Quel métier choisir pour sa reconversion professionnelle ?

Fleur Chrétien

Vous avez l’impression de stagner dans votre poste ? Votre activité professionnelle ne fait plus sens pour vous ? L’envie de changer de métier vous titille depuis quelque temps, mais vous ne savez pas quoi ou comment faire ? Sachez que vous n’êtes pas seul dans cette situation : selon une étude Cadremploi* sur la reconversion, 83% des Français ont déjà songé à une reconversion professionnelle, parmi lesquels 14% aurait franchi le pas. Si vous sentez que le moment de la reconversion professionnelle est venu pour vous, découvrez avec Cadremploi la bonne orientation à prendre.
Quel métier choisir pour sa reconversion professionnelle ?

Les bonnes questions à se poser avant de choisir une reconversion professionnelle

Une reconversion professionnelle ne s’improvise pas du jour au lendemain, notamment dans le cadre d'une reconversion pendant un CDI. Si ce sujet revient régulièrement sur la table, c’est qu’il vous trotte certainement dans la tête depuis un petit moment.

Pour être certain de prendre la bonne décision, il est impératif de savoir où, quand et comment effectuer votre reconversion professionnelle. Avant de foncer tête baissée, voici donc quelques questions à vous poser.

Quelles sont les raisons qui me poussent à vouloir changer de métier ?

S’agit-il d’un problème de motivation, de lassitude, de contexte de travail ou de sens du travail ? Dans certains cas, la reconversion professionnelle peut être motivée par l’impression d’avoir ‘fait le tour’ de son métier. Dans d’autres cas, il peut s’agir d’une prise de conscience de ne pas être fait pour le poste actuellement occupé.

Quel que soit votre âge, la reconversion professionnelle peut être une option, à condition de bien cerner les raisons qui vous motivent.

Identifier ce qui me convient et ce qui ne me convient pas dans mon métier actuel

Le plus simple est de procéder sous forme d’un tableau avec une colonne des plus (pour ce qui vous convient), et une colonne des moins (pour ce que vous ne souhaitez plus dans votre futur métier).

Par exemple :

  • Ce qui me convient dans mon poste actuel : les horaires, le salaire, l’ambiance de travail.
  • Ce qui ne me convient pas dans mon poste actuel : ma mission, mes perspectives d’évolution et l’intérêt que je porte à mon travail.

En vous posant la question de cette façon, vous pourrez notamment évincer les mauvaises raisons de vouloir vous reconvertir. Par exemple, s’il s’agit d’un problème relationnel avec votre manager ou vos collègues, un changement d’entreprise peut s’avérer une solution plus adéquate qu’une remise en question de votre métier actuel. Envisager de travailler à votre compte peut également être une alternative, qui représente toutefois un changement de vie beaucoup plus conséquent.

Quel est mon objectif de vie global ?

Bien souvent, le choix d’une reconversion professionnelle s’inscrit dans une réflexion plus globale. Il peut être guidé par l’envie de vivre de sa passion, le souhait d’avoir plus de temps libre, le besoin d’être mieux rémunéré ou la quête de stabilité professionnelle. Au-delà du métier exercé, il est donc indispensable de lister l’ensemble des critères qui vous importent pour choisir le métier qui vous est le plus adapté.

Quelles concessions suis-je prêt à faire dans le cadre de ma reconversion professionnelle ?

Si on idéalise souvent une reconversion professionnelle, il est essentiel d’avoir une vision réaliste du métier dans lequel on se projette. Vous êtes ingénieur d’affaires dans une SSII mais avez toujours rêvé de devenir pâtissier ? Les horaires de travail, la pénibilité physique et les niveaux de salaires doivent nécessairement rentrer en ligne de compte dans votre choix de reconversion professionnelle.

Notre conseil : essayez de rencontrer des personnes qui exercent déjà le métier dans lequel vous souhaitez vous reconvertir. En discutant avec eux, vous aurez un regard plus précis sur les contraintes et avantages liés au métier.

Reconversion professionnelle : quel métier est fait pour moi ?  

Le bilan de compétences, point de départ de la reconversion professionnelle

Quelles sont vos compétences actuelles ? Parmi ces compétences, quelles sont vos Hard Skills et Soft Skills ? Quelles sont les compétences que vous aimeriez acquérir ou développer ? Pour quel objectif professionnel ? Tels sont les points abordés lors d’un bilan de compétences.
Défini par le Code du Travail, le bilan de compétences constitue un accompagnement individuel qui relève de la formation continue. Il est requis dans le cadre d’une évolution professionnelle, d’un nouveau projet professionnel ou d’un projet de formation.

Le bilan de compétences permet ainsi :

  • d’effectuer un bilan des compétences détenues et de celles à acquérir,
  • d’identifier des orientations professionnelles possibles,
  • de définir les prochaines étapes pour se mettre en action dans la perspective d’une reconversion.

Quelle(s) formation(s) requise(s) pour une reconversion professionnelle ?

La question de la formation est inévitable quand on parle de reconversion professionnelle.

Si vous souhaitez exercer un nouveau métier, il sera nécessaire d’acquérir de nouvelles compétences : pratiques, techniques ou managériales.
Renseignez-vous au préalable sur les formations, leur coût, la possibilité de prise en charge par le CPF, leur durée et leur mode de déroulé (présenciel ou distantiel). Cela vous aidera à vous projeter concrètement dans les étapes nécessaires pour réussir votre reconversion professionnelle.

Connaître la réalité du métier pour valider sa reconversion professionnelle

Horaires, rémunération, niveau de stabilité, souplesse de travail, risques : plus vous serez renseigné sur les conditions d’exercice, plus vous serez à même d’évaluer quel métier est fait pour vous.
Vous êtes juriste dans une grande entreprise et souhaitez rejoindre les rangs de l’éducation nationale ? Certes vous aurez plus de congés. En revanche, aucune souplesse d’emploi du temps, une évolution de carrière assez limitée et un niveau de rémunération moyen.

Métier passion ou métier d’avenir : quel métier choisir pour une reconversion professionnelle ?

Une reconversion professionnelle relève d’un choix personnel : les raisons qui président à ce choix peuvent varier du tout au tout d’une personne à l’autre.

Pour choisir le bon métier dans le cadre d’une reconversion professionnelle, à vous de définir si vous voulez exercer un métier passion ou un métier offrant des perspectives d’embauche, un métier vous garantissant la sécurité de l’emploi ou un métier vous offrant souplesse et liberté.

Faire le choix d’un métier passion

Vous êtes passionné de livres depuis l’enfance. Après 15 ans dans le marketing, vous décidez de sauter le pas : abandonner votre CDI pour ouvrir votre librairie. Porter des cartons, diviser votre salaire par 3, travailler samedis et vacances scolaires : peu vous importe. Vous allez enfin vous consacrer à un projet professionnel qui fait sens pour vous.
Car choisir un métier passion, c’est aussi accepter toutes les concessions qui vont avec.

Choisir un métier d’avenir

Si les perspectives professionnelles et la stabilité de l’emploi constituent vos principaux critères de choix, renseignez-vous sur les secteurs et les métiers qui recrutent. En vous tournant vers les métiers de l’informatique, du numérique, de la santé, du commerce ou de l’immobilier, vous vous donnez plus de chances de pérenniser votre emploi.

Définir son statut pour choisir sa reconversion professionnelle

Depuis des années, vous vous sentez à l’étroit dans votre CDI. En quête d’indépendance, vous souhaitez être votre propre employeur. Ainsi, la question du statut (salarié, fonctionnaire, auto-entrepreneur, créateur de SARL) est également à définir si vous songez à vous reconvertir professionnellement.

*Etude Cadremploi reconversion 2021 - Sondage mené en ligne auprès des bases opt-in Cadremploi du 12 au 15 mars 2021 – 1803 répondants. L'étude complète est téléchargeable ici.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :