Motivation au travail : comprendre le concept, quels sont les leviers de motivation ? Qui est responsable ?

Cadremploi

Une fois le salarié installé à son poste, il arrive que sa motivation au travail chute. Pour éviter cette perte d’engagement néfaste au moral de l’employé et aux performances de l’entreprise, il est nécessaire d’identifier les facteurs de motivation que peut activer l’employeur et les actions à porter par le salarié lui-même afin de retrouver sa motivation.
motivation au travail

La motivation au travail : définition et explications

La motivation au travail désigne ce qui encourage un employé à atteindre les objectifs qui lui sont fixés, à s’investir dans le projet du groupe. Il faut bien comprendre que la volonté personnelle du salarié ne suffit pas à optimiser cette fameuse motivation. Elle dépend de nombreux facteurs qui peuvent être d’ordre économique bien sûr, mais aussi sociaux et environnementaux.

Quels sont les 3 types de motivation au travail ?

Le plus haut niveau de motivation est appelé la motivation intrinsèque. Celle-ci est autodéterminée, car le collaborateur retire de la satisfaction personnelle de son activité professionnelle. C’est la tâche à effectuer qui motive le salarié. On retrouve ce type de motivation dans les métiers passion : musique, cuisine gastronomique, recherche… Le bénéfice matériel qu’il obtient consécutivement à sa fonction importe finalement assez peu.

Ensuite, lorsqu’interviennent des facteurs indépendants de la personne, on parle de motivation extrinsèque. C’est ici le bénéfice de l’exercice des missions qui lui incombent qui sera la source de motivation du salarié. L’entreprise encourage ses employés par des incitations économiques et, éventuellement, d’autres types d’avantages.

Enfin, quand un salarié est incapable de percevoir un lien entre son travail et de quelconques résultats, il est question d’amotivation, c’est-à-dire d’une absence de motivation autodéterminée. Au fil du temps, ce type de personnel s’interroge sur le sens de son emploi. Ses performances tendent à la baisse et il risque de finir par démissionner.

C’est quoi un facteur de motivation ?

Nous verrons ultérieurement que l’entreprise a une responsabilité importante dans la motivation de ses employés. Et pour les motiver, elle doit réfléchir aux facteurs de motivation, aux leviers qu’elle peut actionner pour éviter la perte d’envie de ses salariés et d’éventuels départs. Car le turn-over est difficile à gérer pour les entreprises. Cela a un coût financier, mais demande aussi beaucoup d’énergie au service RH pour recruter du personnel, lancer des actions de formation. Et bien sûr, il est toujours préférable d’avoir des salariés un minimum expérimentés et autonomes.

Quelles sont les motivations au travail ?

La rémunération

Le salaire et autres rétributions représentent sans aucun doute le premier facteur de motivation, notamment dans un contexte inflationniste et de perte de pouvoir d’achat. La rémunération est un bon moyen de garder ses salariés et d’attirer de nouveaux talents. Il faut considérer dans cette catégorie le salaire, les éventuels 13e et 14e mois, les primes, l’intéressement, la participation ou encore les avantages économiques d’un CSE.

Le projet d’entreprise et/ou la culture d’entreprise

Depuis la crise Covid, de plus en plus d’employés cherchent du sens à leur emploi. Œuvrer pour une entreprise vertueuse en matière sociale et/ou environnementale est plus motivant que travailler pour un groupe dont le seul objectif semble consister à accroître les dividendes des actionnaires. Les valeurs portées par l’entreprise sont donc un levier de motivation important, particulièrement à l’heure où beaucoup de personnes prennent conscience des enjeux climatiques.

Les conditions de travail

Il y a quelques années, nous étions surpris de voir les employés de la Silicon Valley profiter d’un baby-foot et autres distractions sur leur lieu de travail. Aujourd’hui, la plupart des grandes entreprises proposent à leur personnel des salles de repos et de loisirs. Objectif : améliorer la qualité de vie au travail. Parmi ces facteurs de motivation, on pourra citer la mise en place de journées de télétravail, l’ouverture de services à l’image des crèches d’entreprise, l’organisation de sorties… Certains employeurs réorganisent leurs services pour proposer à leur personnel la semaine de 4 jours.

Les perspectives et le développement des compétences professionnelles

Beaucoup de salariés ambitionnent d’évoluer au fil de leur carrière et de prendre des responsabilités. Les entreprises doivent donc ouvrir des postes en mobilité interne et proposer un plan de formation ambitieux. Les salariés auront ainsi l’espoir de ne pas stagner dans l’entreprise. Ils pourront envisager de manager une équipe par exemple et d’augmenter leur rémunération.

Le type de management

Un management trop directif peut être source de démotivation pour les collaborateurs. Au contraire, un manager bienveillant va tirer son personnel vers le haut et participer à l’amélioration de l’ambiance de travail. Pouvoir faire confiance à son supérieur, le sentir à l’écoute, se voir fixer des objectifs atteignables sont autant de facteurs de motivation positifs pour un salarié. Et lorsque l’entreprise favorise un dialogue social constructif, les salariés sont également plus heureux et plus performants au travail.

Quelles sont les causes de la perte de motivation au travail ?

L’institut Gallup a publié une enquête assez inquiétante, révélant que 6 % des salariés français se disent engagés au travail. Comment expliquer ce manque de motivation ? Les causes sont multiples et à étudier dans les facteurs de motivation susmentionnés. Pour certains, la rémunération fait défaut. Les salariés se comparent à leurs collègues d’autres entreprises françaises et étrangères et estiment qu’ils mériteraient une meilleure rémunération. Parfois, il faut simplement regarder du côté du manque de reconnaissance et de communication, soit d’un management jugé défaillant. L’absence de perspectives d’évolution, des conditions de travail peu engageantes, des objectifs inatteignables, le manque de sens au travail sont autant de raisons qui peuvent conduire à un désengagement du salarié.

La responsabilité de l’employeur dans la motivation au travail de son salarié

Nous l’avons évoqué en déclinant les facteurs de motivation : l’employeur joue un rôle considérable dans la motivation de ses employés. Sa politique en termes de rémunération, de management, de formation, d’évolution professionnelle, de conditions de travail et de principes éthiques va fortement influencer la motivation des salariés dans un sens ou dans l’autre. Cependant, il n’est pas évident pour un chef d’entreprise d’identifier les éléments concrets à améliorer. C’est pourquoi la hiérarchie invite parfois son personnel à répondre à un questionnaire de motivation.

Exemple de questionnaire de motivation

Un employeur peut proposer une série d’affirmations auxquelles il faudra poursuivre au choix par :

  • réduit fortement ma motivation au travail
  • a tendance à affaiblir ma motivation au travail
  • n’a pas d’impact sur ma motivation au travail
  • a tendance à renforcer ma motivation au travail
  • augmente fortement ma motivation au travail.

Les affirmations peuvent être de ce type :

  • Le fait de devoir assumer des responsabilités…
  • La perspective de devoir transmettre mon savoir-faire à un nouvel employé…
  • Le fait de pouvoir profiter d’une mobilité interne au sein de l’entreprise…
  • L’organisation d’entretiens avec mon manager…

L’employeur peut ensuite analyser ces résultats pour mieux comprendre les attentes des salariés et orienter sa stratégie en fonction.

La responsabilité du salarié dans sa motivation au travail

Évidemment, l’employeur n’est pas le seul responsable de l’engagement de ses salariés. Mais alors, comment avoir de la motivation au travail ? Si vous vous laissez abattre par une charge de travail trop importante, vous pouvez retrouver votre motivation en créant une liste de tâches à accomplir ou d’objectifs atteignables. Évitez la procrastination qui est une source de mal-être au travail. En télétravail, compartimentez votre journée afin de mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle. Si vous éprouvez un manque de reconnaissance, vous pouvez imaginer vos propres récompenses. Lorsque vous remplissez un objectif, vous pouvez vous accorder un temps de relaxation, une séance de sport ou un afterwork avec d'autres collaborateurs par exemple.

Motivation au travail : nos conclusions

  • Le renforcement de la motivation au travail est un enjeu majeur pour les entreprises qui doivent lutter contre le départ de leurs salariés et le turn-over
  • La motivation au travail est également essentielle pour le bien-être du salarié
  • Les entreprises disposent de 5 leviers pour améliorer la motivation de leurs collaborateurs
  • Une entreprise qui peine à identifier les causes de démotivation peut lancer un questionnaire de motivation auprès de l’ensemble des salariés
  • Un salarié peut retrouver sa motivation au travail
Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :