1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Fiches Métiers >
  4. Automaticien

Automaticien

automaticien

© Cadremploi.fr

Présentation du métier d’automaticien

L’automaticien est un technicien : il connaît ses machines sur le bout des doigts. On le retrouve dans toutes les entreprises industrielles (automobile, chimie, électricité, sidérurgie…), que ce soit pour la conception des automates, leur maintenance ou leur réparation. Il peut être spécialisé dans un type d’automate (hydraulique, pneumatique, électrique) ou s’occuper de l’ensemble des machines de son atelier.

On l’appelle dès qu’un problème survient, et c’est à lui de comprendre le dysfonctionnement de la machine, d’établir un diagnostic, de repérer les pièces à changer, en tenant compte des contraintes de délais et de coûts. Ses outils de travail sont aujourd’hui autant techniques qu’informatiques car les automates fonctionnent grâce à des programmes informatiques complexes.

Dans les grandes entreprises, on le trouve souvent au bureau d’étude. Il participe à la conception, la programmation et la mise en place de nouvelles machines. Il peut aussi être spécialisé dans la maintenance et le service après-vente. Et même si ses horaires de travail sont souvent réguliers, il n’échappe pas au bruit et aux contraintes du travail en usine.

L’automaticien accompagne le robot tout au long de sa vie, en gardant trace de ses interventions sous forme de rapports et de fiches. Son expérience des dysfonctionnements lui permettra d’acquérir en quelques années une expertise précieuse pour la fabrication de machines plus performantes.

 

Salaire de l'automaticien

Un débutant perçoit une rémunération comprise entre 1 400 et 1 700 euros mensuelle. Un salaire qui se rapproche des 2 000 euros après quelques années d’expérience, voire 2 500 euros s’il devient chef d’équipe.

 

Evolution de carrière

L’évolution naturelle d’un automaticien est de devenir chef d’équipe au sein de son atelier. Il peut choisir de se tourner vers des métiers moins opérationnels, en intégrant un autre service de son entreprise ou un bureau d’études.

 

Comment devenir automaticien ?

Commencer par un Bac Pro en Maintenance Industrielle est une bonne voie, à compléter par un BTS ou un DUT, qui peut être général (comme le DUT Génie Industriel et Maintenance) ou spécialisé (BTS Électrotechnique par exemple).

 

Qualités et compétences requises pour être automaticien

D’abord de la méthode ! L’automaticien procède par étape, doit tout contrôler et établir le bon diagnostic. Il doit aussi s’informer en permanence des nouveaux outils disponibles, de l’évolution de son environnement de travail. Il doit maîtriser tous les aspects techniques et informatiques (logiciels de GPAO, Gestion de production assistée par ordinateur). Il est autonome, mais cela ne veut pas dire qu’il ne travaille jamais en équipe. Son métier peut aussi être assez physique, notamment lorsqu’il doit grimper sur des machines dont l’accès est difficile.

 

Où se renseigner ?

AFIM, Association française des ingénieurs et responsables de maintenance : www.afim.asso.fr

© Cadremploi.fr

Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte