Quels sont les métiers du bien-être en entreprise ?

Fleur Chrétien

Chief Happiness Officer, responsable QVT, coach bien-être, happyculteur : vous avez certainement déjà entendu ces noms, mais vous ne savez pas à quoi ils correspondent ? Apparus tout récemment en entreprise, ces nouveaux métiers illustrent l’importance accordée au bien-être au travail par les employeurs. Et pour cause : avec une explosion des burn-outs, une hausse du turnover et une place déterminante accordée au bien-être par les jeunes générations, ces nouveaux métiers du bien-être en entreprise semblent se généraliser et se diversifier. Pourquoi ces nouveaux métiers ? Quels sont-ils ? Quelles missions leur sont assignées ? Cadremploi vous dit tout.
Quels sont les métiers du bien-être en entreprise ?

Pourquoi les métiers du bien-être en entreprise émergent-ils ?

Directement inspirés des pratiques managériales développées dans les années 2000 dans les startups de la Silicon Valley, les métiers du bien-être en entreprise se développent aujourd’hui dans les entreprises françaises, grandes et petites.

Leur objectif : apporter du bien-être -voire du bonheur- afin d’améliorer le niveau d’implication, de fidélité et de productivité des salariés.
Pour atteindre cet objectif, les responsables du bien-être en entreprise travaillent sur différents axes : le climat de bien-être et de confiance, la culture d’entreprise, l’environnement de travail, l’hygiène de vie des salariés et la prévention des risques.

Au-delà de l’efficacité des salariés, une politique de bien-être au travail permet de fidéliser les collaborateurs, d’améliorer l’image de l’entreprise et de faciliter les recrutements en misant sur la marque employeur. 

Quels sont les métiers du bien-être en entreprise ?

Il existe de nombreux métiers du bien-être en entreprise qui ont pour mission de comprendre et améliorer le bien-être au bureau et ainsi développer la qualité de vie au travail, de diminuer le stress et de favoriser l’épanouissement professionnel des salariés.

Le Chief Happiness Officer (CHO)

Quand on parle de métiers du bien-être en entreprise, un métier s’impose : celui de Chief Happiness Officer. Autrement désigné Directeur Général du bonheur ou Responsable Bonheur de l’entreprise, le Chief Happiness Officer est responsable de la mise en œuvre des conditions de travail favorisant le bien-être des collaborateurs.

A mi-chemin entre les ressources humaines et la communication, le métier de Chief Happiness Officer inclut une dimension événementielle avec la mise en place d’activités permettant de fédérer les salariés.

Le Chief Happiness Officer déploie également des outils (questionnaires, sondages) et des actions de communication interne pour interroger les collaborateurs, connaître leurs attentes et proposer des solutions adéquates.

Si la notion de bonheur peut sembler difficile à évaluer, le Chief Happiness Officer intervient cependant sur des problématiques concrètes. Sa mission :

  • Mettre en place une culture de travail positive
  • Optimiser le lien social en interne
  • Favoriser des conditions de travail qui contribuent au bonheur des salariés
  • Créer des événements permettant de fédérer les collaborateurs entre eux.

Concrètement, le CHO peut ainsi travailler sur des événements de Team Building ou de jeux de rôles, sur la réorganisation des bureaux ou sur la mise en place d’un chat interne pour améliorer le quotidien au travail via une démarche participative. 

Les qualités requises pour un Chief Happiness Officer : dynamique, positif, communiquant, il porte la culture de l’entreprise et y joue un rôle fédérateur. Il doit également disposer de qualités d’analyse et de synthèse.

L’happyculteur ou Chief Wellness Officer

L’happyculteur et le Chief Wellness Officer sont les autres appellations du Chief Happinesss Officer, avec une nuance possible au niveau du positionnement hiérarchique. Comme le CHO, les métiers du bien-être en entreprise de CWO et l’happyculteur sont focalisés sur l’humain et le bien-être des collaborateurs au sein de l’entreprise, en agissant sur une dimension collective.

Ainsi, l’happyculteur (ou le Chief Wellness Officer) peut se charger de missions comme :

  • l’aménagement des espaces de détente,
  • la livraison des paniers de légumes bios pour les salariés,
  • l’organisation de séances sportives sur l’heure du déjeuner,
  • la mise en place de séances de massages pour réduire le stress,
  • l’organisation des moyens de transport pour la venue au travail,
  • l’instauration d’une pause hebdomadaire Fika à la mode nordique

Le responsable QVT

Directement rattaché au service ressources humaines, les métiers du bien-être en entreprise comprennent aussi celui de responsable QVT. Il est en charge de la qualité de vie au travail (QVT) et de la santé au travail. Il intervient au niveau individuel, organisationnel et structurel et plus particulièrement sur

  • les relations au travail,
  • le contenu du travail,
  • les parcours professionnels,
  • la prévention des risques professionnels,
  • l’organisation de la vie au travail
  • l’accompagnement des collaborateurs et managers.

Le coach bien-être

Avec les mêmes objectifs que le Chief Happiness Officer, le coach bien-être intervient dans l’entreprise en tant qu’expert indépendant. Ces métiers du bien-être en entreprise nécessite une première étape d’audit sur les besoins des collaborateurs en matière de bien-être qui donne lieu à un certain nombre de recommandations spécifiques et personnalisées sur les bonnes pratiques à adopter.

Le coach bien-être peut également accompagner dans la mise en œuvre de ces pratiques dans l'entreprise. Il peut par exemple suggérer la mise en place de massages, cours de yoga ou séances de méditation : autant d’options pour réduire le stress au travail et favoriser le bien-être physique et psychologique des salariés de l’entreprise.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :