Le cumul emploi retraite

Mathilde Palfroy

Vous avez bientôt 65 ans, mais vous souhaitez rester actif ? Vous êtes à la retraite, mais vous avez envie ou besoin de reprendre une activité salariée ? Pas de problème : vous pouvez tout à fait continuer de travailler ou reprendre un emploi tout en étant retraité. Les revenus tirés de votre activité professionnelle peuvent être cumulés, sous certaines conditions, avec le montant de votre pension de retraite mensuelle. Emploi des seniors retraités, notre article répond à toutes vos questions.
Le cumul emploi retraite

Qu’est-ce que le cumul emploi retraite ?

Un senior peut rester actif professionnellement ou reprendre un emploi. S’il a liquidé ses droits à la retraite, il peut cumuler les revenus tirés d’une activité professionnelle avec ceux de sa pension, c’est ce qu’on appelle le « cumul emploi retraite » (CER).

>> Le principe : cumul des revenus professionnels avec la pension de retraite

Une fois qu’il a accompli les démarches nécessaires pour faire valoir ses droits à la retraite, tout senior peut reprendre une activité salariale, quel que soit le type de contrat de travail, et cumuler ses revenus professionnels avec sa pension.

Le cumul peut démarrer le mois suivant la liquidation de la retraite à taux plein.

Le CER peut être total (le salarié perçoit son salaire et conserve l’intégralité de sa pension) ou partiel (le salarié perçoit son salaire, mais sa pension peut être réduite si l’ensemble des revenus mensuels dépasse certains plafonds).

Bon à savoir : on distingue le cumul emploi retraite de la retraite progressive. Dans le cadre de cette dernière, un salarié continue à travailler à temps partiel tout en percevant une partie de sa pension de retraite.

>> Les conditions du CER : le salarié doit avoir cessé son activité pour liquider la totalité de ses droits à la retraite

Pour pouvoir bénéficier du cumul emploi retraite, le retraité doit avoir liquidé l’intégralité de ses droits à la retraite (retraite de base et le cas échéant retraite complémentaire) auprès de tous les organismes auxquels il a cotisé.

En principe, pour pouvoir toucher sa pension de retraite de base, il est indispensable de cesser toute activité professionnelle soumise à cotisations pour le régime général de retraite français. Cependant, certaines activités professionnelles peuvent être maintenues sans interruption et cumulativement à la retraite de base. Cela concerne :

  • les activités soumises à un autre régime de retraite que le régime général français (activités non affiliées, soumises à un régime spécifique ou à un régime étranger dans le cadre d’une expatriation) ;
  • sous condition de plafond, certaines activités relevant du régime général de retraite français, listées à l’article L. 161-22 du Code de la sécurité sociale (on y retrouve par exemple les activités de faible importance, les activités à caractère littéraire, artistique ou scientifique ou les activités juridictionnelles ou assimilées).

Qui peut bénéficier du cumul emploi retraite intégral ?

Pour bénéficier d’un cumul emploi retraite intégral, c’est-à-dire percevoir l’intégralité de votre pension de retraite en plus de vos revenus professionnels, vous devez :

Si vous avez liquidé tous vos droits à la retraite et si votre retraite de base n’est pas minorée (il ne vous manque aucun trimestre et vous avez acquis l’âge légal de 65 ans), alors vous pouvez bénéficier d’un CER intégral, quels que soient les revenus que vous percevrez du fait de ce cumul.

Notre conseil Cadremploi : la possibilité de pouvoir bénéficier d’un cumul emploi retraite intégral n’est pas toujours aussi avantageuse qu’elle le paraît au regard de ses conséquences fiscales. Renseignez-vous pour optimiser votre situation.

Comment fonctionne le cumul emploi retraite partiel des seniors retraités ?

Si vous ne pouvez pas prétendre à un cumul intégral, vous pouvez tout de même reprendre une activité et bénéficier du cumul emploi retraite partiel. Dans ce cadre vous percevez vos revenus professionnels et tout ou partie de votre pension de retraite, selon qu’ils dépassent ou non les plafonds légaux.

Quels sont les plafonds du cumul emploi retraite partiel ? Vous pouvez cumuler votre pension et vos revenus dans la limite d’un plafond à ne pas dépasser.

Voici comment procéder au calcul :

  • Additionnez le montant de votre salaire à celui de votre pension de retraite (montants bruts).
  • Les 98,25 % de la somme obtenue ne doivent pas dépasser (vous prenez le plafond le plus avantageux pour vous) :
  • 160 % du SMIC (2433,95 euros mensuels en 2019) ;
  • ou votre salaire moyen perçu durant vos 3 derniers mois d’activité professionnelle.

Si vous n’atteignez pas les plafonds, vous pouvez cumuler les revenus tirés de votre reprise d’activité avec l’intégralité de votre pension de retraite.

Si vous dépassez ces plafonds, le montant du dépassement sera déduit de la retraite de base que vous auriez normalement dû percevoir.

Exemple : le revenu de vos 3 derniers mois d’activité est de 3 500 euros. Vous bénéficiez d’une retraite de base de 2 500 euros et vous avez repris une activité vous gratifiant d’un salaire de 1 500 euros. Vous percevez donc 4 000 euros mensuels au total. Cette somme est supérieure aux 2 plafonds de revenus autorisés (> 2433,95 euros et > 3 500 euros).  Pour la réduction, vous appliquez le plafond qui vous est le plus favorable, soit celui de 3 500 euros : 4 000 - 3 500 = 500 euros de différentiel. Vous percevrez donc vos revenus salariés et votre pension de retraite diminuée du différentiel : 2 500 - 500 = 2 000 euros de pension de retraite.

Cumul emploi retraite : les démarches

Pour pouvoir cumuler légalement emploi et retraite une fois que vous avez fait valoir vos droits et que vous percevez votre pension, il vous suffit de déclarer votre reprise d’activité, et de veiller à respecter le délai de carence si celui-ci s’applique dans votre situation.

>> Déclaration de la reprise d’une activité à votre caisse d’assurance maladie

Prenez contact avec votre caisse de retraite de base pour la prévenir que vous avez repris une activité, dans le délai maximum d’1 mois suivant la date de votre reprise effective et lui indiquer (article D. 161-2-13 du Code de la sécurité sociale) :

  • les coordonnées de votre employeur ;
  • la date de votre reprise d’activité ;
  • le montant de votre salaire mensuel (fournissez si possible un justificatif : bulletin de salaire, contrat de travail) ;
  • le régime de sécurité sociale d’affiliation pour cette nouvelle activité ;
  • si vous percevez une autre pension : les coordonnées des organismes de retraites concernés.

>> Le respect d’un délai de carence dans certains cas

Si vous ne pouvez pas prétendre au CER intégral et si vous souhaitez reprendre une activité professionnelle avec votre dernier employeur, vous devez respecter un délai de carence de 6 mois à partir de la fin de votre contrat de travail ayant permis l’ouverture de vos droits.

À noter : si vous ne respectez pas cette condition, votre pension de retraite ne vous sera pas versée durant ce délai de 6 mois.

Dans les autres situations, vous n’êtes pas tenu de respecter un délai précis avant de reprendre un emploi, mais vous devez par contre nécessairement mettre fin à votre dernier contrat de travail et pouvoir justifier d’une nouvelle embauche postérieure à la liquidation de vos droits, que vous envisagiez de travailler au sein de votre ancienne entreprise ou de changer d’employeur.

Bon à savoir : il n’y a pas de délai de carence à respecter si vous n’avez pas eu besoin de mettre fin à votre activité pour faire valoir vos droits à la retraite.

Travailler durant sa retraite permet-il d’ouvrir de nouveaux droits ?

Les nouvelles cotisations retraite qui seront prélevées sur vos revenus ne vous ouvrent pas de nouveaux droits, sauf dans les situations suivantes :

  • vous bénéficiez d’une retraite progressive ;
  • vous êtes passé à la retraite avant 2015 et vous cotisez, dans le cadre de votre nouvelle activité, auprès d’un régime différent de celui qui vous verse votre pension.
Mathilde Palfroy
Mathilde Palfroy

Éditrice et rédactrice juridique, Mathilde Palfroy s’intéresse à tous les sujets pratiques du quotidien. Elle rédige pour Cadremploi des articles sur des thématiques liées à l’emploi et à la carrière. En plus de ses collaborations avec différents éditeurs spécialisés, elle assure également le suivi d’ouvrages de littérature générale aux éditions de la Rémanence dont elle est la fondatrice.

Vous aimerez aussi :