Que faire en cas d'apparition des symptômes du bore-out ?

Publié le 10 juillet 2020 Mathilde Palfroy

Vous avez l’impression que vous ne servez à rien dans votre entreprise ? Vous avez entendu parler du bore-out et vous vous demandez si vous n’êtes pas concerné ? Si vous n’êtes pas épanoui au travail, vous avez raison de vous poser des questions. Le bore-out s’installe progressivement, mais peut avoir des conséquences graves sur votre santé, notamment celle de vous mener à la dépression. Dès les premiers symptômes, il est important de réagir et de ne pas laisser l’ennui et la démotivation s’installer. Pour savoir que faire en cas d’apparition des symptômes du bore-out, consultez notre article.
Que faire en cas d'apparition des symptômes du bore-out ?

Identifier les symptômes du bore-out

La première chose à faire, en cas d’apparition des symptômes du bore-out, c’est de vérifier si vous présentez des signes de ce syndrome. 

Les premiers signes du bore-out

Le bore-out, également appelé syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, s’installe progressivement. Les premiers signes sont généralement assez légers, mais méfiez-vous si vous ressentez un manque de motivation au travail, ou si vous observez certaines manifestations de désinvestissement professionnel

Voici quelques signes qui peuvent laisser penser que vous avez développé, ou que vous risquez de développer un bore-out :

  • Vous n’êtes pas heureux de rejoindre votre poste le matin.
  • Vos fonctions ne présentent aucun attrait et vous apparaissent totalement inintéressantes.
  • Vous ne ressentez pas ou peu de plaisir à travailler.
  • Votre poste et vos missions ne comportent aucun challenge, et/ou vous n’avez aucun espoir d’évolution dans votre entreprise en dépit de vos compétences et qualifications.
  • Vous n’êtes pas appliqué au bureau (exemple, vous n’êtes pas concentré, vous commettez régulièrement des erreurs, vous oubliez de répondre à des emails ou de traiter certaines tâches).
  • Vous n’avez pas suffisamment de travail à accomplir, et vous passez souvent du temps à des occupations personnelles ou futiles pour combler ce désœuvrement ;
  • Vous n’êtes pas considéré par votre hiérarchie : ce que vous faites chaque jour ne semble compter pour rien. 

Les symptômes caractéristiques du bore-out

Au fur et à mesure que la maladie progresse, des symptômes plus profonds font leur apparition et vont renforcer le mal-être du salarié. Ces symptômes ne reposent plus seulement sur le ressenti négatif (« mon travail n’a pas de sens »), mais tendent à envahir la sphère morale et physique du salarié malade. 

Le bore-out, une fois installé, est caractérisé par :

  • Des symptômes physiques liés au stress (exemple : anxiété, fatigue récurrente, problèmes de sommeil, manifestations cutanées, maux de ventre...).
  • Des symptômes psychologiques dépressifs (exemple : sentiment de dévalorisation, d’inutilité, atteinte de l’estime de soi, peur de l’échec, désespoir).

Important : lorsqu’il n’est pas pris en charge, le bore-out peut mener à une grave dépression et affecter considérablement un salarié au-delà de sa vie professionnelle.

Si vous avez constaté la présence d’un ou plusieurs symptômes du bore-out, commencez pas faire le point sur votre situation. Quel que soit le niveau de gravité des symptômes, ne restez pas isolé. 

Faire le point sur sa situation en cas d’apparition des symptômes du bore-out

L’un des problèmes du bore-out, c’est que la maladie s’installe progressivement. Elle peut donc passer inaperçue au départ, le salarié ayant tendance à relativiser les désagréments ressentis ou constatés. En effet, la frontière est floue entre le sentiment mal-être au travail et la caractérisation du bore-out, d’autant que chaque personne est susceptible de réagir différemment et de se trouver plus ou moins affectée par des éléments factuels équivalents.  

Si vous avez l’impression de développer des symptômes du bore-out, essayez de vous situer :

  • Attention à ne pas confondre passage à vide et premiers signes bore-out. Dans le cas du bore-out, la situation est enlisée. Il ne s’agit pas d’une passade, et sans votre intervention, les choses ne vont pas évoluer d’elles-mêmes.
  • Si vous pouvez constater la présence des premiers signes du bore-out ainsi que des symptômes caractéristiques, il y a de fortes chances que vous soyez atteint de cette maladie. Ne prenez pas cela à la légère, vous êtes probablement malade.

Demander de l’aide en cas d’apparition des symptômes du bore-out

En cas d’apparition des symptômes du bore-out, même légers, il est important de ne pas rester seul. Parlez-en, et demandez de l’aide. Voici quelques premières pistes à explorer et qui peuvent permettre d’améliorer la situation :

  • Allez trouver vos collègues. Regardez si vous êtes le seul concerné, ou si certains ne rencontrent pas les mêmes souffrances. En ce cas, regroupez-vous, et échangez sur la conduite à tenir. Si vos collègues ont du travail, proposez-leur votre aide, demandez-leur conseil concernant votre situation. Pouvoir parler de ce que vous ressentez est primordial pour ne pas laisser s’enliser le bore-out.
  • Prenez rendez-vous avec votre manager, ou avec votre supérieur. Expliquez votre situation et voyez ensemble ce qu’il serait possible de faire. Peut-être pourrez-vous obtenir une mission supplémentaire, une réorganisation de vos taches, ou discuter d’une évolution professionnelle. Vous verrez ainsi s’il s’agit d’un malentendu, d’un manque de communication, ou si au contraire vous êtes victime d’un réel manque de réel, voire d’une mise au placard

Notre conseil Cadremploi : n’ayez pas honte, et surmontez votre sentiment de culpabilité. Vous n’êtes pas responsable si votre employeur ne vous confie pas de travail, et vous êtes légitime de souhaiter effectuer un travail en rapport avec vos qualifications et compétences.  

Symptômes du bore-out et emploi

Si vous êtes atteint du bore-out, ou si vous redoutez de l’être, deux solutions peuvent être étudiées pour vous en sortir. Le choix à effectuer dépend de votre situation  au sein de l’entreprise, de vos rapports avec vos supérieurs ou votre employeur, et aussi de vos envies. Il est parfois judicieux de rester dans son entreprise et d’y retrouver un rôle, parfois plus opportun de changer d’employeur. 

Retrouvez un rôle et une vie professionnelle dans votre entreprise

Pour retrouver un rôle dans votre entreprise, faites connaître vos désirs et votre motivation, lors de l’entretien d’un entretien individuel avec votre manager par exemple.  

Ouvrez le dialogue avec votre employeur, par l’intermédiaire de votre manager ou de votre supérieur. Expliquez que vous n’avez pas assez de travail, que vous avez envie de prendre en charge plus de responsabilités, ou que vous aimeriez monter en grade.  

Vous pouvez aussi contacter le service des ressources humaines, et demander à être tenu informé des prochains postes à pourvoir, ou discuter d’une mobilité interne. 

Bon à savoir : si la communication est difficile avec votre hiérarchie, vous pouvez vous tourner vers les représentants du personnel de votre entreprise. 

Quittez votre entreprise et trouvez un nouvel employeur

Si vous n’arrivez pas à obtenir de nouvelles attributions, un changement de poste, si vous sentez que la situation est bloquée ou si tout simplement vous préférez passer à autre chose, la meilleure solution sera de changer d’employeur. 

Vous pouvez en ce cas essayer de négocier une rupture conventionnelle avec votre employeur, ou bien attendre de trouve un nouvel emploi pour donner votre démission. Dans ce second cas, veillez à bien obtenir une promesse d’embauche avant de donner votre démission.

Mathilde Palfroy
Mathilde Palfroy

Éditrice et rédactrice juridique, Mathilde Palfroy s’intéresse à tous les sujets pratiques du quotidien. Elle rédige pour Cadremploi des articles sur des thématiques liées à l’emploi et à la carrière. En plus de ses collaborations avec différents éditeurs spécialisés, elle assure également le suivi d’ouvrages de littérature générale aux éditions de la Rémanence dont elle est la fondatrice.

Vous aimerez aussi :