Cadremploi.fr  > Conseils > Droit du travail > Nouveau congé parental : ce qui change pour vous

Nouveau congé parental : ce qui change pour vous

nouveau-conge-parental--ce-qui-change-pour-vous-

2 décrets publiés fin 2014 entérinent la réforme du congé parental. Le premier modifie les modalités d’indemnisation, le second, la durée même du congé. Concrètement ça change quoi pour vous ?

Qui est concerné par le congé parental d’éducation nouvelle formule ?

Les parents d’enfants nés ou adoptés depuis le 1er janvier 2015 qui cessent de travailler totalement ou partiellement à l’arrivée de leur progéniture. Pour en bénéficier, vous devez justifier d’au moins 8 trimestres de cotisation vieillesse dans les 2 dernières années (si c’est votre premier enfant) et dans les 4 et 5 années précédentes si vous avez déjà respectivement deux ou trois enfants.

Quelle durée pour le nouveau congé parental ?

Pour un premier enfant, ce congé est porté à un an maximum si les deux parents le prennent. Mais attention, l'un des parents ne peut pas poser 8 mois et l'autre 4. Non, c'est 6 mois maximum par parent. Il est toujours possible de s'absenter plus longtemps, mais passé six mois, vous ne serez plus indemnisé par la Caisse d'allocations familiales. En revanche, les deux parents peuvent prendre leur « semestre » de manière simultanée. « Si vous vivez seul, ce congé peut tout de même durer jusqu’au premier anniversaire de votre enfant », précise la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF). À partir du deuxième enfant, le congé reste à 36 mois mais chacun des deux parents ne pourra prendre que 24 mois maxi. Donc si l'un prend 24 mois, l'autre conjoint devra poser 12 mois. Ou chacun 18 mois. À vous de vous organiser dans la limite des plafonds autorisés.

Quelle indemnisation durant ce congé parental ?

En cas de cessation d’activité totale, le montant de la prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE) s’élève à 390,52 euros par mois. « Si vous et votre conjoint choisissez de percevoir la PreParE pour le même mois, le montant total de vos deux droits sera limité au montant d'un seul taux plein, soit 390,52 € par mois », indique la CNAF. Si vous travaillez à mi-temps (ou moins), vous percevrez 252, 46 euros. Pour une durée du travail comprise entre 50 et 80 %, le barème est fixé à 145,63 euros. Attention, durant un congé parental, impossible de reprendre une activité pour arrondir vos fins de mois. Hormis celle d’assistante maternelle.  

Allocation de vase et prime de naissance, versées en même temps

Désormais l’allocation de base de la prestation d’accueil du jeune enfant est versée au début du mois suivant la naissance de l’enfant. Et non plus au prorata du nombre de jours restants à courir dans le mois de naissance. La prime de naissance (ou d’adoption) octroyée sous condition de ressources, sera désormais versée en même temps.

Pour en savoir plus :

Le décret sur la nouvelle Prestation Partagée d’éducation de l’enfant (PreParE).

Le décret qui modifie la durée du congé parental .

 

5

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

catou

09/04/2015

à 13:50

A propos de congés, comment calcule t' on les droits à congé quand on est rentré dans une entreprise un 31 août, que celle-ci ferme obligatoirement la semaine entre Noël et Nouvel an, également une semaine début mai... mon patron m'a carrément retiré de mon salaire ces deux semaines là (malgré une quantité phénoménale d'heures sup, non payées et non récupérées...) et pire, l'été suivant, une partie de mes congés (entreprise fermée systématiquement en août) ne m'a pas été payés : raison invoquée, non présence dans l'entreprise sur une année entière!

> Répondre

Babsie

10/02/2015

à 10:12

Bonjour,
au contraire je ne trouve pas cela ridicule du tout, en effet lorsque c'est la femme qui gagne plus que l'homme (ce qui est de plus en plus souvent le cas) cela permet aux deux, si ils le souhaitent, de prendre un congé parental. En revanche, ce que je trouve ridicule c'est le montant de la compensation de salaire...quand une femme souhaite prendre un congé parental (même un 4/5ème) et qu'elle touche justement un bien plus gros salaire que l'homme, il lui est tout simplement impossible de prendre ce congé...

> Répondre

hermanette

10/02/2015

à 09:24

En effet, la politique familiale française pourtant si réputée n'est plus intéressante... Que l'on prenne un congé parental total ou partiel, l'indemnité est basse, on perd forcément de l'argent... Et pendant ce temps là, des personnes "au chômage", qui ne cherchent pas d'emploi, touchent plus de 500€ sans raison...

> Répondre

fifi77

10/02/2015

à 09:10

Merci les socialistes...

> Répondre

ninja la princesse

09/02/2015

à 21:14

Je trouve cela ridicule,si l'homme a un bon salaire,il va préféré aller travailler,cela est évident,de nos jours avec le chômage,on s’attend à tout.Tout est fait pour décourager les gens.

> Répondre

+