Jeunes diplômés : les 8 questions que vous n'osez pas poser en entreprise

Mathilde Hardy

Lors de vos premiers pas en entreprise, il y a probablement tout un tas de questions qui vous brûlent les lèvres et que vous n’osez pas aborder avec votre manager ou avec vos nouveaux collègues. Pas de panique, nous sommes là pour y répondre et vous accompagner dans votre début de carrière ! Découvrez dans cet article, et sans tabou, les réponses aux 8 questions que vous vous posez le plus lorsque vous débutez dans le monde du travail.
Jeunes diplômés : les 8 questions que vous n'osez pas poser en entreprise

À quelle heure dois-je arriver le matin et à quelle heure est-il bien vu de partir le soir ?

Le bon sens est de mise pour répondre à cette question.

Vos heures d’arrivée et de départ dans l’entreprise dépendent en premier lieu de votre charge de travail. Plus elle est étendue, plus vos plages horaires de travail le seront aussi. Mais elles peuvent également dépendre des pratiques de votre équipe ou plus globalement de l’entreprise.

Dans le doute, vous ne ferez jamais d’impair en arrivant entre 8h30 et 9h30 le matin, et en repartant entre 18h et 19h le soir.

La cravate est-elle obligatoire dans l’entreprise ?

Légalement, il n’y a aucune obligation vestimentaire quant à la tenue de travail. Et Heureusement ! Le principe général en matière de look est celui de la liberté. Toutefois, l’employeur est tout à fait en mesure d’encadrer cette liberté, pour des raisons de sécurité, avec les EPI (équipement de protection individuelle) ou pour des questions d’image commerciale.

Si vous êtes libre de vous habiller comme vous le souhaitez pour vous rendre au travail, attention tout de même à ne pas dénoter par rapport aux codes de votre secteur d’activité. Mais cependant, les premiers jours vous risquez tout de même d’être

En règle générale, en banque, finance, assurances, et dans les sociétés de conseil, vous devez être tiré à 4 épingles : chemise blanche et pantalon foncé pour les hommes (et toujours une cravate dans la poche si vous êtes amené à rencontrer un client), tailleurs jupe ou pantalon pour les femmes. Dans les autres branches, la marge de manœuvre vestimentaire est plus souple (jean brut, chemise claire, jupe mi-longue, chemisier, pantalon chino…). Mais ne perdez jamais à l’esprit que des tenues trop cools ou trop dénudées peuvent être néfastes à la perception qu’aura votre entourage professionnel et aux conclusions qu’il peut en tirer sur l’attitude au travail.

L’entretien annuel est-il le bon moment pour demander une augmentation ?

Il n’y a pas une réponse commune à cette question. Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte.

Tout dépend de l’entreprise et de ce qu’elle cherche à tirer des entretiens annuels. Informez-vous pour savoir à quelle date les salaires de l’année suivante sont décidés dans votre entreprise.

Certains managers considèrent qu’il faut parler du salaire à ce moment-là, d’autres pensent que la demande d'augmentation doit se faire hors entretien annuel. Si l’entretien annuel est l’occasion d’aborder la question de l’augmentation de salaire avec votre supérieur hiérarchique, elle peut également être traitée à d’autres moments de l’année : après une promotion, l’octroi d’une charge de travail supplémentaire ou un succès professionnel.

Dans tous les cas, vous devez préparer votre entretien annuel et votre argumentaire si vous souhaitez être augmenté au terme de votre première année en poste. Vous verrez bien comment votre manager mène l’entretien et s’il vous mène vers ce point. Si vous sentez que le climat est négatif, mieux vaut tenter votre chance à un autre moment.

Quels arguments mettre en avant pour obtenir une augmentation lorsqu’on est jeune diplômé ?

Pour beaucoup un moment stressant, préparez vos arguments pour aborder la question de l’augmentation de salaire de la manière la plus sereine possible : vous avez largement atteint vos objectifs, votre salaire pour votre emploi est en dessous du marché, vous avez absorbé une charge supplémentaire de travail, vous avez développé un produit… Bien étayée, vous démontrerez votre valeur ajoutée apportée à l’entreprise et la nécessité de vous augmenter.

Ai-je droit aux primes d’intéressement et de participation ?

Les primes d’intéressement et de participation sont des primes acquises en fonction des bénéfices de l’entreprise. On parle d’épargne salariale. La première est facultative, la seconde est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Dans tous les cas, pour en connaître les modalités exactes, il faut se pencher sur l’accord conclu au sein de l’entreprise. Le montant peut être identique pour chaque salarié, ou alors proportionnel au salaire de chacun ou au nombre d’heures effectuées. Le salarié peut choisir de toucher la somme, ou de la garder sur un compte-épargne qui le suivra tout au long de sa vie professionnelle, et qui peut être augmenté par l’employeur.

À noter : l’épargne salariale est incluse dans le package de rémunération des entreprises. Vous pouvez augmenter votre salaire avec votre épargne salariale.

Vais-je être payé pendant mes vacances, même si je pose un RTT et non un jour de congé payé ?

Le congé payé est la durée de vacances à laquelle vous avez le droit tout en continuant à toucher votre salaire normalement à la fin du mois. Le RTT sert à rattraper les heures que vous avez supposément en trop, dans le cas d’une entreprise qui vous demande d’être présent 39 heures au lieu des 35 minimum légales. Donc pendant vos RTT vous êtes aussi payé normalement puisqu’on estime que les heures sont déjà faites.

Vous ne serez pas payés si vous posez un congé sans solde ou un congé sabbatique.

Jeune diplômé : vais-je être payé pendant mes congés maladie ?

Si vous avez un arrêt de travail, l’Assurance maladie prévoit un délai de carence de 3 jours pendant lesquels vous ne serez pas payé. Puis, vous recevrez une indemnité journalière à partir du 4e jour, sous réserve de bien avoir fourni un certificat médical. Cependant, des conventions collectives, des accords de branche ou d'entreprise ou le contrat de travail peuvent prévoir le maintien du salaire par l'employeur pendant l'arrêt de travail pour maladie.

Que va-t-on me payer à la fin d’un CDD ?

À la fin d’un CDD le salarié reçoit son dernier salaire, évidemment, mais aussi le montant équivalent aux congés payés non pris et une prime de précarité équivalente à 10 % du salaire touché tout au long de la période du contrat. Si le CDD est reconduit, la prime de précarité ne tombera qu’une fois, à la fin du dernier contrat. Et si le CDD débouche sur un emploi en CDI, la prime de précarité ne sera pas due au salarié… même si celui-ci refuse le contrat, car cela sera perçu comme une démission.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :