Qu'est-ce que le management de l'innovation ?

Publié le 07 septembre 2020 Jeanne Ably

Sans marche en avant, point de croissance. Pour résister à la concurrence et assurer leur pérennité, les entreprises ne jurent plus que par l’innovation… Celle-ci s’organise et se pilote avec, aux commandes, des managers aussi ouverts que créatifs. Quels sont les grands principes de cette discipline et pourquoi est-elle autant d’actualité ? Cadremploi fait le point dans cet article.
Qu'est-ce que le management de l'innovation ?

L’innovation est-elle rentable ?

Et la réponse est oui ! Le cabinet d'audit PwC a interrogé 2 000 dirigeants sur le sujet en octobre 2013 et ils sont quasi unanimes. 93 % d’entre eux estiment que leur croissance est rendue possible non plus par la mondialisation, mais par l’innovation.

Les entreprises les plus innovantes enregistrent déjà un chiffre d’affaires de 20 % supérieur à celles qui n'obéissent pas à cette logique. Éric Jolivet, responsable du master management de l'innovation à l’IAE de Toulouse, est formel : anticiper les changements, voire les provoquer, est un des seuls moyens à disposition des entreprises pour assurer leur croissance.

Mais du coup, pour les managers, un nouvel enjeu apparaît : maîtriser ces processus qui instaurent le changement dans leurs équipes. Gare aux managers qui ont du mal avec le pilotage du changement.

L’innovation ne se résume pas à la technique

Le succès d’entreprises comme Google ne repose pas tant sur une supériorité technique, que sur un style de management. Chez le géant du web, tout est conçu dans le but d’innover : environnement de travail exceptionnel, aménagement des horaires permettant de développer des projets personnels, etc.

« Ce n’est pas l’idée, mais son exécution au sein de l’entreprise qui est importante », assure Stéphane Mercier, ancien responsable du Mastère en management stratégique du changement par l'innovation de l’ENSAM. Dans cette optique, les grands principes du management de l'innovation consistent à mettre en place des processus qui facilitent le développement de produits bien sûr, mais aussi des services créatifs et des procédés qui permettent à l'organisation de s'adapter rapidement.

Favoriser une culture d’entreprise ouverte et transversale

Pour Éric Jolivet, directeur du service de la Formation professionnelle et de l'Alternance à l'IAE de Toulouse, le management de l'innovation doit répondre à deux enjeux fondamentaux :

  • maîtriser des processus. Cela implique d'être capable de contrôle le coût d'une innovation, mais aussi sa durée, son résultat et son caractère réellement inédit.
  • promouvoir un état d'esprit favorable à l'innovation à tous les niveaux de l’entreprise. Pour cela, Stéphane Mercier, de l'ENSAM, estime qu'il est indispensable de mettre en place une structure agile (méthode Agile) et ouverte. « Il est indispensable de faire collaborer les différents services dès le début du projet car on ne trouvera jamais, ou très rarement, toutes les compétences réunies en une seule personne », assure-t-il.

directeur du service de la Formation professionnelle et de l'Alternance à l'IAE de Toulouse

Do's Don'ts

Do : distiller auprès des collaborateurs la culture de la créativité à travers forums, centres d'expertises, brainstorming, boite à idée, etc...

Don’t : tout miser sur le développement de nouveaux produits en oubliant les process et les services.

Do : être en veille continue pour anticiper les évolutions du marché et se confronter à ce qui se pratique dans les pays voisins.

Don’t : se focaliser uniquement sur la R&D et le marketing, en oubliant le reste des services

Do : développer la communication interne pour assurer la transversalité entre les différents services.

Don’t : pénaliser les échecs provenant d’une prise de risques

Do : multiplier les feed-backs pour faire remonter les informations provenant du terrain.

Don’t : oublier de nommer un responsable de l’innovation et de fixer un calendrier

Les bases de l'innovation : autonomie des collaborateurs et écoute du client

Un autre impératif de l'innovation en entreprise : c'est de laisser ses salariés libres d'innover ! Sans confiance et autonomie, impossible d'arriver à motiver ses troupes. En partant de ce principe, l’entreprise libérée apparaît comme providentielle pour mettre en place ces schémas.

Pour Stéphane Mercier, l'élément capital dans le management de l'innovation, c'est que l'entreprise doit impérativement apprendre à écouter ses clients. Attention ! Il ne s'agit pas de sous-traiter la créativité chez ses clients. « Ecouter ses clients, c'est être capable de faire émerger les problèmes qu'ils rencontrent ». Par exemple, c’est en écoutant ses clients que la société Dyson a eu l'idée de créer son aspirateur sans sac, qui permettait de régler de nombreuses difficultés techniques auxquelles était confronté l'utilisateur.

À quoi servent les formations en management de l'innovation ?

Comment financer un produit innovant ? Comment le commercialiser et trouver son public ? Quel business model adopter ? Les formations en management de l’innovation enseignent comment mettre en place des process d'innovation au sein des organisations. Leur pédagogie est basée sur le travail collaboratif et la pratique : deux techniques de base du management de l'innovation.

Enfin, elles s’efforcent de faire en sorte que les étudiants - issus de tous les horizons pour plus d’ouverture - affrontent des situations d'incertitude où l'anticipation est nécessaire et l’innovation requise comme moyen de régler le problème.

Le manager de l’innovation prône une culture d’innovation et de changement dans l’entreprise. Les secteurs qui recrutent des managers de l’innovation sont variés. Toutes les entreprises peuvent être amenées à recruter des cadres spécialisés en management de l’innovation.

Les formations en management de l’innovation permettent aux cadres déjà en poste de viser des postes de manager. Les débouchés du management de l’innovation sont donc nombreux. Les managers de l’innovation sont des profils recherchés, alors ne vous privez pas d’acquérir cette compétence-clé, par le biais d’une formation.

 

Pour aller plus loin dans la réflexion : la vidéo (en anglais sous-titré français) de Daniel Pink à l’occasion d’une conférence TED. Il y développe les trois clés nécessaires pour accompagner l’innovation selon lui : l’autonomie, la maîtrise et la contribution.

Jeanne Ably
Jeanne Ably

Vous aimerez aussi :