorité des traitements de texte sont équipés d’un outil de vérification orthographique et vous souligneront les mots mal orthographiés. Il est également possible de s’équiper d’un logiciel plus efficace et précis comme Antidote. Cependant, si ces outils sont utiles pour vous aider à ne rien oublier, ils ne peuvent remplacer un œil attentif. Vérifiez mot à mot, et si vous avez le moindre doute : renseignez-vous.

Notre conseil Cadremploi : dans votre lettre de motivation, méfiez-vous des erreurs de conjugaison. Par exemple « « J’ai été » n’est pas correct : il faut écrire « je suis allé » ou « je suis allée ». Autre erreur courante : l’expression « savoir gré » s’utilise avec le verbe avoir : « je vous saurais gré » et non avec le verbe être. Ne confondez pas l’utilisation du conditionnel et du futur : la première personne du singulier ne prend pas de « s » au futur. Enfin, n’oubliez pas de surveiller l’accord des participes passés.

Mathilde Palfroy
Mathilde Palfroy

Éditrice et rédactrice juridique, Mathilde Palfroy s’intéresse à tous les sujets pratiques du quotidien. Elle rédige pour Cadremploi des articles sur des thématiques liées à l’emploi et à la carrière. En plus de ses collaborations avec différents éditeurs spécialisés, elle assure également le suivi d’ouvrages de littérature générale aux éditions de la Rémanence dont elle est la fondatrice.

Vous aimerez aussi :