Lettre de démission en CDI : exemple et conseils

Publié le 08 février 2013 Séverine Dégallaix

Meilleure offre ailleurs, envie de changement, conditions de travail qui ne vous conviennent plus ? Peu importe les raisons : vous avez décidé de renoncer à votre poste en CDI. Vous devez donc faire parvenir une lettre de démission à votre employeur. Nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur la lettre de démission en CDI et vous proposons un modèle de lettre pour que tout se passe pour le mieux.
Lettre de démission en CDI : exemple et conseils

Lettre de démission en CDI : comment l'envoyer ?

Manifestez votre volonté de démissionner par lettre

Comment annoncer sa démission ? Si vous choisissez de démissionner d'un CDI, vous n’êtes pas forcé de le faire savoir à votre employeur par écrit : une annonce orale peut suffire. La volonté de démissionner doit être claire et non équivoque.

Il est toutefois fortement recommandé de lui faire également parvenir une lettre, et ce pour deux raisons :

  • La démission ne pourra pas être contestée par l’employeur de cette façon.
  • Cela vous donne le temps de réfléchir : si vous avez pris votre décision dans un état d’esprit contestable, par exemple au cours d’un désaccord avec votre employeur, rédiger une lettre vous donnera l’occasion de revenir sur cette décision, et de le signaler à l’entreprise.

Bon à savoir : vous n’êtes pas forcé de motiver votre choix.

Adressez une LRAR mentionnant votre souhait de démissionner à votre employeur

Votre lettre de démission est à faire parvenir directement à votre employeur. S’il s’agit d’un groupe disposant d’un service ressources humaines, alors une copie doit être envoyée au responsable RH. Renseignez-vous au préalable sur la procédure de démission en CDI.

Conseil : adressez également une copie à votre supérieur hiérarchique ou prévenez-le par oral avant l’envoi du courrier.

Lettre de démission en CDI :  quand l'envoyer ?

Dès que vous avez pris votre décision de démissionner, vous pouvez adresser votre lettre à votre employeur. C'est vous qui décidez du moment le plus opportun pour le faire.

En CDI, vous ne pouvez pas quitter votre travail dès que vous avez signifié votre démission à votre employeur. Vous devez continuer de travailler jusqu’à la fin d’un délai appelé « préavis ».

Durée du préavis

Après remise de la lettre, les cadres sont généralement tenus de respecter un préavis de trois mois, mais la convention collective ou le contrat de travail peuvent prévoir des dispositions différentes. À vous de vous renseigner pour savoir combien de temps avant la date souhaitée de départ vous devez faire parvenir votre lettre à l’employeur. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article Le préavis d'un cadre.

Point de départ du préavis

Le délai de préavis commence le jour de réception de votre demande de démission par le directeur de l'entreprise (ou le DRH). Soit en mains propres (demandez à votre interlocuteur un reçu écrit pour éviter toute contestation ultérieure), soit par lettre recommandée avec accusé de réception. C'est la date de réception par votre interlocuteur qui compte.

Les informations qui doivent figurer dans la lettre de démission

Pour faire les choses en bonne et due forme, il est recommandé de préciser dans la lettre de démission :

  • Votre nom ;
  • La date d’envoi de la lettre ;
  • Le nom de l’entreprise ;
  • L’intitulé du poste que vous quittez ;
  • La date d’entrée dans l’entreprise ;
  • La durée du préavis ;
  • La date de départ effective.

Après réception de la lettre de démission en CDI

L’employeur ne peut pas refuser votre démission, à moins qu’il ne puisse prouver que votre décision a été prise avec l’intention consciente de nuire à l’entreprise. Ne lui reste donc qu’à vous remettre, lors de votre dernier jour, votre certificat de travail, votre attestation Pôle emploi, et votre reçu pour solde de tout compte.

Exemple de lettre de démission d'un salarié en CDI

Prénom Nom
Adresse

Destinataire
Lieu, date

Objet : démission d’un poste en CDI

Madame, Monsieur,

Je vous informe par la présente de mon intention de quitter le poste de XXX que j’occupe dans l’entreprise ZZZ depuis le 00/00/00.

Proposition 1

Comme convenu dans mon contrat de travail (ou imposé par la loi ou la convention collective), je respecterai un préavis de X mois. La fin effective de mon contrat est donc à prévoir pour le 00/00/00.

Ou

Proposition 2

Bien que ma période de préavis normalement due me conduise à quitter l’entreprise en date du 00/00/0000, je souhaiterais que la date effective de ma démission soit avancée à une date à discuter au préalable.

Je vous serai obligé de prévoir pour cette date la remise d’un certificat de travail, d’une attestation Pôle emploi, et d’un reçu pour solde de tout compte.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.

Signature

Séverine Dégallaix
Séverine Dégallaix

Diplômée en presse écrite, Séverine Dégallaix travaille depuis plus de dix ans sur des sujets concernant la recherche d’emploi et la gestion de carrière. A travers des interviews d’employeurs et de spécialistes du marché du travail ainsi que des années de recherches, elle a développé une expertise qui lui permet d’apporter des réponses actuelles aux problématiques rencontrées par les salariés et candidats de tous secteurs.

Vous aimerez aussi :