1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Droit du travail >
  4. Comment demander et négocier une rupture conventionnelle ?

Comment demander et négocier une rupture conventionnelle ?

comment-demander-et-negocier-une-rupture-conventionnelle--

Fleur Chrétien

Vous avez fait le tour de votre poste ? Vous n’êtes plus en phase avec le management et les valeurs de l’entreprise ? Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale ? Dans la plupart des cas, vous aurez tout intérêt à négocier une rupture conventionnelle, ne serait-ce que pour bénéficier de l’ouverture de vos droits au chômage. Encore faut-il convaincre votre employeur de la signer. Comment obtenir une rupture conventionnelle ? Voici la marche à suivre et trois stratégies qui ont fait leurs preuves.

La rupture conventionnelle présente de nombreux avantages et vous souhaitez la proposer à votre employeur. Avant de vous lancer dans la procédure, suivez nos conseils pour obtenir un accord de votre employeur.

Renseignez-vous sur la politique de votre entreprise avant de demander une rupture conventionnelle

Vous voulez une rupture conventionnelle ? La première chose à faire, c’est de vous renseigner sur la politique de votre entreprise en la matière. En accorde-t-elle ? Ou, au contraire, refuse-t-elle d’en signer ? Votre employeur est-il plutôt ouvert sur le sujet ? A-t-il déjà accepté d’autres demandes par le passé ?

Pour le savoir, mener votre enquête. Vous pouvez demander à vos collègues, votre manager ou encore vous adresser aux représentants du personnel ou aux ressources humaines.

Choisissez le bon interlocuteur à qui demander une rupture conventionnelle

Une fois que vous en savez un peu plus sur les pratiques de votre entreprise en matière de rupture conventionnelle, vous devez identifier la personne à qui vous allez en parler, c’est-à-dire celle la plus à même de convaincre le décisionnaire de votre entreprise. Votre manager direct (sauf si vous voulez partir à cause de lui), votre N+2, votre RH ou le dirigeant, surtout si vous travaillez dans une PME.

Notre conseil Cadremploi : pas de demande écrite de but en blanc. Privilégiez les discussions informelles au début. Dès lors que votre supérieur hiérarchique est au courant de votre volonté d’obtenir une rupture conventionnelle, vous pouvez à ce moment-là lui faire parvenir votre lettre de demande de rupture conventionnelle.

Une réserve cependant : si vous avez d’ores et déjà trouvé votre futur poste, chercher à tout prix à négocier une rupture conventionnelle avec votre actuel employeur peut être mal vu. Dans cette hypothèse, la meilleure option reste la démission.  

Les arguments à mettre en avant pour négocier une rupture conventionnelle avec votre employeur

Si votre employeur ne souhaite pas votre départ, il faudra être stratégique dans la façon de négocier la fin de votre contrat.

>> Stratégie n°1 : faire valoir un projet personnel

Se reconvertir, monter ou reprendre une entreprise ou suivre un MBA pour monter en compétence sont des arguments qui fonctionnent. Vous pouvez jouer franc-jeu, mais vous devez surtout exposer un projet clair à votre employeur. Cependant, précisez bien que vous ne partez pas à la concurrence et que vous ne vous lancerez pas sur le même créneau (si vous avez une clause de non-concurrence dans votre contrat de travail). Rassurer votre employeur en lui indiquant qu’il n’est en rien responsable de votre départ, mais que pour vous, il n’y a pas d’autre issue possible. Si vous restiez, vous seriez moins motivé et moins performant. Vous souhaitez donc partir dans le cadre d’une rupture conventionnelle. Après ça, en revanche, plus moyen de faire machine arrière. Méfiez-vous.

>> Stratégie n°2 : vous n’avez pas de perspective d’évolution en interne

Vous avez fait le tour du poste ? Vous commencez à vous ennuyer mais votre entreprise n’a rien de mieux à vous proposer ? Vous risquez de perdre en motivation et en efficacité. Un manque à gagner certain pour l’entreprise. C’est votre argument. L’idéal serait même de se transformer en salarié gênant dont au final dont l’employeur aurait envie de se séparer. Mais attention, on ne gagne pas à tous les coups. Vous serez peut-être obligé de démissionner si l’employeur refuse malgré tout.

>> Stratégie n°3 : vous êtes en souffrance au travail

Vous allez au bureau à reculons ? Vos rapports professionnels avec des collègues ou votre manager sont compliqués ? Votre travail ne correspond pas à votre fiche de poste ? Précisez à votre employeur qu’une rupture conventionnelle est le meilleur moyen pour tout le monde d’éviter que la situation se dégrade. Et en creux, qu’on en arrive à un contentieux devant le Conseil de prud’hommes. Préciser que vous allez désormais vous en tenir à la simple exécution de votre contrat de travail est un bon moyen d’amorcer la négociation.

Une fois que vous avez exposé vos arguments à votre interlocuteur, vous pouvez suivre la procédure classique de rupture conventionnelle

44

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Vivi

27/11/2018

à 22:00

Bonjour ma société a été racheté et j ai perdu mes primes et mon 13 mois je n ai pas signer d avenant au contrat j'ai demander une rupture conventionnelle qui m'a été refusée puis je avoir un recours pour les obliger à signer une rupture
Merci pour vos renseignements

> Répondre

En réponse à Vivi

Aurelie

29/11/2018

à 23:17

Les primes et treizieme mois sont dus en principe par coutume si vous les avez percus pendant plus de deux ans cest un avantage acquis meme sil nest pzs au contrat je vous conseille de commencer par consulter un avocat

> Répondre

Pierre jouanin pijouanin pijo

18/11/2018

à 13:22

Bonjour,
Vous devriez préciser que la rupture conventionnelle si elle supérieur a l’indeminite Légale de licenciement entraine un délai de carence pour les indemnités chômage qui peut attendre 180 jours.
Mode de calcul le supplément par rapport à l’indemni Légale divisé par 90 donne le nombre de jours de carence. Merci de vérifier les montants et les mettre à jour

> Répondre

Didite

28/09/2018

à 09:09

Bonjour,
j'aimerai partir de mon entreprise ( 18ans) d' anciènnetée, car mon poste n'est plus à la hauteur de ce que j'en attends , en effet la société dans laquelle je travail est en baisse depuis quelques mois et je suis moi même à quelques mois de la retraite et je dois dire que je suis fatiguée.
j'aimerai voir autre chose de mon coté et me rendre utile autrement que dans ce travail.

> Répondre

Jujules

22/05/2018

à 17:57

Bonjour.
Mon patron veut me licencier par rupture conventionnelle et me dit que je n'ai d'autre choix que de faire le courrier.
Je n'ai pas demandé cette rupture conventionnelle.
Est il possible de demander des indemnités supplémentaires ? Si de quel ordre ?

> Répondre

alexandra

12/04/2018

à 11:53

Bonjour,

Voilà j'ai fais une demande de rupture conventionnelle par lettre recommandée avec accusée de réception. Mon employeur a fixé un rendez vous pour un premier entretien suite a ce courrier pour validée ou non la rupture conventionnelle ce qui a été le cas vu qu'il a accepté, suite a l'entretien il devait faire la demande de rupture conventionnelle mais aucune nouvelle depuis l'entretien du 20 Mars. Je ne sais absolument plus quoi faire. Dois-je le contacter pour lui demander ou sa en ai ou pas?

> Répondre

Pebay steven

09/04/2018

à 15:37

J’ai dit à mon patron que je voulais quitter mon poste , vu qu’il n’y a aucun avenir professionnel comme il m’avait promis!!!! Actuellement j’effectue mon préavis !!!! Mon patron me réclame 930€ pour la rupture ???? Est-ce normal ?

> Répondre

zmertni

22/12/2017

à 21:44

bonsoir je suis en arret 1mois et2semaine comment faire pour arreter mon travail je ne peux pas selon ma santer ques QQUE JE PX FAIRE

> Répondre

Germain

17/12/2017

à 19:01

Bonjour, peut-on obtenir une rupture conventionnelle si le seul motif de mon départ est que je veux faire un "break" ?
A savoir que je n'ai rien à reprocher à mon entreprise ou à mes conditions de travail et que je n'ai pas d'autre emploi en vue. Je veux juste arrêter de travailler quelques temps.
Dans ce cas l'entreprise n'a a priori aucun intérêt à accepter de me donner des indemnités (si ce n'est pour les congés que je n'aurai pas pris) ? Est-il donc possible qu'elle refuse et que je n'obtienne rien ?

> Répondre

Faby

01/12/2017

à 21:30

Bjr..
Si je propose une rupture conventionnelle au 31/12/17.et qu elle me soit accordée.
Puis-je rembauche ailleurs au 1 janvier ?
Merci

> Répondre

En réponse à Faby

pif37330

19/12/2017

à 21:31

non
il faut attendre 15 jours de retractation et ensuite les 3 semaine d'homologation par la directe

> Répondre

En réponse à Faby

sandbl

18/12/2017

à 17:51

si vous demandez 1 rupture conventionnelle il y a un delais de 15 jours de rétractatction puis encore 15 jours pour que la direecte (INSPECTION DU TRAVAIL) homologue votre demande. cela vous mene au 31 janvier.
vous faites toujours partie de votre entreprise pendant ce temps.

> Répondre

nelly

30/11/2017

à 12:57

bonjour.je souhaite envoyer mon courier pour une rupture conventionnelle mais a qui dois je l envoyer?a mon directeur en rar a mon magasin et a qui d autre?merci a vous

> Répondre

pepette

07/10/2017

à 12:18

bonjour,

petite question : Si j'entame une demande de rupture conventionnelle , mais qu'avant la réponse définitive de l'employeur je trouve un autre travail.. Est-ce que j'ai le droit de donner ma démission même si la procédure de la demande de rupture conventionnelle est encore en cours ??

Merci d'avance

> Répondre

pepette

07/10/2017

à 09:34

bonjour,

petite question : Si j'entame une demande de rupture conventionnelle , mais qu'avant la réponse définitive de l'employeur je trouve un autre travail.. Est-ce que j'ai le droit de donner ma démission même si la procédure de la demande de rupture conventionnelle est encore en cours ??

Merci d'avance

> Répondre

En réponse à pepette

stephis

19/11/2017

à 08:08

Bonjour oui tu peux annuler la rupture Dans les 15 premier jours de retraction et demissionner en respetant un préavis

> Répondre

Maissa

15/07/2017

à 23:58

Bonjour mon congé parental prendra fin en novembre 2017 suite à sa je souhaiterai faire une demande de rupture conventionnelle mais je sais pas comment mis prendre dois je attendre la fin de mon congé ou faut il si prendre à l'avance merci pour vaut réponse

> Répondre

En réponse à Maissa

Mimi7798

27/07/2017

à 15:09

Bonjour Maissa,
Lorsque l'on fait une demande de rupture conventionnelle il y a différents délais à respecter : le délai de convocation par l'entreprise, le délai du salarié après accord de l'entreprise (qui peut servir à se rétracter) et ensuite, un autre délai nécessaire à l'inspection du travail pour valider ou non la rupture. Je crois que ce délai est d'une quinzaine de jours (mais je ne suis plus sure). Il faut donc si prendre à l'avance. En gros, je vous conseille d'envoyer votre courrier fin septembre pour être sure d'être libérée fin novembre.
Bonne continuation

> Répondre

En réponse à Maissa

Prisci

17/07/2017

à 21:30

Bonjour. Je suis dans le même cas que vous. Je suis en congés parental depuis bientôt 3 ans. Je devais reprendre le 1er septembre 2017. Donc j'ai téléphoné a mon employeur la semaine dernière. Le lundi 10 juillet. La RH m'a dit que cela serait ok pour une rupture conventionnelle avec une indemnité. J 'ai rendez vous cette semaine pour les modalités mais elle m'a dit que cela serait un peu juste niveau temps car en période de grandes vacances scolaires et que cela serait ok pour 8 septembre et non le 1er. Donc je pense que vous devriez vous y prendre à l'avance c' est à dire en début septembre car il faut signer; attendre 15 jours puis après accord de la Dirrecte attendre de nouveau 15 jours. Voilà, en espérant vous avoir aider.

> Répondre

En réponse à Prisci

Maissa

19/07/2017

à 00:24

Merci pour votre réponse

> Répondre

Angie

19/06/2017

à 16:15

Bjr, voila ma patronne ma propsée un licenciement economique ou rupture conventionnelle...
Je suis coiffeuse avec une ancienneté de 3 ans au salon, etant était en congés maternité un ans.
Comment ça se passe par rapport au indemnités?
Et quel serai la meilleure proposition ??? Merci

> Répondre

Toto

24/01/2017

à 16:23

Demande conseil auprès de l'inspection du travail (rdv, telephone) du département de ton employeur

> Répondre

floflo

07/12/2016

à 14:07

en fait ma rupture conventionnelle n'a pas abouti favorablement, je n'ai obtenu aucune réponse écrite aux divers courriers recommandés que j'ai adressé à mon employeur ainsi qu'au siège de l'entreprise.j'ai poiroté pendant 3 mois durant lesquels mon employeur m'a affirmé que la rupture évoluait favorablement puis par la suite elle était acceptée mais il fallait rédiger le protocole de rupture( j'en ai déjà fait et ça ne prend pas autant de temps) jusqu'à la semaine passée ou mon employeur m'a contactée pour me dire qu'elle était définitivement refusée car je m'étais adressée au siège de la société. mais toujours aucun courrier de notification.
je suis consternée de cette malhonnêteté de la part de mon employeur et de l'entreprise toute entière pour laquelle je travaille.si quelqu'un à des suggestions à me soumettre je prend!! merci d'avance

> Répondre

En réponse à floflo

jess

08/12/2016

à 15:06

A part la démission ou l'abandon de poste qui te donnera droit aux assedics il n'y a aucune solution

> Répondre

J'oublie

15/11/2016

à 19:27

Coucous il faut bien réfléchi avant de partie

> Répondre

floflo

14/11/2016

à 10:23

Bonjour,
je suis en cdi depuis le 1/02/2016. Les conditions de travail dans lesquelles je dois exercer ma profession ne me conviennent plus, j'ai proposé au directeur de mon entreprise une rupture conventionnelle le 05/09/2016 lors d'un entretien. Le 15/09/16 j'ai envoyé ma demande par courrier recommandé+AR aucune réponse par écrit mais un refus oral est ce légal?le 15/10/16 j'ai adressé un second courrier recommandé+AR à mon directeur aux 2 délégués du personnel ainsi qu'au DRH de la société, à ce jour le 14/11/16 aucun retour ni oral ni par écrit, en fait je n'ai obtenu aucune réponse à mes lettres recommandées est ce légal? je vous remercie de m'aider, je suis actuellement en arrêt suite à un AT survenu en mai 2016, toutes les reprises de travail après les arrêts se sont soldées par des échecs du fait des conditions de travail dans lesquelles je suis obligée d'exercer ma profession.

> Répondre

En réponse à floflo

galletti sophie sophette

05/12/2016

à 18:52

je pense qu'il ne faut pas laisser cette situation détruire ta santé ! D'abord en parler à la médecine du travail et aller voir l'inspection du travail car ces dernier sont là pour donner des conseils et intervenir si nécessaire...

> Répondre

serahym

10/11/2016

à 19:20

bonjour je travaille depuis 10 ans à CDI et je suis a maladie depuis 3 ans dépression harcèlement moral et la pression travail est pour tous et mon mari qui partir loin a trouver l'autre boulot 360 km il faut prend avion ou bateau je ne pouvez plus continuer comme ça bref plus je suis reconnue travailleur handicapé, l’année dernier j'avais demander rupture conventionnelle 1er ça ait été refusées je voulez même démissionner risque je perte mon chômage a cause long maladie j'ai pas droit je ne sais plus quoi faire j'aimerais trouver l'autre travail svp aide moi j'attend réponse ou par mail je vous remercie cordialement

> Répondre

LokelaniSakura

30/09/2016

à 13:04

Bonjour,

Je suis actuellement en CDI depuis le 23 mai 2016, mais je souhaiterai soumettre à mon patron l'idée d'un licenciement à l'amiable, car je ne supporte plus mes conditions de travail (dont je crois ils ne se rendent pas bien compte ...) .
Le problème c'est que j'aurais souhaité être épaulée par un délégué du personnel, mais mon entreprise n'en dispose pas (malgré que celle-ci fête ses 1an d'ouverture la semaine prochaine et que nous sommes bien plus de 50 salariés!).
Que puis-je faire? Je n'ai absolument aucune confiance en mes patrons et je suis persuadée qu'il ne serait pas correcte envers moi et ma demande (ils ne l'ont déjà pas été en me proposant ma promotion ...)
Quelles sont les démarches à suivre? Que me conseillez-vous?
De plus, je recherche déjà un autre emploi, afin de ne pas être sans emploi, pourrais-je en plus négocier de ne pas faire mon préavis?

En vous remerciant,

> Répondre

En réponse à LokelaniSakura

Phil CdS

03/10/2016

à 11:07

Bonjour LokelaniSakura
Pour les élections des DP/DUP ou CE, il faut vérifier l’effectif sur 12 mois révolus en Equivalent Temps Plein (ETP) et il faut que ce chiffre dépasse les 10 salariés.
Pour tous ces points légaux et mise en place des IRP, le mieux est de contacter la DIRECCTE de ton département (ex Inspection du travail).

Si tu souhaites mettre en place une rupture conventionnelle (RC) il faut te faire accompagnée par quelqu’un qui connaît le processus (conseils déjà donnés dans d’autres post sur le sujet – fouine un peu sur le forum tu trouveras).
Par principe, tu ne fais pas confiance à un employeur qui ne fait que DIRE OUI mais qui ne veut rien écrire…. Acte et écris les choses, laisse une trace …
Un RC doit se préparer et se tenir sans contrainte ni animosité….pas facile mais quand même….
Sur le site de la DIRECCTE tu trouveras le nom des CdS (conseillers du salariés) qui pourront t’accompagner lors de ton entretien…
Bon courage

> Répondre

BlackAru

20/07/2016

à 15:45

Bonjour j ai envoier une une lettre de licenciment collective a mon employeur. Je voulais savoir quel est le delais de preavis et a partir de quand il est pris en compte? Merci

> Répondre

zazie

25/04/2016

à 22:15

Bonjour ça fais 8 ans que je suis en entreprise en temps que aide a domicile en CDI je ne plaît plus dans mon travail je voudrai opté pour une rupture conventionnel mais mon patron n est pas d accord que puis je faire pour interrompre mon contrat de travail sans perdre mes indemnités de chômage

> Répondre

Christelle 83210

01/04/2016

à 19:43

Je suis en CDI a 25h depuis plus de 2ans ( ça fera 3 ans en août).

J'ai trouvé un autre emploi en cdi a 35h , je voulais donc démissionner et ne pas faire de préavis puisque le poste est a signé dés la semaine prochaine.

Mais est ce que je peux faire une demande de rupture conventionnelle sans donner également de préavis ? Est ce un accord que je dois signer avec mon patron ?

> Répondre

xavier

16/03/2016

à 17:20

Bonjour,je travail depuis plus de 10 ans dans des entreprises privées Eta avec un contrat à durée indéterminée en horticulture mon plus gros problème est que j'ai 6 mois+- de chômage économique intempéries tous les ans on na déjà pas beaucoup quand on travaille mais quand on est au chômage on perd vraiment notre chemise,je ne m'entends plus avec mon chef de secteur, je voudrais casser mon contrat pour rentrer dans une entreprise es changer complètement d'orientation pour pouvoir enfin commencer ma vie,est-ce que je peux casser mon contrat avec la médecine du travail en sachant que c'est un travail adapté .

> Répondre

Amalle

05/11/2015

à 23:32

Bonsoir

Merci pour votre intervention. J'aimerais faire appelle à votre expérience si cela ne vous dérange pas. Voila pour vous expliquer je suis dans une franchise depuis bientôt 16 ans et j'ai demandé à partir avec une RC chose qui m'a était accepter. Mais je me pose quelques questions car en vue de l'indemnité qui me sera verser je trouve cela un peu trop facile et mon N + 1 me demande le courrier au plus vite afin de convenir d'un rdv. Je pense qu'il y a anguille sous roche. Surtout que nos rapports sont conflictuelle depuis environ un an et qu'il me charge à la moindre occasion. Il m 'a également préciser qu'il fallait mieux que cela s'arrête et que si on avez continuer mon boss ce serait énervé et donc rompu le contrat pour pertes de confiance et donc sans indemnité. Pourriez vous m'apporter votre avis afin que je me retire ce doute.

Vous remerciant par avance

> Répondre

ptityo

09/10/2015

à 17:14

Bonjour ...

J'aimerais avoir des informations sur une rupture conventionnelle du à un non respect de mes conditions de Travail.
Je suis embauché en qualité de Personne Reconnu Cotorep (MDPH)
Malheureusement il ne respect aucunes consignes établies par la Médecine du Travail.
Mes deux délégués du Personnelles mon dit de faire attention car pour eux il y avait du harcèlement moral via mon handicap.
il une interdiction formelle d'aller en salle, cela n'est pas respecter !!!
pas de port de charges lourdes, cela n'est pas rspecter
c'est réflexion sur réflexion
etc ...
Que faire ?!?
Puis je demander des indemnités financières ou pas ?!?

Cordialement,
Yoann

> Répondre

Phil CdS

07/10/2015

à 13:53

Personnellement, je pense que je commence à maitriser la procédure de rupture conventionnelle (RC) – je suis Conseiller du Salarié (CdS) et je dois être à mon 15ème accompagnement tant au niveau de mon entreprise qu’au niveau du mandat départemental donné par l’Etat, je vais essayer de vous apporter quelques précisions sur la démarche.
Avant tout, la RC doit se mettre en place sans pression, sans condition préalable, sans tension.
Il faut savoir qu’un salarié non accompagné (à moins qu’il soit lui-même élu ou mandaté) se fera toujours « enfler » par un employeur dans le sens ou l’employeur ne lui accordera que le minimum légal (1 /5 de mois etc etc) voire moins si le salarié se laisse impressionner par un employeur mesquin (1 sur 2 en moyenne) mais qu’un salarié qui se fait accompagner change déjà la donne de par le fait que le CdS lui doit un compte rendu d’entretien qui peut être produit devant un Conseil des Prud’homme (CPH) puisque la procédure de RC n’interdit nullement un recours devant le CPH.
Cela dit je conseille vivement aux salariés qui feraient appel à un CdS (liste déposée à la mairie de leur ville, au CPH et à la DIRECCTE) ou un représentant du personnel appartenant à une Organisation Syndicale digne de ce nom – de celles qui contestent encore quelque chose et pas de celles qui signent de bon gros mauvais accords comme l’ANI 2014.
Lors de l’entretien et c’est valable aussi pour les entretiens préalables au licenciement, l’employeur ne peut être assisté par plus d’une personne et cette personne doit impérativement faire partie du personnel (sauf manager direct du salarié) ou un représentant du syndicat professionnel (pour les TPE), donc pas d’avocat, de comptable ou de juriste venant d’on ne sait où. Si vous ne connaissez pas la personne qui accompagne l’employeur demandez un justificatif d’appartenance à l’entreprise (fiche de paie, contrat de travail, copie du livre du personnel mentionnant sa date d’embauche)
Par correction il est bon de prévenir (jusqu’à 1 heure avant) l’employeur que vous serez accompagné – un SMS, un mail, un appel téléphonique c’est bon .
Dans le cas de la RC l’employeur doit aussi vous prévenir qu’il sera accompagné et s’il ne le fait pas, faites sortir l’autre personne – ca calme ! – mais ne faites pas reporter l’entretien vous perdriez l’avantage 

Ce que je dis aux employeurs qui cherchent à se cantonner à l’indemnité légale c’est que je ne me déplace pas pour faire du légal et que ce montant peut servir de départ pour la négo et ne sera en rien celui du montant final.
Il faut savoir aussi que le montant spécifique d’indemnité de RC (c’est son nom) ne comprend jamais les CP, les primes, les RTT et toutes autres gratifications déjà dues.
Ce qui est du, est du et ne doit pas rentrer dans le montant négocié.
Généralement je pars sur 1mois par année d’ancienneté pour les salariés qui ont moins de 5ans d’ancienneté, entre 5 et 10ans je module pour pas que l’employeur ait l’impression d’être saigné mais quand même que le salarié puisse partir avec une indemnité qui ne ressemble pas à un pourboire.
Enfin, il faut savoir que TOUT ce qui sera négocié en « supra-légal » vous sera décompté à Pole-Emploi en jours de carence et que souvent un salarié va se retrouver sans aucune ressource durant plusieurs semaines (105 jours maxi si mes souvenir sont bons).
CONCLUSION : réfléchissez bien avant de vous engager sur une RC, choisissez un VRAI défenseur, demandez un compte rendu, soyez ferme à la négo – il peut y avoir autant d’entretien que nécessaire, l’important est d’arriver à un accord, accord qui sera écrit sous forme d’une convention de rupture et envoyée à la DIRECCTE pour homologation.
J’espère que ces précisions vous auront été utiles.
Bonne chance

> Répondre

En réponse à Phil CdS

Erika

18/09/2018

à 10:41

Bonjour Phil etes vs tjrs cds à ce jour??? Cordialement

Erika

> Répondre

En réponse à Phil CdS

Christelle

26/09/2016

à 22:30

Bonsoir Phil,
11 ans et 5mois d'ancienneté, suis assistante en communication, pas de délégué du personnel dans ma boite. convocation informelle vendredi dernier pour me dire que mon bosse n'a plus confiance en moi suite à une erreur que j'ai commise mardi dernier sur un envoi de fichier (encart publicitaire) : on me propose de partir dignement et de réfléchir à une rupture conventionnelle. pas d'autres erreurs commises mais entente plus que médiocre avec mon patron et sa fille qui est elle aussi assistante en com mais qui se fait briller... ce n'est pas facile tout les jours ! Investissement personnel important !
ce matin la secrétaire générale avec qui j'ai eu mon 1er entretien m'a demandé ma réponse, je lui ai dis qu'il était un peu tôt... mercredi ? m'a t'elle dit !! je lui ai dit ok pour mercredi.
Je ne compte pas partir avec uniquement le pourvoir que propose cette rupture sans vouloir non plus en demander trop. sur des conseils apparemment avisés on me dit de rédiger une lettre ou j'accepte suite à "leur demande" cette rupture... dois-je le faire de cette manière ou dire oui oralement en imposant une demande de leur part ?
A quel moment dois-je indiquer le montant que je souhaite ?
Pourriez vous m'aider, les jours sont comptés.
au plaisir de vous lire

> Répondre

En réponse à Christelle

Phil CdS

27/09/2016

à 00:09

Bonsoir Christelle
Acter que vous êtes "d'accord pour négocier une RC à leur demande" (c'est effectivement la bonne formulation)....
Entre temps, dépêchez vous de prendre connaissance de la liste des CdS de votre département (moi je suis dans le 51, si vous me cherchez ;) !) sinon cherchez un conseiller CGT, SUD ou FO (oubliez les autres, pouha!) et demandez lui d’emblée s’il connaît bien le processus.

Vous devriez êtres convoqué en lettre recommandée avec AR (ne pas signer de lettre remise en main propre – y’a rien qui presse !)
Le délai de convocation doit être de 5 jours ouvrés à compter de la date de 1ère présentation du courrier de l’employeur.
Comme je l’ai dit plus haut, prévenez le assez tot que vous serez accompagné pour qu’il puisse en faire autant (ce qu’il oubliera surement de faire et alors demandez à « l’inopportun » de sortir mais continuez l’entretien ou alors gardez cette erreur dans votre manche pour mieux négocier…au choix).
Ne proposez pas de somme de vous-même, laissez le venir et rappelez lui les principes de la négociation : arriver à un compromis qui ne satisfera ni l’un, ni l’autre mais sera la moins mauvaise des solutions.
Pour le montant légal, reprendre l’intro de l’article et dans votre cas démarrez sur 8 mois de salaire pour revenir à 5-6 mois….pour 11ans de boite ca me semble raisonnable.

Ca c’est pour le 1er RDV au cours du quel :
- vous établirez le calendrier du processus et la date de votre sortie des effectifs
- vous demanderez l’envoi des documents de fin de contrat par courrier avec votre solde de tout compte (que vous ne signerez pas – quand il est signé on a 6 mois pour le contester, quand on ne le signe pas on a 3ans !!!)
- vous négocierez aussi une dispense de présence normalement rémunérée durant TOUTE la procédure (environ 5 à 6 semaines) et dans la négo vous pourrez introduire des jours de CP (10 pas plus – ca vous fera peut être un peu moins dans le solde mais aussi moins de jours de carence à PE)

Ce n’est que lors du 2ème RDV (ou +) que vous signerez le document CERFA et vous pourrez y porter mention(s) de tout ce que vous avez négocié.
S’il n’y a pas assez de place, faites éditer une convention de rupture qui accompagnera ce document (il n’a rien d’obligatoire mais a le mérite de tout tracer noir sur blanc )

un gros « M… » pour cette négo….

Bon courage

> Répondre

En réponse à Phil CdS

Henri Gai Luron

03/03/2016

à 11:32

Bonjour Phil,

merci pour votre retour d'expérience. Je partage votre position sur la négociation du montant de l'indemnité : au-delà de 5 ans d'ancienneté et pour rester dans une négociation positive et non conflictuelle, je crois qu'il est nécessaire de moduler et d'autant plus que le salaire est élevé.

Pour mon cas personnel, je suis en négociation : salaire mensuel net de 5500 Euros et 19 ans d'ancienneté, mon objectif est une indemnité spécifique de 80 000 Euros. Sachant que l'employeur va payer des charges par la partie supra-légale. En outre, il est ouvert à financer un plan de formation durant ma présence résiduelle dans l'entreprise pour un montant d'environ 10 000 Euros. Et je serais également de disposer de mon temps de présence pour préparer ma recherche d'emploi et mes rendez-vous annexes.

Que pensez-vous de ma position ? Merci de votre avis éclairé

Bien cordialement

> Répondre

En réponse à Henri Gai Luron

Phil CdS

27/09/2016

à 00:12

Désolé Henri , je n'ai pas eu d'alerte sur votre post et n'ai pas pu y répondre....
j'espère que tout s'est bien passé pour vous.

> Répondre

Nicolas Preaux

03/10/2015

à 17:59

Bonjour
Peut on envoyer une demande de rupture conventionnel en étant en arrêt maladie?

> Répondre

En réponse à Nicolas Preaux

Henri Gai Luron

13/03/2016

à 11:26

@Nicolas Preaux

Bonjour,

sur le principe oui, vous pouvez sous réserve que l'arrêt ne résulte pas d'une maladie professionnelle. En effet, dans ce cas le contrat de travail est suspendu et alors protégé, ce qui empêche la conclusion d'une rupture conventionnelle.

Néanmoins, une rupture conventionnelle est une démarche amiable a priori qui nécessite le réel accord des deux parties et une discussion au cours d'une ou plusieurs entrevues, notamment pour fixer les conditions de rupture (échéance, impact sur la mission dans l'entreprise et bien sûr indemnités éventuelles).

Voyez quel est votre intérêt réel à anticiper votre retour dans l'entreprise pour entamer cette démarche.

Cordialement

> Répondre

+