Qu'est-ce que le management transversal ?

Publié le 15 septembre 2020 Mathilde Hardy

Manager sans liens hiérarchiques, une situation impossible ? Certaines entreprises ont réussi à mettre en place ce type de management, et ont dû pour cela bouleverser quelques vieux réflexes. Qu’est-ce qu’un management transversal ? Comment le définir ? Découvrez cinq recommandations de professionnels pour vous aider à relever le défi si vous souhaitez révolutionner les pratiques de votre entreprise ou si on vous a confié le rôle de manager transversal.
Qu'est-ce que le management transversal ?

Comment définir le management transversal ?

Le management transversal est un style de management, au même titre que le management hiérarchique ou le management participatif. La particularité du management transversal est de faire travailler ensemble des salariés qui ne le faisaient pas habituellement, pour partager leurs compétences. Il trouve idéalement sa place dans une entreprise libérée par exemple.

une équipe transverse sans lien hiérarchique

Le management transversal consiste à faire travailler temporairement plusieurs équipes ensemble, ou des salariés ayant des compétences différentes, vers un objectif commun. Sans qu’aucun lien hiérarchique n’existe entre eux. Bien que chacun d’entre eux puisse avoir une hiérarchie propre.

Le groupe de travail crée est souvent éphémère. On parle de task force.

La coordination entre ces différentes personnes/équipes est effectuée par une tierce personne, le manager transversal. Son rôle est proche de celui d’un chef d’orchestre. Garant du projet, il doit s’assurer que la communication, la production et le rendu soit à la hauteur des attentes.

Un exemple de management transversal

Un management transversal peut être constitué dans une entreprise, par le biais d’une task force, lorsqu’elle traverse une difficulté et qu’une solution doit rapidement être trouvée, ou du moins testée. Les meilleurs profils des différents services et les compétences les plus recherchées sont alors rassemblés afin de réfléchir ensemble à des évolutions pérennes ou temporaires pour atteindre l’objectif visé.

Exemple : le trafic d’un site internet est en chute libre. Afin de retrouver une croissance, un management transversal est organisé. Il est constitué de développeurs web, de responsable marketing, de spécialiste du seo, du responsable produit de l’entreprise. Un chef de projet (un manager transversal) est désigné pour orchestrer l’équipe constituée. Leur objectif est d’imaginer une nouvelle version du site, ou de créer des améliorations rapides et itératives pour tester leurs idées. Un fonctionnement agile (méthode agile) est préconisé dans ce type de situation.

Quels sont les avantages du management transversal ?

Le management transversal fait tomber les vieilles organisations en silo. Il fait tomber les barrières entre les différents services d’une même entreprise et permet un partage des compétences sur un même projet.

La culture et les valeurs de l’entreprise sont au cœur du management transversal. Les salariés sont mobilisés autour d’un projet commun, dans l’intérêt de la société.

Enfin, ce mode de management favorise l’innovation. Des équipes qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble vont créer une nouvelle dynamique, bénéfique pour l’entreprise.

Quels sont les inconvénients du management transversal ?

Le management transversal fait naître une relation tripartite entre un salarié, le manager du salarié et le manager transversal. Cette spécificité complexifie les rapports et l’organisation si la communication n’est pas fluide et régulière entre les 3 protagonistes.

La lutte de pouvoir entre les deux managers peut également être un frein à la réussite d’un tel système de management. Les relations de travail entre les supérieurs hiérarchiques doivent être limpides, et l’un ne doit pas vouloir prendre l’ascendant sur l’autre.

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour réussir son management transversal ?

Le succès d’un management transversal repose en partie sur les méthodes employées par le manager désigné pour l’encadrer. Nous vous livrons 5 bonnes attitudes à adopter pour mener à bien votre management transversal.

Se mettre à la place de l’autre

« Le management transversal implique tous les services de l’entreprise. Il mène à une meilleure coopération, donc à une meilleure efficacité », souligne Catherine Bétourné, directrice pédagogie et développement chez Docendi. À condition d’avoir les qualités relationnelles pour ! « C’est là toute la difficulté, admet Catherine Bétourné. Un contrôleur de gestion par exemple n’est pas forcément recruté pour ses qualités relationnelles à la base, pourtant ce sont souvent les profils de ce type qui se retrouvent dans cette position ». La clef : réussir à se mettre à la place de l’autre pour comprendre ses enjeux et difficultés. Il existe des exercices de mise en situation et des jeux de rôle qui peuvent vous y aider, mais être tout simplement à l’écoute est déjà un bon début.

Valoriser le travail

Parmi les compétences que les formations au management transversal aident à développer se trouve la capacité à valoriser le travail effectué, comme l’explique Catherine Bétourné : « Les feedbacks positifs et la visibilité sont encore plus importants que dans des rapports hiérarchiques. Il faut que chacun, manager et N+2, ait conscience de la contribution apportée et qu’elle soit montrée ». Voir le résultat de ses efforts est motivant pour le salarié, plus encore lorsque ces efforts sont reconnus par l’équipe et par l’entreprise. Catherine Bétourné prévient d’ailleurs que « passer du temps à effectuer une contribution pour qu’elle n’ait au final aucune reconnaissance est ce qui peut arriver de pire ! » Ancien manager transversal et auteur d’un ouvrage sur le sujet, René Laussel renchérit : « C’est aussi une question de responsabilisation. L’individu participe à l’innovation et en a conscience, ce qui est générateur de bien-être ».

Donner du sens aux missions

Sans rapport hiérarchique, les personnes concernées n’ont aucune raison d’effectuer les tâches que vous leur confiez… À moins que vous ne parveniez à leur faire comprendre à quoi elles servent et en quoi participer est dans leur intérêt. « Le manager transversal ne doit pas parler uniquement de lui : il est important d’expliquer au collaborateur quel est son rôle dans le projet global, mais aussi ce que cela va lui apporter à titre individuel, insiste Catherine Bétourné. Sa contribution doit lui permettre de développer son potentiel, par exemple en lui apportant une nouvelle compétence, en lui donnant une information sur un logiciel… Il ne faut pas se contenter de demander, il faut aussi donner ».

Communiquer avec tout le monde

« Le rôle du manager transversal est d’organiser l’activité des différentes équipes qu’il va intégrer au processus, rappelle René Laussel. Négliger d’impliquer certains services est la principale cause d’échec lors de la mise en place du management transversal en entreprise. » Dans les organismes rodés à l’exercice, votre rôle sera relativement facile à assumer, puisque tout le monde sera prêt à coopérer. Dans les autres en revanche, la tâche de communiquer avec les autres services et de les éduquer risque de vous incomber. Une règle pour cela : communiquer sur tout ! Objectifs, résultats, méthodes de travail, changements de plans… Chacun doit savoir ce qu’il en est.

Ne pas sous-estimer le facteur temps

René Laussel met en garde les managers transversaux : « il y a forcément une phase d’adaptation ». D’autant que l’absence de relations hiérarchiques n’est pas ancrée dans la culture des entreprises françaises, peu habituées aux modèles anglo-saxons. Vos collaborateurs seront sans doute surpris, voire réticents, au départ. Peut-être essuierez-vous quelques revers avant de maîtriser l’exercice, mais ne vous découragez pas : selon René Laussel, « Transversal ou hiérarchique, les écueils managériaux restent des écueils assez classiques qui peuvent être réglés avec du temps et beaucoup de communication ».

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :