Tout savoir sur le diagramme d'Ishikawa et pourquoi l'utiliser dans votre management ?

Fleur Chrétien

Parmi les outils permettant d’optimiser l’organisation de l’entreprise, le diagramme d’Ishikawa figure au rang de ceux utilisés pour la gestion de la qualité et la résolution des dysfonctionnements. Synthétique, visuel et éprouvé depuis plusieurs décennies, le diagramme d’Ishikawa constitue un indispensable de la boîte à outils du manager. Pour en savoir plus sur son intérêt, ses caractéristiques et sa mise en oeuvre, Cadremploi vous décrypte le diagramme d’Ishikawa et vous explique pourquoi l'utiliser dans votre management.
Tout savoir sur le diagramme d'Ishikawa et pourquoi l'utiliser dans votre management ?

Qu'est-ce que le diagramme d'Ishikawa ?

Egalement connu sous les noms de Diagramme de causes et effets, Diagramme en arêtes de poisson ou Diagramme des 5M, cette représentation visuelle à base de flèches a été développée par Kaoru Ishikawa en 1952. Cet ingénieur japonais ayant travaillé pour Nissan avait pour objectif de développer un outil de gestion d’entreprise dédié à l’optimisation de la qualité.

Pour ce faire, il a élaboré le diagramme d’Ishikawa : un diagramme composé d’une flèche principale aboutissant au problème principal, et de flèches secondaires représentant les différentes causes à l’origine du problème, classifiées en 5 catégories : les 5 M.

Que sont les 5 M du diagramme d’Ishikawa ?

Selon Ishikawa, les causes du problème principal peuvent relever de 5 typologies distinctes :

  • La main d’oeuvre : qui a trait à l’équipe, aux collaborateurs, aux compétences et aux savoir-faire.
  • Les matières : c’est-à-dire les matières premières nécessaires à la production et leur niveau de qualité.
  • Le matériel : désigne les équipements et moyens requis pour pouvoir produire.
  • La méthode : fait référence à l’organisation du travail, aux process et aux techniques de production.
  • Le milieu : concerne l’environnement de travail (lieu, conditions de travail). Si on considère le milieu dans une dimension plus globale, on peut également y intégrer le marché, le secteur d’activité, la concurrence.

A noter : cette classification en 5 M a été pensée à l’ère industrielle. Aujourd’hui, certains de ces 5 M occupent une place moindre, comme les matières dès lors qu’il s’agit du secteur tertiaire (services, nouvelles technologies…).

Ce modèle a donc été adapté. Le M de matériel est parfois substitué par Moyens. D’autres M peuvent venir compléter le Diagramme d’Ishikawa : le M de management (pour évoquer l’impact des modes de management sur les dysfonctionnements) ou le M de mesure, qui fait référence aux activités de reporting et d’évaluation.

Pourquoi utiliser le diagramme d'Ishikawa ? 

Vous avez un problème que vous ne parvenez pas à résoudre ? Des dysfonctionnements récurrents pénalisent le bon fonctionnement de l’activité de votre entreprise ? Des problèmes sont connus et reconnus, mais les causes véritables n’ont pas été identifiées ? Vous avez besoin de travailler le retour d’expérience dans la cadre du process d’amélioration continue de l’entreprise ?

Dans toutes ces situations, le diagramme d’Ishikawa peut apporter des solutions.

Une fois le problème posé, le but est d’identifier l’ensemble des causes possibles et leurs impacts sur le problème. Le diagramme d’Ishikawa est ensuite utilisé pour élaborer un plan d’action destiné à résoudre les dysfonctionnements.

Outil permettant de synthétiser et de structurer les idées, le diagramme d’Ishikawa est un outil de visualisation particulièrement efficace pour bien communiquer. Il est surtout un outil d’aide à la décision ayant pour but de régler les problèmes et dysfonctionnements.

S’il est surtout connu dans le domaine de la qualité, il peut toutefois être utile pour tous les métiers de l’entreprise et s’appliquer à tout type de problématique.

Comment faire un diagramme d'Ishikawa ?

Pour concevoir et utiliser le diagramme d’Ishikawa à bon escient, il convient de respecter quelques étapes pour son élaboration.

Voici les 5 étapes à respecter pour faire un diagramme d’Ishikawa :

  • Etape 1 : définir le problème principal.
    Le problème principal, qui est aussi l’effet de tous les dysfonctionnements, apparaît à droite du diagramme, sur l’axe principal.
  • Etape 2 : identifier l’ensemble des causes possibles.
    Pour cette étape, l’idée est de multiplier les points de vue. Une séance de brainstorming peut être efficace pour obtenir la vision la plus large possible.
  • Etape 3 : classifier les causes.
    Classez les causes identifiées selon les 5M pour commencer à compléter les arêtes du poisson.
  • Etape 4 : identifier la cause principale du problème.
    Pour chacune des arêtes (ou branches), essayez d’identifier la cause racine. Par exemple : le problème global est un fort taux d’absentéisme dans l’entreprise. Dans le critère Milieu, la faible attractivité de l’environnement de travail est soulignée. Parmi les causes racine, on peut citer : la localisation, la vétusté des locaux, l’absence de confort, l’absence de commodités dans les alentours (zones commerciales, restaurants,…).
  • Etape 5 : monter un plan d'action.
    Une fois le diagramme élaboré, l’idée est de préparer votre plan d’action. Comment ? En hiérarchisant les causes selon leur niveau d’impact et en définissant celles sur lesquelles vous avez la plus forte capacité d’action. Sur cette base, vous pourrez ainsi élaborer le plan d’action à mettre en oeuvre pour résoudre les dysfonctionnements et agir sur le problème global.

Comment faire un diagramme d'Ishikawa sur Word ?

Maintenant que vous êtes convaincu de l’utilité d’un Diagramme d’Ishikawa par rapport à votre problématique d’entreprise, il est temps de passer à l’action. Pour cela, pas besoin de logiciel ou de trame spécifique : un simple document Word suffit.

Utilisez l’insertion de flèches et de zones de texte pour concevoir votre poisson et ses arêtes.

diagramme d'ishikawa

Exemple de diagramme d’Ishikawa

Pour donner une illustration de la mise en oeuvre d’un diagramme d’Ishikawa, reprenons l’exemple cité précédemment : le fort niveau d’absentéisme au sein de l’entreprise.

Retrouvez ci-dessous un exemple du diagramme d’Ishikawa appliqué à l'entreprise.

diagramme d’Ishikawa exemple
Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :