Comment répondre à la question : quel est votre métier idéal ?

Publié le 30 juillet 2020 Fleur Chrétien

Vous vous apprêtez à passer un entretien d’embauche, et parmi les questions pièges, vous vous attendez à la fameuse Quel est votre métier idéal ? Si vous avez déjà une connaissance parfaite de l’emploi de vos rêves, il est cependant nécessaire de replacer la question dans son contexte ; à savoir un recrutement. Alors, comment décrire votre métier idéal à un recruteur ? Nous vous proposons des pistes de réponse pour réussir à décrocher le métier rêvé.
Comment répondre à la question : quel est votre métier idéal ?

Comment définir votre métier idéal ?

Avant de pouvoir décrire le métier de vos rêves, il est nécessaire de savoir quel métier vous fait vibrer. Et bien au-delà du lieu de travail, de l’ambiance baby-foot et des tickets-resto, la première question est celle du sens de votre mission.  

Pour pouvoir définir votre métier idéal, demandez-vous :

  • Quel sens vous souhaitez donner à votre métier.
  • Si la mission que vous souhaitez accomplir correspond à vos valeurs.
  • Si cette mission est réaliste et compatible avec vos compétences.

Plusieurs étapes peuvent vous aider dans votre réflexion afin de définir votre métier idéal :

  • Vous pouvez définir votre ikigai professionnel.
  • Vous pouvez définir la qualité des relations de travail avec vos collègues et managers, qui contribue largement à votre bien-être au travail.
  • L’environnement et les conditions de travail peuvent également faire partie de la définition de votre métier idéal. Par exemple : « Dans le travail de mes rêves, je travaille sans contraintes d’horaires ni de lieux, de façon totalement flexible ».  

Une fois posés les socles du métier de vos rêves, prenez des notes et formalisez l’ensemble.  

Comment décrire votre métier idéal en entretien d’embauche ?

N’avez-vous jamais fait l’expérience de décrire de façon exaltée l’emploi de vos rêves lors d’un entretien d’embauche et de n’avoir aucune réponse suite à ce rendez-vous ?

Si vous avez déjà vécu ce genre d’échec professionnel, vous savez que connaître votre métier idéal ne suffit pas pour pouvoir l’exercer. En effet, quand vous êtes face à un recruteur, vous êtes en train de postuler à une offre spécifique. Et si vos réponses sont complètement déconnectées du poste pour lequel vous passez l’entretien, il n’est pas étonnant que le DRH ne retienne pas votre candidature.  

Faire correspondre votre métier idéal et le poste à pourvoir

L’idée est d’identifier les points de correspondance entre le métier que vous rêvez d’exercer dans l’absolu et le poste pour lequel vous allez passer un entretien.

Mission, compétences, mode de management, secteur d’activité, responsabilité, valeurs d’entreprise, possibilités d’évolution en interne : votre compréhension de l’offre d’emploi est déterminante. C’est en effet à partir du poste à pourvoir que vous décrirez votre métier idéal.
Par exemple : « Pour moi, le métier idéal serait un poste de middle management qui me permettrait de gérer une petite équipe de façon autonome, tout en conservant une forte dimension opérationnelle. » 

Un métier idéal mais réaliste

L’autre dimension évaluée par un recruteur est le caractère réaliste de votre métier idéal. Alors comment décrire votre métier idéal de façon réaliste ?

Tout d’abord, le poste de vos rêves doit être compatible avec vos compétences. À vous de savoir quelles sont les hard skills et soft skills requises pour le poste. Disposez-vous de ces compétences, ou devez-vous vous former pour les acquérir ? Cette montée en compétences peut-elle se faire facilement ou pas ?

Par exemple, si vous êtes développeur Java, que vous postulez pour un poste de DSI dans une entreprise familiale et que votre job idéal est d’être Responsable Cybersécurité pour le Quai d’Orsay, vous percevez immédiatement le décalage entre la réalité - de votre expérience et de l’emploi proposé - et votre métier idéal.  

L’art et la manière de décrire votre métier idéal

Ce qui se joue au moment de décrire votre métier idéal, c’est également l’enthousiasme que vous saurez communiquer à votre interlocuteur. Sur la forme, le choix des mots, le ton avec lequel vous présentez votre projet professionnel et votre maîtrise du storytelling peuvent en effet faire la différence (découvrez dans notre article, comment faire un pitch efficace ?). Le recruteur appréciera probablement votre motivation et votre ambition.

S’il est enthousiasmé par votre personnalité, il cherchera à vous intégrer dans son équipe, même si votre profil ne correspond pas exactement à ce qu’il recherchait.  

Pourquoi est-ce si important de bien décrire votre métier idéal ?

Le recruteur qui mène l’entretien d’embauche cherche à valider ou invalider votre candidature. Donc, mettez de côté votre discours sur votre avenir de pilote de chasse : votre interlocuteur n’a pas nécessairement le temps (ni l’envie) de connaître dans le détail vos rêves d’enfant.

En revanche, il cherche à savoir si :

  • Vous avez saisi l’enjeu du poste à pourvoir (par l’évocation que vous en faites).
  • Vous êtes la bonne personne pour occuper cette fonction (par la mention de vos appétences et compétences).
  • Vous avez mené une réflexion sur votre carrière professionnelle (par la logique de votre projet).
  • Vous êtes compatible avec le reste de l’équipe et de l’entreprise (par les traits de personnalité que vous révélez au moment de l’entretien).
  • Vous avez des qualités de communication et de persuasion (par la maîtrise de votre discours sur le fond comme sur la forme).

Loin d’être anodine, la question de votre métier idéal est donc une question classique à laquelle vous devez vous préparer.

En revanche, évitez de sortir vos gros sabots ou de surjouer la motivation : votre honnêteté et votre authenticité seront toujours des alliées pour vous aider à décrocher l’emploi de vos rêves.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :