1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Fiches Métiers >
  4. Manager de transition

Manager de transition

manager-de-transition

Julien Pavy © Cadremploi.fr

Tempête économique oblige, les restructurations, fusions et autres délocalisations d'entreprises se multiplient à la vitesse grand V. Pour gérer en urgence ses missions hautement sensibles, une solution : le manager de transition. Zoom sur ce pompier d'un nouveau genre qui ne connaît pas la crise.

Fort d'une expérience de plus de 20 ans dans la direction administrative et financière, Hervé Karacha a choisi, en 2001, de quitter le salariat pour se tourner vers le management de transition. Il a depuis effectué une quinzaine de missions, notamment pour le cabinet ACTISS Partners. « J'ai eu la chance de multiplier les secteurs d'activité : aviation, industrie, jeux vidéo, services, automobile ou chimie. C'est d'autant plus enrichissant ! »

 

Réservé aux managers émérites

 

« Ce métier ne s'adresse pas aux jeunes, prévient d'emblée Hervé Karacha. Nous intervenons dans des situations difficiles, ce qui implique d'avoir déjà une solide expérience en management. » Concrètement, le manager de transition intervient lors d'un changement important d'organisation (mutation technologique, créations de nouvelles fonctions, ouverture d'un site...), d'un projet important (acquisition, diversification...), d'une situation de crise (restructuration, fermeture d'un site, externalisation...) ou pour remplacer ponctuellement un dirigeant.

 

Mais ces missions de haute voltige, qui durent en moyenne de 6 à 15 mois, sont réservées à des professionnels surentraînés. Compter au minimum 15 années d'expérience en management pour vous y frotter. « Il faut savoir travailler dans l'urgence, gérer les priorités, respecter les délais fixés par la direction. Un manager de transition doit aussi faire preuve d'une grande capacité d'intégration et d'écoute », avertit Hervé Karacha.

 

Une profession de crise

 

Crise oblige, les managers de transition sont très prisés. En effet, ils sont passés maître dans l'art d'accompagner les situations difficiles, de pallier aux licenciements en cascade ou encore de gérer les épineux projets de baisse de coûts. Résultat : près de 90 % des entreprises se disaient prêtes à recourir à l'expertise d'un manager de transition en cas de récession, selon une étude de Robert Half Management Resources publiée à l'été 2008.

 

A l'inverse, la morosité du contexte économique a aussi eu un impact négatif sur la profession. « Nombre de cadres ayant perdu leur emploi se sont improvisés managers de transition alors qu'ils n'ont pas le profil », se désole Hervé Karacha.

 

Malgré tout, il ne regrette pas sa reconversion : « surmonter les obstacles, résoudre les problèmes, aider une entreprise à se sortir d'une situation délicate, c'est un rôle très gratifiant ». Son statut lui offre aussi une liberté appréciable. « Je profite de mes périodes d'inter-contrats pour soutenir des entreprises innovantes ou faire de la formation ! ».

 

Salaire

Un manager de transition gagne un minimum de 80 000 euros bruts annuels, selon l'Association française du management de transition. La rémunération moyenne se situe entre 120 000 et 150 000 euros.

 

Les modalités d'exercice du métiers sont multiples :


Contrat d'intérim
Employé du cabinet qui a un statut d'entreprise de travail temporaire et qui vous met à la disposition du client et vous rémunère.

Contrat à durée déterminée (CDD)
Salarié du cabinet qui vous rémunère durant la période de la mission

Portage salarial
Salarié de l'entreprise de portage qui facture vos honoraires auprès de votre client. L'entreprise de portage vous reverse ensuite ces revenus en salaire. Vous agissez indépendamment sans que la création de votre propre société soit nécessaire.

Indépendant
Vous pouvez exercer comme indépendant par la création de votre propre société.

 

Formation

Compte tenu de la diversité des parcours menant au métier de manager de transition (ressources humaines, finances, logistique, direction générale...), les possibilités de formation sont nombreuses : école de commerce, école d'ingénieurs, Master en économie, Master en gestion,...

 

Evolution professionnelle

Un manager de transition peut revenir dans une fonction salariée et occuper des postes de direction. Il peut aussi prendre la direction générale d'une entreprise.

 

Le management de transition en France selon une étude de Robert Half Management Ressources

Le chiffre d'affaires estimé en 2008 : 300 M d'euros.

2800 managers de transition dont 30 % sont des femmes.

Ils/elles possèdent pour la majorité 20 ans d'expérience.

Nature des missions : 38 % sont des projets, 30 % des restructurations et 32 % des remplacements

Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte