Quel salaire pour les salariés en chômage partiel à compter de juin 2020 ?

Publié le 26 mai 2020 Mathilde Hardy

Plus de 12 millions de salariés étaient concernés par le chômage partiel selon les derniers chiffres de la Dares (mai 2020). « Encourager la reprise d’activité dans les secteurs qui ne subissent plus de contraintes à la reprise, tout en préservant les secteurs qui demeurent fermés ou très impactés par les mesures sanitaires, et en garantissant le même niveau d’indemnisation pour salariés » voici l’objectif de la réforme à venir concernant le chômage partiel (communiqué min. Travail, 25 mai 2020). À compter du 1er juin, les règles évoluent et l’État ne prendra plus en charge totalement le dispositif. Cadremploi vous explique tout dans cet article.
Chômage partiel juin 2020
  1. Chômage partiel en juin 2020 : pas de perte de salaire pour les salariés
  2. Chômage partiel en juin 2020 et garde d’enfant

Chômage partiel en juin 2020 : pas de perte de salaire pour les salariés

Le chômage partiel est prévu à l’article L5122-1 du Code du travail. On parle aussi de chômage technique ou d’activité partielle. Il permet à une entreprise qui a des difficultés économiques, c’est-à-dire qui n’est plus en mesure de verser la rémunération globale des salariés ou d’avoir du travail à leur confier pour l’intégralité de la durée du travail, de diminuer les salaires. L'employeur verse à ses salariés placés en chômage partiel une indemnité d'activité partielle. C'est ensuite l’État qui rembourse l'employeur en lui versant une allocation d'activité partielle.

Combien va vous verser votre employeur à compter du mois de juin 2020 ?

Au 1er juin, les conditions de prise en charge de l’indemnité d’activité partielle vont être revues. Indolore pour les salariés, ce sont les entreprises qui vont absorber la baisse du chômage partiel. Votre employeur vous versera le même salaire qu'au mois de mai, à situation égale.

« Les salariés eux ne perdront rien, ce sont les employeurs qui vont devoir payer un peu plus » a déclaré Bruno Lemaire au micro de BFM le 25 mai 2020. Le nouveau fonctionnement du chômage partiel, à compter du 1er juin, a été précisé dans un communiqué publié par le ministère du Travail en date du 25 mai 2020. L'indemnité du salarié ne change pas : 100 % du salaire net si vous touchez le SMIC ou moins, 84 % au-dessus (70 % de sa rémunération brute).

Chômage partiel : quelle prise en charge par l’État à compter de juin 2020 ?

Pour inciter les employeurs à organiser le retour des salariés au travail, à compter du 1er juin, la prise en charge de l’indemnité de chômage partiel par l’État et l’Unédic sera de 85 % de l’indemnité versée au salarié, au lieu de 100 % dans la limite inchangée de 4,5 SMIC. Les entreprises seront ainsi remboursées de 60 % du salaire brut, au lieu de 70 % jusqu’au 31 mai 2020.

Le cas particulier du secteur du tourisme

Conformément aux engagements pris dans le cadre du comité interministériel du Tourisme du 14 mai 2020, les secteurs faisant l’objet de restrictions législatives ou réglementaires particulières en raison de la crise sanitaire, comme le secteur du tourisme, de la culture ou de la restauration, continueront à bénéficier d’une prise en charge à 100 %.

Quand entre en vigueur le nouveau dispositif de chômage partiel ?

Le nouveau dispositif de chômage partiel sera précisé et mis en œuvre par décret, après l'adoption du projet de loi relatif à diverses dispositions liées à la crise sanitaire, en cours d'examen au Parlement. Il précisera également la modulation du dispositif d’activité partielle selon les secteurs d’activité. 

Chômage partiel en juin 2020 et garde d’enfant

Depuis le 1er mai 2020, les salariés qui bénéficiaient d’un arrêt de travail Coronavirus pour garde d’enfant à domicile ont été placés en chômage partiel. À partir du 1er juin 2020, pourront-ils toujours bénéficier de ce dispositif ? Si aucun texte de loi n’est encore paru à ce sujet, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, puis le Premier ministre, ont fait savoir qu’une attestation délivrée par l’établissement scolaire ne pouvant pas accueillir l’enfant devra être transmise à l’employeur pour pouvoir continuer de bénéficier du chômage partiel. À défaut d’attestation de non-garde, le salarié ne devrait plus pouvoir être protégé par le dispositif de chômage partiel.

"Ceux qui souhaiteraient faire en sorte que leurs enfants soient accueillis à l'école et qui ne (le) pourraient pas, soit pour des raisons de capacité, soit parce qu'on ne peut pas les accueillir, à ce moment, pour ceux-là et pour ceux-là seulement, lorsqu'ils ont une attestation qui permettra d'établir le fait que leur enfant ne peut pas être accueilli, ils pourront continuer à bénéficier des dispositions relatives au chômage partiel", a précisé le chef du gouvernement lors des questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale, mardi 26 mai 2020.

Affaire à suivre dans une conférence de presse d’Édouard Philippe ce jeudi 28 mai 2020.

Bon à savoir : les personnes vulnérables qui touchent le chômage partiel vont-elles être impactées par le nouveau dispositif à compter du 1er juin ? Pour en savoir plus, notre article Chômage partiel et personne vulnérable vous explique tout.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Diplômée avocat, Mathilde Hardy est ensuite formée à l’édition et à la production de contenus print et web pour différents Médias. Elle rédige des articles pour Cadremploi afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves, mais informe aussi les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :