RQTH : quand et comment le mentionner sur son CV ?

Publié le 17 novembre 2020 Mathilde Hardy

Vous êtes en recherche d’emploi et bénéficiez de la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de travailleur handicapé) ? Vous vous interrogez sur l’intérêt ou non de mentionner votre statut de travailleur handicapé sur votre CV ? Quand et comment parler de sa RQTH sur son CV ? Notre article vous renseigne et vous propose deux exemples de CV.
RQTH : quand et comment le mentionner sur son CV ?

Où mettre la mention RQTH dans un CV ?   

La RQTH, c’est une reconnaissance administrative de la qualité de travailleur handicapé. Elle est attribuée par les MDPH aux personnes en capacité de travailler mais présentant des difficultés à exercer certains types d’activités professionnelles en raison de problèmes de santé. La RQTH donne droit à des formations adaptées, à des aménagements de poste de travail mais aussi à un accès à un bilan de compétences.

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peut parfaitement trouver sa place dans votre CV. Ce n’est pas une obligation, mais une possibilité. Car légalement, un candidat à l’embauche n’est absolument pas obligé de révéler son handicap à un employeur potentiel.

Mais attention, ne mentionnez pas la RQTH n’importe où dans le CV. Car, en situation de handicap ou non, le futur employeur doit se focaliser sur vos compétences techniques et comportementales. Ce sont ces deux éléments que le recruteur doit déceler en premier lieu dans le CV.

En plus de la mention RQTH dans un CV, vous pouvez également préciser, si vous le souhaitez, si votre poste de travail doit être aménagé ou non.

Les informations personnelles ou la rubrique Centres d’intérêt pour mentionner son handicap

La mention RQTH peut être insérée dans le CV. Sa place dépend de la façon dont vous ressentez votre handicap :

  • Si vous êtes à l’aise avec la RQTH, vous pouvez simplement indiquer la mention RQTH dans le pavé relatif aux informations personnelles du CV. Nous vous conseillons de la signaler en haut du CV, après l’état civil.
  • Si vous n’êtes pas à l’aise avec la RQTH, et que vous souhaitez mentionner cette qualité dans le CV mais pas de manière aussi claire que dans la rubrique sur les informations personnelles, vous pouvez trouver un moyen plus discret d’informer le recruteur. Par exemple, dans la rubrique Centres d’intérêt du CV. Vous pouvez indiquer que vous pratiquez un handisport ou que vous êtes membre d’une association handicap. Vous laissez ainsi la porte ouverte au recruteur s’il veut en savoir plus lors de l’entretien d’embauche.

Bon à savoir : inutile de rentrer dans les détails du handicap. La mention RQTH dans le CV est suffisante.

La visibilité de la mention RQTH dans le CV dépend des choix d’embauche de l’entreprise

L’entreprise peut rechercher spécifiquement ou non un candidat à l’embauche handicapé. Dans ce cas, cela sera clairement précisé dans l’offre d’emploi. Par exemple : « Au sein de notre établissement, nous recherchons des informaticiens en situation de handicap tout profil : développeur, ingénieur, PMO… ».

  • Si l’entreprise recherche un candidat handicapé : outre votre motivation et vos compétences adaptées à l’offre d’emploi, vous avez tout intérêt à mentionner clairement votre statut de personne handicapée dans votre CV. Dans la rubrique relative à vos informations personnelles notamment.
  • Si l’entreprise ne recherche pas spécifiquement un candidat handicapé : vous pouvez parfaitement faire le choix de préciser le statut RQTH dans votre CV. L’endroit où la mentionner dépend de vos choix personnels (cf paragraphe ci-dessus).

Bon à savoir : un recruteur ne peut pas interroger un candidat sur les raisons du handicap (cela fait partie des questions illégales en entretien d’embauche). Il ne peut pas non plus l’écarter du processus de recrutement en raison de son handicap (C. trav., art. L1132-1). Seul le médecin du travail peut être informé de la nature du handicap et il est tenu au secret médical envers l’employeur.

2 exemples de CV avec la mention RQTH    

Voici deux exemples de CV avec la mention RQTH.

Un CV avec la mention RQTH dans le pavé relatif aux informations personnelles

CV avec la mention RQTH dans les informations personnelles
CV avec la mention RQTH dans les informations personnelles

Un CV avec la mention RQTH dans la rubrique Centres d’intérêt

CV avec la mention RQTH dans la rubrique Centres d'intérêt

Bon à savoir : le statut travailleur handicapé peut également être mentionné dans la lettre de motivation.

Faut-il toujours mentionner sa RQTH dans son CV ?

À la question Faut-il toujours mentionner sa RQTH dans son CV, la réponse dépend principalement de votre souhait personnel. Mais si vous hésitez, votre choix peut dépendre de la politique menée en matière de handicap par l'entreprise visée. La mention d’une RQTH sur le CV peut aider les recruteurs à faire leur choix lorsqu’ils déploient une politique active en matière de handicap (pour en savoir plus sur les obligations d’emploi des travailleurs handicapés (OETH) pour les entreprises, vous pouvez consulter notre article dédié).

Si elle communique largement sur le sujet, alors présenter une RQTH peut être un point positif pour vous. Voici quelques conseils pour vous éclairer si vous hésitez.

Il est judicieux de mentionner votre RQTH sur votre CV si :

  • Vous postulez via la mission handicap de l’entreprise. Ces professionnels « avertis » servent en général de facilitateurs auprès des RH et des managers de proximité participant à la sélection. Ce sont eux qui peuvent appuyer votre candidature en détaillant, par exemple, les aménagements de poste éventuellement nécessaires.
  • L’entreprise s’autoproclame handi-accueillante. « C’est réellement le cas quand le sujet du handicap est traité dès les premières pages du site corporate. Et pas enfoui derrière de multiples onglets », observe Frédéric Cloteaux, porte-parole du salon de recrutement en ligne Handi2day.
  • Vous êtes plutôt dans le camp des juniors et que l’entreprise semble open sur le sujet du handicap : « pour un jeune diplômé avec encore peu d’expérience et de compétences, préciser sa RQTH sur son CV peut aider à décrocher un entretien. Mais que les choses soient bien claires, une RQTH n’est pas un pass assuré pour l’emploi. Cela peut juste favoriser le franchissement de certaines portes. Mais une fois en entretien, RQTH ou pas, seules les compétences comptent pour les recruteurs », indique Benjamin Guinaudeau, dirigeant du cabinet RQTH Recrutement.
  • Vous vous rendez sur un événement emploi & handicap : lors des forums organisés pour la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, mais aussi sur les « espaces handicap » des salons emploi classiques, les entreprises présentes viennent « chasser » les candidats en situation de handicap. Passer sous silence sa RQTH serait limite un faux pas.
  • Vous postulez par l’intermédiaire d’un cabinet de recrutement spécialisé dans la sélection de travailleurs handicapés. Dans ce cas de figure, le cabinet est mandaté par des clients pour identifier de bons candidats en situation de handicap. Jouer la carte de la transparence en affichant sa RQTH permet à tout le monde de gagner du temps et à l’entreprise de doper son obligation d’emploi de travailleur handicapé. Un rapport win-win.
  • Votre handicap nécessite absolument un aménagement de poste : « mieux vaut être transparent dès le CV, sinon l’expérience à venir est vouée à l’échec. Sans aménagement de votre poste de travail, vous devrez sans doute compenser. Une situation intenable sur le long terme », prévient Frédéric Cloteaux.
  • L’entreprise visée bosse sur une thématique en lien avec le handicap : évidemment que votre RQTH ne fait pas de vous une personne plus légitime qu’un autre candidat. Seules les compétences comptent. Mais vous pouvez légitimement penser que le terme de RQTH ne leur est pas étranger. Du moins, que l’entreprise maîtrise un peu (ou beaucoup) le sujet.
  • L’entreprise a signé un accord ou une convention handicap : dans ces plans d’action, la société s’engage en général sur 3 ans à recruter des travailleurs handicapés. Une occasion en or de faire grimper son taux d’emploi de personnes handicapées.

Il est déconseillé d’indiquer votre RQTH sur votre CV si :

  • Vous ignorez tout de la politique handicap de l’entreprise. La taille de l’entreprise (plus de 20 salariés), vous porte à croire qu’elle est assujettie aux 6 % de travailleurs handicapés. Mais nulle part sur le site ou dans les offres d’emploi, vous n’avez trouvé d’infos sur le sujet. Dans le doute, abstenez-vous.
  • Votre handicap n’a pas aujourd’hui de conséquence directe sur la tenue du poste visé. Autrement dit, vous n’avez pas besoin d’aménagement de poste de travail (horaires, mobilier…). Attention, ne pas le mentionner lors de votre embauche ne signifie pas que vous ne pourrez jamais en parler. Si, au fil des mois, votre état de santé venait à se détériorer, vous pourrez tout à fait en informer votre employeur. Ne pas le dire un jour, ne rime pas avec ne pas le dire toujours. 
  • Pour vous, parler de votre handicap est encore trop douloureux. C’est le cas chez les personnes n’ayant pas fait le deuil de leur situation antérieure. Dans ce cas, mieux vaut prendre le temps nécessaire à l’acceptation avant de postuler.

Propos recueillis par Sylvie Laidet

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :