Contrôleur interne

Cadremploi

Le contrôleur interne s’assure de la bonne gestion des activités d’une structure professionnelle. Il se penche aussi bien sur la politique managériale que sur le respect des procédures comptables. Quelles sont les qualités d’un contrôleur interne ? Vers quels diplômes ou formations se tourner pour décrocher un emploi ? Cette fiche métier vous guide et vous propose de nombreux renseignements sur cette profession.
Contrôleur interne

En quoi consiste le métier de contrôleur interne ?

Qu’est-ce qu’un contrôleur interne ?

Le rôle d’un contrôleur interne est de vérifier l’organisation et le fonctionnement d’une structure professionnelle. Il peut s’agir d’une entreprise ou d’un établissement public, par exemple. Il identifie les leviers d’optimisation et s’assure de la bonne application de la politique managériale. Son objectif principal est de veiller à une activité fluide, respectueuse de la réglementation et soucieuse de conditions de travail saines et efficaces.

En l’absence d’un contrôleur de gestion ou d’un contrôleur financier, le contrôleur interne peut superviser les vérifications inhérentes aux procédures comptables et trésorières. Ses responsabilités sont susceptibles de varier d’une structure à l’autre. Comme l’indique sa fonction, il ne peut travailler comme indépendant. Ce qui lui permet d’avoir une excellente connaissance de son environnement de travail.

Que fait un contrôleur interne au quotidien ?

Quelles sont les principales missions attribuées à un contrôleur interne ? Son travail s’accorde avec ses responsabilités et son cadre de travail. On le sollicite pour les tâches suivantes :

  • Organiser le planning des contrôles ;
  • Vérifier le respect des procédures imposées pour les flux comptables ;
  • Réaliser des études analytiques en vue de valider le chiffre d’affaires sur une période donnée ;
  • Rédiger un compte-rendu et apporter des suggestions pour améliorer le fonctionnement des services.

Si nécessaire, le contrôleur interne est susceptible d’effectuer un audit juridique. Dans le secteur public ou privé, il occupe un poste essentiel dans le bon déroulement de l’activité professionnelle. S’il côtoie et informe les acteurs opérationnels des différents services, le contrôleur interne rend compte de ses observations et analyses auprès de ses supérieurs hiérarchiques. Il peut s’agir du dirigeant d’entreprise, du directeur de mission ou, éventuellement, d’un comité d’audit.

Quel est le salaire d’un contrôleur interne en 2021 ?

Le salaire d’un contrôleur interne junior est estimé entre 30 000 € et 42 000 € brut par an. La rémunération peut s’élever au-delà des 90 000 € bruts par an pour un cadre senior. Le salaire d’un contrôleur interne se détermine par rapport aux responsabilités qu’on lui attribue, son expérience sur le terrain et son profil. Ce qui peut générer d’importantes disparités selon l’employeur et les salariés en début ou fin de carrière. Sur la base de ces critères, on peut donc avancer qu’un contrôleur interne gagne entre 2 500 € et 7 500 € brut par mois.

Comment devenir contrôleur interne ?

Quelles sont les compétences à avoir pour être contrôleur interne ?

Avant de décrocher un emploi, n’hésitez pas à consulter les qualités et les compétences recherchées chez un contrôleur interne. Pour occuper ce poste, il est nécessaire de parler une langue étrangère, généralement l’anglais. La maîtrise des procédures comptables est également requise, tout comme des connaissances propres à la réglementation légale. Il fait preuve d’une grande concentration dans l’exercice de ses fonctions, se montre méthodique et rigoureux. On peut éventuellement lui confier l’encadrement d’une équipe afin de l’assister dans les processus analytiques et de mises en œuvre. Le contrôleur interne peut gérer des quantités de travail variables selon les demandes de son employeur.

Peut-on devenir contrôleur interne sans diplôme ?

Le contrôleur interne est sollicité sur de nombreux domaines d’expertise, comme la comptabilité, la stratégie entrepreneuriale ou la politique de management. Un diplôme ou une formation demeure donc indispensable pour exercer cette profession.

Quelles études ou formations pour être contrôleur interne ?

Pour une prise de poste rapide, le métier de contrôleur interne nécessite un cursus orienté vers la gestion d’entreprise, la finance, voire l’économie. Les recruteurs recherchent essentiellement des profils Bac+5. Plusieurs diplômes sont envisageables :

  • Le DSCG ou diplôme supérieur de comptabilité et gestion ;
  • Le master audit et contrôle de gestion ;
  • Le DPAI ou diplôme professionnel d’audit interne ;
  • La licence professionnelle gestion, comptabilité et contrôle audit.

D’autres formations existent pour devenir contrôleur interne, comme le certificat d’auditeur interne ou le certificat de spécialisation gestion comptable.

Quelles sont les évolutions professionnelles d’un contrôleur interne ?

En tant que contrôleur interne, de nombreuses perspectives de carrière sont possibles :

  • Consultant indépendant ;
  • Responsable des audits internes ;
  • Gestionnaire des risques ;
  • Administrateur des systèmes d’information ;
  • Compliance officer ou responsable de la conformité.
Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :