Qu'est-ce qu'un benchmark ?

Fleur Chrétien

Parmi les bonnes pratiques des managers, le benchmark fait partie des incontournables. Du département marketing à l’équipe commerciale en passant par la R&D, tous ont eu un jour recours à cette technique. Meilleure connaissance du marché, identification des points forts chez les concurrents, définition des axes d’amélioration : le benchmark semble répondre à ces différentes problématiques. Cette approche marketing vous est inconnue ? Cadremploi vous offre un petit condensé de ce qu’il faut savoir sur le benchmark.
Qu'est-ce qu'un benchmark ?

La définition d’un benchmark

Benchmark, aussi appelé benchmarking, est un terme anglais qui peut être traduit par les mots référence, étalon ou repère.
Le benchmark est en effet une technique marketing basée sur l’analyse comparative.
Développée dans les années 1980, elle vise à étudier et analyser d’autres entreprises pour optimiser ses propres techniques de gestion et modes d’organisation. En d’autres termes, benchmarker consiste à étudier ce que fait la concurrence. Ce peut-être un produit ou un service qui est à l’étude. L’objectif pour l’entreprise qui benchmark est de s’améliorer et de rivaliser avec les meilleurs sur le marché.

Pourquoi faire un benchmark ?

Deux motifs essentiels peuvent motiver la réalisation d’un benchmark pour une entreprise :

  • améliorer la compétitivité et la productivité de l’entreprise avec une optimisation des pratiques.
  • préparer le lancement d’un nouveau produit.  

L’idée du benchmark est en effet de s’inspirer d’autres pratiques pour rendre celles de l’entreprise plus efficaces. C’est également un outil très utilisé dans les domaines à forte innovation, qui nécessitent une veille concurrentielle pointue.  

La réalisation d’un benchmark permet ainsi :

  • de définir les critères qui favorisent la performance et la réussite
  • d’identifier les meilleures entreprises dans votre domaine d’activité
  • d’avoir une vision claire du marché et de ses tendances
  • de maîtriser l’univers concurrentiel
  • de connaître le positionnement, les points forts et les points faibles de chacun de vos concurrents
  • d’effectuer une synthèse des bonnes pratiques
  • et de mettre en place un plan d’action au niveau de l’entreprise, pour s’approprier ces Best practices et optimiser la performance de l’entreprise (ou réussir son lancement produit).  

Quels sont les différents types de benchmark ?

On distingue 4 différents types de benchmark :

  • Le Benchmark compétitif ou concurrentiel, qui consiste à analyser ses concurrents directs, c’est-à-dire les entreprises qui se positionnent dans le même métier et sur le même secteur d’activité.  
  • Le Benchmark interne, qui effectue un comparatif de la performance de différents services internes sur une même activité. L’objectif étant d’identifier les potentiels et perspectives d’optimisation sur cette activité.  
  • Le Benchmark fonctionnel, qui analyse une fonction spécifique du processus - le service après-vente par exemple - en prenant comme élément de comparaison les entreprises les plus performantes, tous secteurs d’activité confondus.  
  • Le Benchmark générique ou horizontal, qui repose sur une analyse comparative des processus et méthodes de travail. Comme pour le benchmark fonctionnel, l’objectif du benchmark horizontal est de recueillir les best practices des entreprises de référence, qu’elles soient positionnées dans le même secteur d’activité ou non.  

Une autre différenciation peut se faire entre les benchmarks globaux - avec une analyse à 360° - et les benchmarks précis, centrés sur un métier, une fonction… 

Qui peut benchmarker dans l’entreprise ?

Si vous êtes ouvert, curieux, structuré, disposez d’un bon esprit de synthèse et savez bien communiquer, vous êtes probablement la personne idoine pour vous lancer dans la réalisation d’un benchmark.

Tous les salariés d’une entreprise, peu importe le service dans lequel il travaille (marketing, communication, ressources humaines, comptabilité…), peuvent se lancer dans cet exercice de benchmark. À partir du moment où ils sont désireux d’améliorer les pratiques, en regardant ce que font les meilleurs acteurs de la concurrence, leur benchmark sera intéressant. 

Les avantages du benchmark

Le benchmarking comporte des avantages non-négligeables pour l’entreprise, mais aussi pour celui qui l’opère :

  • Il ne nécessite que très peu de matériel. Le plus souvent, un ordinateur, une connexion internet, un papier et un crayon.
  • Il est peu coûteux.
  • Il permet d’aller piocher les meilleures idées pratiquées par les leaders du marché visé.
  • Il permet de se surpasser et d’aller chercher le meilleur de l’entreprise.
  • Il permet de mieux maîtriser son environnement concurrentiel. 

Les inconvénients du benchmark

Les avantages du benchmark sont nombreux. Mais ses inconvénients existent aussi, notamment s’il est mal cadré. Les voici :

  • Il mobilise du temps.
  • Pour être utile et profitable à l’entreprise, le benchmark doit être exhaustif et balayer les pratiques de tous les concurrents sérieux.
  • Il peut mobilier une équipe entière de salariés.
  • Pour être suivi d’effets, il faut que l’équipe dirigeante de l’entreprise soit dans une dynamique de changements.

Vous avez maintenant toutes les connaissances nécessaires sur la définition et l’intérêt du benchmark. Découvrez dans notre article dédié Comment faire un benchmark ? les conseils pour le réussir à coup sûr et les grandes étapes de sa réalisation.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :