1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Droit du travail >
  4. Les "autres" congés payés

Les "autres" congés payés

les-autres-conges-payes

Sylvia Di Pasquale

Pour tous les événements de la vie familiale, les employés bénéficient de congés payés. Selon l'événement, heureux ou non, le nombre de jours octroyés est différent. Voici le classement des moments importants de notre vie selon le code du travail.

On les appelle « congés légaux pour événements familiaux » et ce sont les petites gratifications prévues par le législateur pour marquer les grands moments de notre vie. Naissance, mariage ou décès, les tables de la loi donnent droit à un nombre de jours de vacances payées variable selon une importance fixée par le code du travail.

Naissances et mariages

La dénatalité étant un sport national, la procréation est vivement encouragée par les instances. Et la naissance d'un enfant arrive logiquement en tête du nombre de jours de congés octroyés. En cumulant les trois jours offerts pour l'avènement de bébé, ou une adoption, avec les 11 jours de congé de paternité, un papa bénéficie de quatorze journées pour s'initier au change et autres plaisirs liés à sa nouvelle condition.
Est-ce une manière d'encourager l'officialisation de nos sentiments amoureux ? Toujours est-il que le mariage arrive en deuxième position de ce classement puisqu'un passage devant monsieur Le Maire permet aux deux époux de s'offrir quatre jours de congés exceptionnels. Un « cadeau » qui n'est pas limité à la première tentative. Et les multi-récidivistes de la bague au doigt en bénéficieront à chaque fois. Au rayon mariage toujours, celui d'un enfant permet aux parents de profiter d'une petite journée chômée et payée pour préparer la noce.

Décès

Ces congés d'exception ne saluent pas que les petits bonheurs d'une vie. Ils permettent également d'oublier un peu son labeur en cas de deuil. Dans le cas de la disparition du conjoint, la loi permet de s'absenter deux jours. La notion de conjoint s'est élargie récemment aux cas de concubinage ou de PACS. Curieusement les textes font un distinguo entre les douleurs liées à la perte d'un proche. C'est ainsi qu'ils ne prévoient qu'une journée dans le cas du décès de ses parents ou des beaux-parents.

Ces petites gratifications prévues par le code du travail sont destinées aux salariés sans aucune condition d'ancienneté. Mais leur durée n'est qu'un minimum légal fixé par la loi. Libre à toute entreprise de rajouter quelques jours dans la corbeille de ses nouveaux mariés ou de saluer plus largement la naissance de l'enfant d'un salarié. Ces petits suppléments sont inscrits dans le règlement intérieur ou dans la convention collective. A consulter également car il peut prévoir des congés spéciaux (par exemple pour déménagement) accordés par l'entreprise : le contrat de travail.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte