Quelles questions poser en fin d'entretien d'embauche ?

Publié le 24 juillet 2020 Mathilde Hardy

Comment conclure en beauté un entretien d’embauche ? La fin de l’entretien d’embauche n’est pas une étape à prendre à la légère. Ce sont peut-être même les secondes les plus décisives de votre échange avec le recruteur. Découvrez dans notre article quelles questions poser en fin d'entretien d'embauche. Et pourquoi pas marquer quelques bons points supplémentaires !
Quelles questions poser en fin d'entretien d'embauche ?

Pourquoi poser des questions en fin d’entretien d’embauche ?

Avant de mettre fin à l’entretien d’embauche, dans 90 % des cas, le recruteur vous demandera si vous avez des questions. Ne faites pas l’impasse sur la réponse ! Saisissez cette chance de reprendre la parole, histoire de terminer l’entrevue avec le message que vous souhaitez véhiculer : vous êtes super motivé pour décrocher le poste. Notamment, si vous sentez que vous n’avez pas forcément briller tout au long de l’entretien, c’est le moment de tenter subtilement de renverser la vapeur.

Les questions à poser en fin d’entretien sur le poste en lui-même

Pour ne pas sécher face au recruteur, préparez, en amont de l’entretien, quelques questions orientées ! Attention, Ne préparez pas 10 questions, mais 2 ou 3 qui démontreront votre volonté de décrocher cet emploi et qui pourront donner envie au recruteur de vous rappeler. Voici quelques exemples de questions à poser en fin d'entretien, concernant le poste convoité.

À qui est rattaché le poste ?

La description du poste dans l’annonce d’emploi est généralement très succincte. Vous n’y apprendrez généralement pas grand-chose, notamment sur les questions de hiérarchie. En demandant au recruteur à qui est rattaché le poste, vous cherchez à vous renseigner sur l’organigramme de l’entreprise. Vous montrez ainsi que vous avez une bonne connaissance du fonctionnement pyramidale d’une entreprise. Sauf à découvrir que l’entreprise est libérée.

Quel est le style de management adopté par le supérieur hiérarchique ?

Une question qui peut tout à fait être posée en fin d’entretien. Elle vous permettra de glaner quelques précieuses informations sur la méthode de travail adoptée avec votre futur manager et vous permettra de voir si elle vous convient. Par exemple, si vous êtes en quête d’autonomie, un style de management théocratique ou autocratique ne répondra pas à vos attentes.

Côté recruteur, cette question l’informera que vous êtes vraiment motivé par le poste et que vous vous y projetez.

Est-il prévu une période de passation avec mon prédécesseur ?

Avec cette question, vous montrez au recruteur que vous êtes entré dans le concret. Vous prenez rapidement les choses en main et vous cherchez à mesurer votre « opérationnalité » dans l’entreprise :

  • Avec une passation et un bon brief, vous pourrez garantir à votre futur employeur une rapide prise en main du poste. C’est un véritable plus pour l’entreprise.
  • Si la personne a déjà quitté l’entreprise, rebondissez et précisez à votre interlocuteur que ce n’est pas un problème pour vous. Vous maîtrisez ce type de poste et allez rapidement être opérationnel.

Pensez-vous que mon profil soit en adéquation avec le poste ?

N’hésitez surtout pas à entrer dans le détail avec votre interlocuteur et placez-vous comme un expert dans votre domaine. Avec cette question en fin d’entretien d’embauche, le recruteur vous donnera d’importants indices sur votre chance de décrocher l’emploi. Après votre échange, il en connaît plus sur vous. Néanmoins, si vous ne convenez pas ou s’il a besoin d’un temps de réflexion avant de livrer ses pensées, il bottera en touche. Mais au moins, vous aurez tenté !

Quel était le profil du collaborateur qui occupait le poste en question ? 

Avec cette simple question posée à la toute fin de l’entretien, vous obtiendrez de précieuses informations :

  • Est-ce une création de poste ?
  • Est-un profil qui a été formé une fois sur ce poste ?
  • Les compétences et expériences nécessaires pour ce poste. 

Et même peut-être, si le recruteur a une tendance bavarde, pourquoi la personne est-elle partie.  

Quelles sont les prochaines étapes du processus de recrutement ?

Avec cette question, votre objectif est d’en apprendre le plus possible sur les prochaines étapes du recrutement. Pourquoi est-ce utile pour vous ? Pour arriver le mieux préparé possible les prochaines fois.

Les questions à poser en fin d’entretien d’embauche sur l’entreprise

Après avoir fait le tour du poste en lui-même, il peut être utile d’en savoir plus sur l’entreprise en elle-même.

Quels sont vos principaux clients (ou concurrents) ?

En demandant au recruteur quels sont les principaux client/concurrents de l’entreprise, vous allez lui montrer votre intérêt pour la vie de votre future entreprise, et pas seulement pour le poste. Vous postulez pour un emploi, oui, mais vous avez conscience que vous allez être intégré au sein d’une société. Cette prise de conscience est un bon point pour les ressources humaines.

En revanche, si la réponse à cette question est vraiment trop évidente, abstenez-vous de la poser. En effet, vous êtes censé connaître la réponse si vous avez bien travaillé votre entretien.

Quelles sont les prochains challenges qui attendent l’entreprise ?

En vous interrogeant sur les grands défis qui attendent l’entreprise, à court ou moyen terme, vous donnerez trois indices au recruteur :

  • L’entreprise vous intéresse.
  • Vous êtes curieux.
  • Vous vous projetez dans le poste.

Des aspects non-négligeables si vous êtes en concurrence avec d’autres candidats.

Quelles sont les valeurs défendues par l’entreprise ?

Les valeurs de l’entreprise et la notion de sens au travail peuvent être déterminantes dans le choix d’un emploi pour certains cadres. Si vous souhaitez intégrer cette dimension à votre prochain travail, c’est le moment d’interroger le recruteur. Sa réponse vous aidera à coup sûr à faire le bon choix.

Quels savoir-être (soft skills) valorisez-vous dans l’entreprise ?

Interroger le recruteur sur les soft skills recherchées dans l’entreprise est un moyen malin de vérifier que les valeurs de l’entreprise correspondent aux vôtres. Mais également de vous mettre intelligemment en avant si vous possédez l’une de celles énumérées.

Revenir sur un point précis de l’entretien si vous n’avez pas de questions à poser

Il se peut que le recruteur ait de lui-même répondu à toutes les questions que vous aviez préparées pendant l’entretien d’embauche. S’il vous demande quand même, en fin d’entretien, si vous avez des questions à lui poser, il ne faut pas que vous soyez désarçonné. Ne restez pas muet. Nous vous conseillons de simplement répondre : « je vous remercie, je n’ai pas de questions supplémentaires. Vous avez bien balayé tout ce qu’il y a avait à savoir sur le poste et l’entreprise. Je suis en possession de toutes les informations essentielles, il me semble ». Et, pour souligner votre intérêt pour le poste, et votre bonne compréhension des échanges, vous pouvez ajouter : « Ce qui m'intéresse plus particulièrement dans ce que vous m'avez dit, c'est tel aspect » et faire un parallèle avec une expérience ou une compétence qui colle en tout point avec cet aspect. Par exemple, si le recruteur a insisté sur la gestion de projet et que vous vous êtes particulièrement illustré sur ce point dans votre entreprise actuelle ou au cours de votre parcours, c’est le moment de brillé et de le dire.

En fin d’entretien, soignez votre sortie

Quel est le piège de fin d'entretien ? Le relâchement ! Bien des candidats considèrent que l'entretien est terminé lorsque le recruteur se lève. Or, l'échange continue jusqu'à ce que les deux interlocuteurs se séparent et certaines questions pièges ou mauvaises attitudes arrivent devant la porte de l'ascenseur.

Vous pouvez adopter une attitude un peu plus décontractée, mais toujours en adéquation avec l’image professionnelle véhiculée durant l’entretien.

Si vous souhaitez prendre la parole, vous pouvez aborder des sujets informels qui ne présentent pas un gros risque, comme la météo, le quartier où est situé l’entreprise ou encore le réseau de transport. À l’inverse, n’abordez surtout pas des sujets qui pourraient fâcher : l’actualité ou la politique.

Dernier conseil : restez concentré jusqu'au bout. C’est-à-dire, jusqu'à ce que vous ayez atteint le parking de l'entreprise. Une hôtesse d'accueil ou un collègue croisé dans les couloirs sont autant de témoins de votre attitude. 

Si certaines questions ont le mérite d’être posées en fin d’entretien, d’autres doivent être clairement passées sous silence. Découvrez les 10 questions à ne pas poser en entretien d’embauche.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :