Que faire si je suis cas contact Covid-19 au travail ?

Publié le 12 octobre 2020 Mis à jour le 18 novembre 2020 Mathilde Hardy

Le retour en entreprise qui s'est accéléré après les vacances estivales a augmenté le nombre de cas contacts entre collègues de travail. L’épidémie de Coronavirus oblige les employeurs à la plus grande prudence concernant la gestion des cas contacts en entreprise. Il leur faut trouver un juste milieu entre réactions trop vives et trop laxistes pour ne pas entraîner un sentiment de méfiance ou de paranoïa de la part des collaborateurs. Vous avez côtoyé une personne testée positive au Coronavirus ? Vous avez été identifié comme cas contact ? Que devez-vous faire ? Réponses dans cet article.
Que faire si je suis cas contact Covid-19 au travail ?

Qu’est-ce qu’un cas contact au Covid-19 ?

La notion de cas contact est définie par Santé publique France (l’agence nationale de santé publique, sous tutelle du ministère chargé de la Santé), le 7 mai 2020 : « En l’absence de mesures de protection efficaces pendant toute la durée du contact : hygiaphone ou autre séparation physique (vitre) ; masque chirurgical ou FFP2 porté par le cas ou le contact ; masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas et le contact,

  • Contact à risque : toute personne

- Ayant partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable ;

- Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque ;

- Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;

- Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes avec un cas ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement ;

- Étant élève ou enseignant de la même classe scolaire (maternelle, primaire, secondaire, groupe de travaux dirigés à l’université).

  • Contact à risque négligeable :

- Toutes les autres situations de contact ;

- Cas de COVID-19 déjà identifié, confirmé par RT-PCR ou sérologie dans le cadre d’un diagnostic de rattrapage, guéri ou encore malade, en tenant compte des instructions s’appliquant aux cas confirmés si le patient est toujours malade ».

Santé publique France nous précise donc que 2 éléments doivent être réunis pour pouvoir bénéficier de l’appellation cas contact :

  • Avoir été en contact d’une personne contaminée par la Covid-19.
  • Ne pas avoir bénéficié d’une mesure de protection efficace pendant ce contact (par exemple assister à une réunion dans un espace clos sans masque pendant 15 minutes ou encore déjeuner avec un collègue contaminé).

L’assurance maladie apporte une précision supplémentaire à cette définition et introduit le cas contact à risque. Ce dernier a été contacté par l'Assurance maladie qui l’informe qu’il a été en contact à risque avec une personne testée positive au Covid-19. Le cas contact à risque est jugé prioritaire pour réaliser un test de dépistage.

À noter : croiser une personne dans un couloir ou dans un open space, avec l’une des mesures de protection énoncées ci-dessus, ne permet pas à elle-seule de se considérer comme cas contact.

S’isoler si vous êtes cas contact Covid-19 au travail 

Vous êtes considéré comme cas contact, votre premier réflexe doit être de vous isoler, et ce même si vous ne ressentez aucun des symptômes du Coronavirus (fièvre, toux, rhume…). Car il peut que vous soyez asymptomatique. Dans le doute, il faut absolument rester à domicile.

Votre employeur ne peut pas vous contraindre de venir travailler dans les locaux de l’entreprise.

Pourquoi rester à domicile si vous êtes cas contact ?

Pour éviter de contaminer vos proches ainsi que vos collègues de travail et limiter la propagation de l'épidémie. Vous ne devez pas vous rendre sur votre lieu de travail.

Pendant combien de temps devez-vous rester confiné chez vous ?

Vous devez rester chez vous en attendant les résultats du test de dépistage, même si vous ne présentez pas de symptômes (on peut être contagieux 48 heures avant l'apparition des signes ou être infecté sans avoir de signes de la maladie).

Prévenir son employeur si vous êtes un cas contact

Si vous êtes dans l’attente des résultats du test PCR, vous ne devez absolument pas vous rendre au travail. Il vous faut donc prévenir votre employeur dans les meilleurs délais, selon le protocole établi dans votre entreprise : par mail ou par téléphone, à votre manager, au service des ressources humaines ou encore au référent Covid de l'entreprise.

Cas contact Covid en entreprise : quand demander un arrêt maladie ?

Pendant votre isolement, dans l’attente de passer le test PCR ou dans l’attente des résultats, vous êtes en télétravail (pour plus d’informations, découvrez notre Guide du télétravail).

Si vous êtes dans l’incapacité de télétravailler, c’est-à-dire dans l’hypothèse où votre emploi ne peut s’effectuer à distance, un arrêt de travail peut vous être délivré par l’Assurance maladie.

Depuis le 3 octobre 2020, les personnes identifiées comme cas contact à risque peuvent demander un arrêt de travail en ligne via le site suivant https://declare.ameli.fr/cas-contact/conditions.

Suite à votre déclaration en ligne, vous recevrez un courrier de l'Assurance maladie, justifiant de votre période d'isolement auprès de votre employeur :

  • Si vous avez un compte sur le site amelie, ce courrier sera déposé dans votre compte sous un délai de 3 jours minimum.
  • Si vous n’avez pas de compte, vous recevrez le courrier par voie postale.

Dans l'attente de la réception du courrier, un mail ou un sms de confirmation de votre statut de cas contact doit vous être envoyé par le site declare.ameli.fr.

À noter : si vous avez des symptômes liés au Coronavirus ou si vous avez été testés positifs à la Covid-19, votre médecin traitant doit vous délivrer un arrêt maladie.

Bon à savoir : le délai de carence de 3 jours a été supprimé jusqu'au 31 décembre pour les salariés cas contact qui se voient délivrer un arrêt de travail Covid-19. Ils sont donc indemnisés dès le premier jour d'arrêt de travail (D. n° 2020-1386 du 14 novembre 2020).

Faire le test si vous êtes cas contact Covid

Vous n'avez pas besoin d'ordonnance pour procéder à un test PCR (par prélèvement nasal). Ce dernier est dorénavant pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

En réalité, si vous êtes cas contact, il se peut que vous ayez à effectuer un double test :

  • Immédiatement, si vous vivez sous le même toit que la personne malade ou si des signes apparaissent ;
  • 7 jours après votre dernier contact avec la personne malade, si vous ne vivez pas sous le même toit.

Bon à savoir : dans la 2e hypothèse, il est inutile de le faire avant 7 jours car s'il est réalisé trop tôt, il peut être négatif même si vous êtes infecté.

Le résultat du test est positif

Vous êtes contaminé par le Coronavirus et vous devez rester isolé jusqu'à votre guérison. Vous serez contacté par l'Assurance maladie pour identifier les personnes avec qui vous avez été en contact, vous expliquer les démarches à suivre et si besoin, vous délivrer un arrêt de travail pour couvrir la période d'isolement.

Le résultat du test est négatif

Deux hypothèses sont à distinguer :

  • si vous vivez sous le même toit que la personne contaminée par la Covid-19, vous devez refaire un test 7 jours après la guérison du malade. S'il est à nouveau négatif et que vous ne présentez aucun signe de la maladie, vous restez isolé encore 7 jours ;
  • si vous ne vivez pas sous le même toit que la personne malade, vous n'êtes probablement pas infecté. Vous restez isolé jusqu'au 7e jour après le dernier contact avec la personne malade.

Je suis cas contact d’un cas contact, que faire ?

Tant que les résultats du « potentiel » cas contact ne sont pas connus, aucune obligation légale n’impose l’employeur de maintenir le salarié cas contact d’un cas contact chez lui. Il peut lui demander de revenir dans les locaux de l’entreprise.

À vous de voir directement avec votre employeur ce qu’il convient de faire (vous mettre en télétravail ou vous faire revenir au travail).

Découvrez ci-dessous notre fiche pratique récapitulative en PDF, à télécharger et imprimer !

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :