Psychologue du travail

Cadremploi

Le rôle du psychologue du travail est de s’assurer du bien-être des salariés au sein d’une structure professionnelle. En cas de difficulté, il veille également à accompagner les insertions professionnelles. Pour lancer votre carrière ou vous reconvertir, cette fiche descriptive recense toutes les informations utiles sur le métier, comme les missions, le salaire, les formations ou les possibilités d’évolution.
Psychologue du travail

En quoi consiste le métier de psychologue du travail ?

Qu’est-ce qu’un psychologue du travail ?

Quelle que soit la taille de l’entreprise, le psychologue du travail est un référent en matière d’écoute et de conseils. Il est à la disposition des salariés, des cadres et de la direction. Il identifie les problèmes individuels, et propose des solutions pour y remédier. Il peut avoir un rôle dans l’observation des conditions et des méthodes de travail. Bien qu’il possède des compétences similaires, on le différencie d’un psychologue « classique », car il se focalise sur la vie professionnelle et non privée de ses interlocuteurs.

Que fait un(e) psychologue du travail au quotidien ?

Quelles sont les missions d’un psychologue du travail ? Il est tout d’abord chargé de mener des rendez-vous et un suivi individuel avec les salariés qui en font la demande. Ceux-ci présentent un problème en lien avec l’exercice de leurs fonctions. Il effectue également d’autres tâches :

  • le conseil sur le parcours professionnel ;
  • l’animation de formations et de séances de coaching en groupe ;
  • l’organisation d’exercices de détente et d’activités pour renforcer la cohésion des équipes ;
  • l’information liée aux risques du travail selon l’activité de l’employeur ;
  • la supervision de campagnes de prévention sur différents sujets : discrimination, harcèlement…

Les fonctions du psychologue du travail l’amènent à collaborer avec les ressources humaines et les dirigeants de l’entreprise. Des relations indispensables pour les sensibiliser aux risques psychosociaux et, si nécessaire, mettre en œuvre des actions pour les anticiper ou les contrer.

Quel est le salaire d’un(e) psychologue du travail en 2021 ?

À quelle rémunération peut prétendre un psychologue du travail ? Ses revenus dépendent de ses diplômes, de son expérience et des responsabilités qu’on lui octroie. Le salaire d’un psychologue du travail junior est compris entre 18 000 € et 22 000 € brut par an. Pour un poste senior, ce montant peut s’élever jusqu’à 39 000 € brut par an. Dans une moyenne générale, un psychologue du travail gagne entre 1 600 € et 3 300 € brut par mois.

Comment devenir psychologue du travail ?

Quelles sont les compétences à avoir pour être psychologue du travail ?

Vous voulez vous épanouir dans un métier valorisant ? Le psychologue du travail consacre sa carrière au service de ses interlocuteurs. Il doit faire preuve d’objectivité, surtout lorsqu’il est confronté à des situations conflictuelles entre deux collaborateurs. Sa capacité à prendre du recul est également essentielle pour se préserver lui-même. Une excellente résistance morale est donc indispensable. Il doit aussi présenter les qualités suivantes :

  • une grande disponibilité pour répondre à différentes sollicitations ;
  • un sens du contact et une écoute attentive ;
  • un bon esprit d’analyse pour adopter la solution la plus adéquate ;
  • une capacité à identifier les points de vulnérabilité chez un individu ou une structure professionnelle.

Le psychologue du travail sait également gérer la frustration et canaliser le potentiel de développement des salariés.

Peut-on devenir psychologue du travail sans diplôme ?

La formation d’un psychologue du travail demeure indispensable pour exercer son métier. Ses fonctions et la responsabilité vis-à-vis de ses patients impliquent une préparation rigoureuse.

Quelles études ou formations pour être psychologue du travail ?

Il est nécessaire de suivre une formation de psychologue pour devenir psychologue du travail, soit un minimum de cinq années d’étude après le bac.

  • un master pro en psychologie avec spécialité psychologie du travail ;
  • le diplôme de l’EPP (École des psychologues praticiens) ;
  • un diplôme d’état conseiller d’orientation/psychologue ;
  • un doctorat en psychologie.

Une formation du CNAM pour psychologue du travail est également envisageable.

Quelles sont les évolutions professionnelles d’un(e) psychologue du travail ?

Le psychologue du travail peut travailler pour le compte d’une entreprise, ou en tant que praticien indépendant. Dans une structure professionnelle, il peut se voir confier plus de responsabilités. En considérant les spécificités de la profession, les perspectives d’évolution demeurent limitées vers d’autres métiers. Il répond en effet à des besoins précis. S’il présente les aptitudes nécessaires, il peut néanmoins s’orienter vers les postes suivants :

  • consultant indépendant ;
  • directeur des ressources humaines ;
  • psychologue dans un centre agréé ou un établissement hospitalier.

Il a également la possibilité d’ouvrir son propre cabinet et de devenir psychologue.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :