Content manager : ce qu’il faut savoir sur ce nouveau métier

Farah Sadallah

[Vidéo] Les content managers de L’Oréal et Blablacar nous dévoilent leur quotidien, les compétences et qualités requises…et aussi leur salaire. Alors si vous avez des vues sur ce job, ou s’il vous est inconnu, découvrez-le dans cette vidéo.

Ses missions principales

Le content manager ou responsable de contenus gère l’image de son entreprise en produisant des textes, des images, des vidéos, ou encore des Facebook Live. Le contenu est toujours réalisé à destination d’une cible identifiée au préalable par le content manager. Le cas d’Emma Ly, responsable de contenus chez L’Oréal : « J’interviewe des professionnels du digital pour donner envie aux futurs candidats de postuler chez nous », explique-t-elle.

Le content manager peut se charger ensuite d’animer les contenus sur les réseaux sociaux. Il possède les mêmes missions que le community manager. « Les deux métiers sont liés. Quand on écrit et poste un article, c’est à nous de gérer les commentaires, afin d’engager la communauté. Il faut aussi vérifier les audiences des publications », conseille Emma Ly. Mais ce n’est pas le cas dans toutes les entreprises. Certains content manager, comme c’est le cas de Silvia Griso Sayas chez Blablacar, se chargent de définir le ton et la façon de s’adresser et d’échanger avec les utilisateurs d’un site, d’une appli ou d’un logiciel.

Si certains professionnels font appel à des agences pour la création de contenus, ce n’est pas le cas de tous. « En faisant nos propres contenus, on est plus débordé, on bouge beaucoup mais notre travail est plus personnel », confie l’employé chez L’Oréal.

Avec qui travaille-t-il ?

Le content manager est soit rattaché au directeur de la communication, du digital ou encore au directeur marketing. Et suivant la cible visée, il peut travailler avec les ressources humaines, le cas d’Emma Ly chez L’Oréal, sa cible étant les candidats. Alors que Silvia Griso Sayas, content manager chez Blablacar travaille avec les UX designers, puisqu’elle s’occupe du développement de l’application.

Quelles formations ?

Pour devenir content manager, il est recommandé d’obtenir un diplôme universitaire de niveau Bac +5 en journalisme, communication ou marketing avec une option digitale. Néanmoins, tout dépend du profil du candidat. Emma Ly, content manager chez L’Oréal, est britannique et possède un master d’histoire. Aujourd’hui, elle réalise ses contenus uniquement en anglais. Silvia Griso Sayas, content manager chez Blablacar, est espagnole et possède un diplôme de traduction. Elle a été recrutée pour développer l’application et le service de covoiturage en Espagne.

Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Le content manager peut prétendre par la suite à un poste de responsable marketing digital, social media manager, brand manager, directeur éditorial, ou encore responsable communication digitale.

Quelle rémunération ?

Aux vues de la récente arrivée du content manager sur le marché de l’emploi, la fourchette de salaire n’est pas encore bien définie. Les content manager interviewées perçoivent un salaire entre 40 et 55K euros. Et selon l’étude sur les rémunérations de Michael Page, le digital content manager qui a entre 0 et 2 ans d’expérience, est rémunéré entre 26 et 30K euros par an. Après 2 ans et jusqu’à 5 ans d’expérience, il est rémunéré entre 30 et 35K. Enfin senior, cela peut osciller entre 35 et 45K, voire même 70K pour les plus experts d’entre eux.

Farah Sadallah
Farah Sadallah

Vous aimerez aussi :