Ludovic Dujardin, co-fondateur de Petit BamBou "Prenez le temps du discernement entre ce qui est essentiel et accessoire..."

Publié le 08 septembre 2020 Jean Alexis Lemieux

Ludovic Dujardin, co-fondateur de Petit BamBou, nous donne ses bons conseils : quels conseils a-t-il donné à ses managers pendant le Coronavirus ? Quels conseils donnerait-il à ses enfants s’ils entraient sur le marché du travail aujourd’hui ? C’est à toutes ces questions et bien d’autres, que Ludovic Dujardin, a tenté de répondre dans les bons conseils pour Cadremploi.
Ludovic Dujardin, co-fondateur de Petit BamBou "Prenez le temps du discernement entre ce qui est essentiel et accessoire..."

Quels conseils donneriez-vous à des managers pour vivre cette période inédite ?

Soyez résolument et raisonnablement imprudent, la vie est magnifique et tout s'ouvre à vous. Prenez le temps du discernement entre ce qui est essentiel et accessoire. Ça fait un peu une phrase bateau parce que tout le monde se dit : évidemment qu'il faut discerner ça.

En fait, les mots clés pour moi dans cette phrase c'est : prenez le temps. C'est quelque chose qu'on a du mal à faire dans nos sociétés qui vont à mille à l'heure. Il me semble important aujourd'hui de savoir prendre quelques minutes par jour, à soi, à ne presque rien faire pour faire le point sur ce qui est important, ressourçant et ce qui est accessoire.  

Quel est le meilleur conseil que vous ont donné vos parents dans la vie ?

 Mes parents m'ont donné assez peu de conseils, en tout cas il n'y a aucunes phrases qui m'ont vraiment marqué et que je suis capable de ressortir maintenant. Ça m'a donné une grande liberté d'action, une grande liberté de choix. Mais pour ne pas faire une non-réponse, je pense qu'il y a une phrase c'est : "c'est ok de rater" que j'aurais aimé qu'elle soit accompagnée de "c'est ok de réussir mais je pense que c'était tacite et sous-entendu.

Prenez le temps du discernement entre ce qui est essentiel et accessoire.
Ludovic Dujardin, co-fondateur de Petit BamBou

Un geste simple au bureau pour contribuer à la sauvegarde de notre planète ?  

C'est d'utiliser le vélo. C'est un moyen de transport qui est formidable, d'abord il est bon pour la santé, il est bon réduire la pollution aussi bien sonore qu'atmosphérique. En plus dans les grandes villes il nous fait gagner du temps. Moi j'ai vraiment envie de vous encourager. Il faut y aller, il faut s'y mettre, on va acheter un vélo et on y va !  

Quel soft skill est obligatoire pour travailler avec vous ?  

J'ai envie de dire, être doué pour la joie. C'est une valeur qui se perd un peu parce qu'on est entouré de gravité. Je pense qu'on choisit soi consciemment ou inconsciemment à s'exposer à cette gravité, et prendre du temps pour laisser s'exprimer la joie en nous. Aujourd'hui, c'est presque un acte militant. Donc oui, le soft skill pour travailler avec moi c'est être doué pour la joie.  

Quel conseil donneriez-vous à vos enfants s’ils entraient sur le marché de l’emploi ?

 J'aime beaucoup une phrase dans une chanson de Jacques Brel qui s'appelle "Jojo". "Nous savons tous les deux que le monde sommeille par manque d'imprudence" Donc j'ai envie de dire à mes enfants : Soyez résolument et raisonnablement imprudent, la vie est magnifique et tout s'ouvre à vous. Restez simple !

Quel est le conseil que vous donnez aux personnes qui souhaitent intégrer votre entreprise ?

 J'aime beaucoup embaucher des gens qui sont évidemment hautement compétents, mais qui ont réussi aussi à cultiver cette simplicité. Simplicité et humilité, deux mots importants qui ont presque la même signification et qui, pour moi, permettent d'éviter les jeux de postures, et qui permettent surtout de travailler ensemble dans une forme de joie et de simplicité qui nous permet d'être content de co-créer. Donc restez simple !

Jean Alexis Lemieux
Jean Alexis Lemieux

Social Média Manager

Vous aimerez aussi :