Les principaux axes de progression professionnelle

Cadremploi

Il n’est jamais trop tard pour espérer devenir l’employé modèle. Identifier ses forces et faiblesses constitue un premier pas, car cela vous permettra d’identifier vos propres axes de progression. Et puisque nous n’en sommes pas encore là, nous vous proposons 5 axes d'amélioration pour progresser au travail parmi les plus régulièrement recherchés. Des idées, des conseils qui poursuivent finalement un grand objectif : s’épanouir dans sa vie professionnelle.
Axes de progressions pour s'améliorer au travail

Axe d'amélioration 1 : mieux communiquer

Personne ne dira le contraire : il est essentiel de savoir communiquer correctement avec son entourage. C’est le cas dans sa vie personnelle avec ses parents, ses enfants, ses amis. Mais ça l’est aussi dans le monde du travail. Pourtant, si certains semblent avoir un don en la matière, les capacités communicationnelles ne sont pas innées. Comme les compétences professionnelles, la maîtrise de la communication s’acquiert. Elle se travaille et se renforce au fur et à mesure de son expérience, à condition d’y porter une certaine attention. Il n’y a pas vraiment de secret pour améliorer sa façon de communiquer. Il suffit d’une touche de confiance en soi, mêlée d’un certain sens de la diplomatie.

 

Plus facile à dire qu’à faire ? Certes, mais en gardant cela à l’esprit et en essayant de l’appliquer lors de vos échanges professionnels, vous constaterez des progrès dans votre approche de l’échange verbal. Il s’agit aussi bien sûr de s’adapter à son interlocuteur. On ne parle pas avec son stagiaire comme avec son directeur, ni même comme avec ses clients ou encore ses collègues. Mais quelle que soit la personne en face de vous, gardez le sourire et ne vous offusquez pas si elle ne comprend pas vos requêtes. Vous le savez, mais rappelons que s’énerver est toujours contre-productif. Dans le cas où le fait de prendre la parole en public vous angoisse, vous pourrez également suivre des formations dédiées à cet art de la communication, car vous n’êtes pas seul dans cette situation.

Axe d'amélioration 2 : mieux gérer son temps

Parmi les forces que beaucoup de candidats au recrutement mettent en avant dans leur lettre de motivation ou en entretien d’embauche, reviennent souvent les capacités organisationnelles. Or, ce n’est peut-être pas votre cas. Ce n’est toutefois pas une fatalité, mais plutôt un axe de progression intéressant à développer. Quelques efforts vous permettront de changer vos habitudes au travail. Car la conséquence de ce manque d’organisation, c’est une perte de temps, et une productivité réduite qui pourrait vous porter préjudice dans votre vie professionnelle.

 

Certaines tâches qui ne vous paraissent pas importantes doivent être réalisées régulièrement. Classer vos documents, par exemple, à chaque fin de journée vous permet de commencer la suivante avec un bureau dégagé et de ne pas perdre de temps à rechercher tel document de tel ancien dossier. Vous pouvez aussi planifier votre travail de façon hebdomadaire afin de répartir votre travail de façon optimale. À savoir que des applications vous permettront de vous encadrer dans cette nouvelle mission. Et parmi les causes de la baisse de productivité, figure aussi la chute de l’attention prolongée, notamment due à nos smartphones et à l’accès permanent aux réseaux sociaux et à leurs notifications. Pour éviter d’être tenté, placez votre mobile hors de votre vue et accordez-vous des pauses programmées.

Axe d'amélioration 3 : mieux travailler en équipe

S’améliorer au travail passe aussi souvent par le fait de travailler en équipe plus efficacement. Un axe de progression régulièrement soulevé par les managers. Car on peut être très bon dans son cœur de métier, mais ses compétences peuvent être altérées par un manque de savoir-faire collectif. Le personnel dirigeant a parfois du mal à déléguer, au prétexte qu’il pense être le seul à pouvoir remplir correctement telle mission. Travailler en équipe, c’est donc faire confiance à ses collègues. C’est aussi consulter les collègues concernés avant une prise de décision. C’est encore savoir accepter les ordres de son supérieur. C’est enfin savoir se remettre en question. Oui, il est difficile de s’entendre avec tous ses collègues et de recevoir les critiques, commentaires ou reproches, quel que soit notre degré de susceptibilité. Certaines remarques peuvent être fondées et c’est en les analysant en toute objectivité que vous pourrez définir vos axes de d'amélioration.

Axe d'amélioration 4 : mieux gérer son stress

Selon un rapport du cabinet Technologia, 12 % de la population active risque le burn-out. C’est dire l’ampleur que revêt le stress au travail. Pour prévenir ce risque ou pour en sortir si vous vous sentez concerné, appliquez les précédents conseils, notamment en termes de communication et d’organisation. Et lorsque l’angoisse d’aller travailler pointe, la cause en est souvent une surcharge de travail. Peut-être que cela vous paraîtra contradictoire avec l’acceptation des ordres de sa hiérarchie, mais il faut parfois apprendre à dire non. Si vous acceptez toutes les missions que l’on vous propose, vous pouvez rapidement vous retrouver dans une situation inextricable. Malgré la difficulté que représente ce refus, il convient toutefois de le faire sans être vindicatif et en restant courtois, quitte à détailler votre emploi du temps. Vous devez prendre conscience de vos limites et vous pourrez exprimer vos difficultés au service RH, à votre manager, à vos collègues, voire aux représentants du personnel qui sont très vigilants sur ce point.

Axe d'amélioration 5 : mieux vivre hors des horaires de travail

Ce n’est pas toujours sur le lieu de travail ou pendant des horaires de bureau que vous pourrez mettre en œuvre des axes de progression. En effet, soigner son hygiène de vie est une mission permanente qui n’a pas de frontière et peut réellement avoir un effet bénéfique sur vos performances au travail. Cela commence par un bon sommeil. Entretenir un rythme régulier est la meilleure façon de dormir suffisamment. Manger sainement est également très favorable pour vos capacités cognitives et pour éviter les fameux coups de barre du début d’après-midi. Une sieste peut d’ailleurs être très productive. N’oubliez pas de prendre un vrai petit-déjeuner pour vous apporter suffisamment d’énergie pour votre journée de travail. Pratiquer une activité sportive est essentiel, tant pour "se vider la tête" que pour entretenir sa forme physique. Et évidemment, on évite les afterworks quotidiens. Adoptez cette hygiène de vie, vous en constaterez rapidement les bienfaits au travail.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :