Comment bien préparer son premier rendez-vous avec un avocat en droit social

Tiphaine Réto

L'occasion ne se présente pas tous les jours. Mais que ce soit pour contester un licenciement ou connaître vos droits du travail, le rendez-vous avec un avocat en droit social ne s'improvise pas. Conseils de pro avec Jérôme Gavaudan, Bâtonnier du Barreau de Marseille.

Pour quelles raisons les cadres se tournent-ils vers un avocat en droit social ?

Chez les cadres, les deux cas les plus fréquents sont les contestations de licenciement et les problèmes de harcèlement ou de stress au travail. Mais on vient aussi nous voir pour discuter de son statut, notamment pour voir si son niveau de rémunération est conforme à son expérience. Ceci dit, les cadres hésitent souvent à venir voir un avocat parce qu'ils vivent leur entreprise pleinement et ressentent une sorte de culpabilité à se tourner vers nous. Pourtant, quel que soit le sujet, et en particulier quand il s'agit d'un réel problème à traiter en justice, je conseille fortement de faire appel à un professionnel compétent : le code du travail est une véritable dentelle et sa jurisprudence est en perpétuelle évolution.

Quelles questions se poser avant de prendre rendez-vous avec un avocat en droit social ?

La première chose à faire est de se demander ce qu'est votre intention finale. On ne mènera pas l'affaire de la même manière pour un cadre qui se plaint de ses conditions de travail mais qui veut rester dans l'entreprise que pour un cadre qui n'en peut vraiment plus et qui est bien décidé à entamer une procédure de séparation avec son employeur.

Quels sont les documents à préparer pour la première consultation ?

Cela dépend bien évidemment de l'affaire mais, d'une manière générale, mieux vaut se munir de son contrat de travail et de ses avenants, de ses 12 dernières fiches de paie et éventuellement d'un exemplaire de la convention collective de l'entreprise. Pour un problème de mal-être au travail, c'est intéressant de pouvoir présenter un échange de correspondances.

A quel moment peut-on parler du prix de la consultation ?

Il ne doit y avoir aucun tabou sur la question des honoraires. On peut donc se renseigner sur le sujet dès la prise de rendez-vous. Il arrive souvent que la première consultation soit forfaitaire. Le prix minimum est autour de 100 euros hors taxe, mais dans notre branche, les tarifs sont vraiment fonction de la qualité de l'avocat, de ses compétences et de sa renommée. Certains avocats proposent également de ne pas facturer le premier rendez-vous mais d'aviser les honoraires une fois le problème du client bien balisé. C'est tout l'enjeu de la première consultation, car les gens ont souvent du mal à exprimer clairement leur problème au premier abord.

Comment faire, justement, pour réussir à exprimer clairement son problème ?

Je conseille déjà de faire, en amont, un point précis et chronologique sur sa carrière : à quelle date ai-je été embauché ? À quand remonte ma dernière promotion ? Quand j'ai signé un avenant à mon contrat, mon nouveau statut a-t-il été indiqué tout de suite sur ma fiche de paie ?... Tous ces éléments permettront de structurer le rendez-vous. Cela peut-être judicieux de noter également les questions que vous souhaitez poser à votre avocat. Et surtout : ne vous limitez pas. Il n'y a jamais de question incongrue. Tout peut être utile pour faire avancer un dossier.

Tiphaine Réto © Cadremploi.fr

Tiphaine Réto
Tiphaine Réto

Vous aimerez aussi :