Ouvrir une franchise : pourquoi et comment se lancer ?

Sylvie Laidet

De l'immobilier à l'automobile, du service aux entreprises à la fringue, aucun secteur d'activité n’échappe à la franchise. Et si fonder votre propre entreprise franchisée était votre prochaine étape professionnelle ? Voici les questions à se poser avant de devenir franchisé, les avantages et les inconvénients de la formule ainsi que les étapes à suivre pour se lancer en franchise. Et pour vous inspirer, 2 témoignages d'anciens salariés devenus franchisés.
devenir franchisé

Les questions à se poser avant de devenir franchisé

❓ Qui peut devenir franchisé ?

76% des franchisés sont en fait d’anciens salariés, selon la dernière étude réalisée pour la Fédération française de la franchise (FFF) et la Banque Populaire par Kantar en mars 2022. Par ailleurs, un franchisé sur deux a changé de secteur d’activité à l’occasion de la création de son entreprise en franchise. Lors de l’ouverture de leur premier point de vente, les franchisés ont en moyenne 36 ans.

❓ Quelles sont les conditions pour ouvrir une franchise ?

Aimer le commerce

Pour ouvrir une franchise, vous devez avoir une âme de commerçant et de commercial. Que vous vendiez des produits ou des services, au moins au départ, vous serez sur le terrain ou en boutique au contact des clients et des prospects. Donc si vous êtes timide, cela peut s’avérer compliqué.

Apprécier les responsabilités

Vous allez devenir chef d’entreprise. Franchisé certes, mais chef d’entreprise quand même. C’est sur vous que va reposer la réussite de votre business. Vous devrez tout mener de front : la gestion de l’entreprise, les finances, les ventes, les achats, la logistique… Mais à la différence d’un chef d’entreprise classique, vous serez encadré par un réseau. Si votre affaire grossit, vous devrez également recruter des forces vives et manager. Une compétence qui ne s’improvise pas.

Etre bien entouré

Enfin, se lancer en franchise va vous demander un investissement total, peut-être au départ, au détriment de votre vie de famille et de votre vie sociale. Sans la totale adhésion de votre entourage à votre projet, vous prenez un risque supplémentaire. Bien conscients de l’enjeu, les franchiseurs sondent en général ouvertement l’appétence du conjoint sur le projet. S’il n’accroche pas, des projets restent parfois lettre morte.

❓ Quel est le salaire d'un franchisé ?


Difficile de généraliser le salaire des franchisés car ce sont des entrepreneurs qui décident eux-mêmes de leur rémunération. Selon la dernière enquête FFF abordant ce sujet (2019), le revenu individuel net moyen d’un franchisé est de 38 805 euros. Évidemment, avec l’ancienneté dans le métier, la rémunération progresse (sauf catastrophe bien sûr). Mais c’est surtout lors de la revente de son fonds de commerce que le franchisé est susceptible de récupérer une belle plus-value si son affaire était rentable.

Pourquoi devenir franchisé ?

Les avantages d'ouvrir une franchise

👍🏻 La franchise, c’est de l’entrepreneuriat encadré

 En franchise, vous goûtez aux joies de l’entrepreneuriat en limitant la prise de risque. Le modèle de la franchise est basé sur la réitération d’un concept et d’un savoir-faire éprouvé. Vous serez juridiquement indépendant, mais vous allez devoir « entrer dans le moule » du réseau. Respecter les processus, les codes de l’enseigne, le savoir-faire, le circuit d’approvisionnement, les standards de communication… et contrairement aux apparences, ce n’est pas donné à tout le monde d’endosser cette double casquette d’indépendant franchisé.

👍🏻 La franchise, c’est la notoriété d’un réseau

En franchise, vous bénéficiez de fait de l’image de marque et de la notoriété de l’enseigne. Super utile pour le démarrage de votre activité. A chaque campagne nationale de publicité, vous gagnez aussi localement quelques clients.

👍🏻 La franchise, c’est l’appui du réseau en cas de coup dur

On l’a vu au début de la crise sanitaire, passée la sidération, la plupart des réseaux ont réagi en proposant des adaptations à leur concept. Par exemple, la mise en place de click & collect, des plateformes de livraisons… En tant que franchisé, vous bénéficiez également du soutien permanent d’un animateur du réseau qui va, si besoin, vous apporter son aide commerciale et technique.

👍🏻 La franchise, c’est l’expérience des autres franchisés

Au sein d’un réseau, vous allez échanger et partager les bonnes pratiques avec d’autres franchisés. Un excellent moyen d’éviter les erreurs de débutant et donc de gagner du temps.

Les inconvénients d'être franchisé

⚠️ La franchise, un contrat qui engage

Les contrats de franchise courent sur 5 ou 7 ans, reconductibles. Et pour en bénéficier, vous devez payer des droits d’entrée et des redevances. C’est donc un engagement très fort financièrement. Et si cela ne fonctionne pas, vous risquez de perdre beaucoup d’argent.

⚠️ La franchise, une création d’entreprise malgré tout

Même si se lancer en franchise limite la prise de risque, dans toute création d’entreprise demeure une part évidente de risque. Si votre aversion au risque est grande, choisissez un réseau plutôt bien établi. A l’inverse, si vous avez l’amour du risque dans la peau, évaluez le potentiel de jeunes réseaux. En tant que chef d’entreprise, c’est à vous qu’incombe la réussite de votre business.

⚠️ En franchise, des marges de manœuvre limitées

Que vous soyez d’accord ou pas avec les évolutions du concept, les plans d’actions décidés par la tête de réseau… vous devrez suivre ces indications à la lettre. Au risque d’être rattrapé par la patrouille.

⚠️ En franchise, des horaires de travail à rallonge

Au début, un franchisé ne compte pas ses heures car il doit souvent tout faire seul : exploiter le point de vente, gérer les stocks, l’administratif, la communication locale, les réseaux sociaux… Bosser 50 à 60 heures par semaine (voire plus) est plutôt monnaie courante. Vous voilà prévenu mais mieux vaut anticipe le changement de rythme avec votre entourage familial.


Les étapes pour devenir franchisé

1️⃣ Évaluez votre budget


Vous ne vous lancerez pas dans la même activité selon que vous disposez d’un budget de 10 000 euros ou 400 000 euros (voire beaucoup plus). Les enseignes en lien avec les services, surtout si elles ne requièrent pas de point de vente, nécessitent un moindre investissement qu’une ouverture de supérette, de restaurant ou de salle de sport. Pour caler votre budget au plus juste, prenez en compte les droits d’entrée, les redevances, les royalties mais aussi les frais d’avocat pour viser votre contrat de franchise, les frais d’agence immobilière, les travaux…. Ajustez votre projet à votre potentiel financier.

2️⃣ Sélectionner un secteur, un métier et une enseigne


Inutile d’être passionné par le monde végétal pour ouvrir un boutique de fleurs, ni d’être fin gourmet pour lancer un resto. Mais quand même. Pour vous lancez en franchise, vous devez identifier un secteur porteur et au moins avoir une appétence pour le métier. Une fois le secteur repéré, ciblez des réseaux en pointe sur ce marché et lancez une étude de marché. Pour vous faire une idée réelle du boulot, ne faites pas la fine bouche pour suivre les stages d’immersion organisés par les réseaux. Vous toucherez ainsi du doigt, votre futur quotidien. Ça vous plait ? Tant mieux. C’est le moment pour vous de recouper vos informations et votre ressenti avec la vision des franchisés déjà installés. Faites-les parler de la dynamique du réseau, des points de vigilance, des projets dans les cartons, etc. Leur discours est souvent plus réaliste que celui des franchiseurs qui embellissent parfois trop la mariée afin d’accroitre leur réseau et surtout d’empocher des droits d’entrée.

3️⃣ Trouvez votre emplacement et votre local


En franchise, on a coutume de dire que ce qui est primordial, c’est « l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement ». En fonction de votre activité, vous devrez choisir entre un emplacement cœur de ville ou excentré dans une zone artisanale ou un centre commercial, un quartier d’affaires. Dans une rue plus ou moins commerçante, avec des parkings (gratuits ou payants à proximité)… Plus le flux de clients sera important, plus l’emplacement sera rare et donc cher. Trouver un local peut prendre parfois jusqu’à 12 mois. Attention, chaque réseau dispose d’un cahier des charges bien précis en termes de surface, de flux, de contraintes techniques… Normalement vous serez accompagné par l’enseigne mais pour repérer les prochains locaux vacants, rien de mieux que d’interroger in situ les commerçants du quartier.

4️⃣ Négociez votre financement


Avant même d’avoir signé votre contrat de franchise, vous devez obtenir l’accord de principe d’une banque pour votre emprunt. Certaines enseignes sont référencées dans les pôles franchise des banques actives sur le sujet. Ce n’est pas une garantie pour décrocher un prêt, mais cela signifie que la banque dispose déjà de toutes les données financières du réseau, donc elle est en terrain connu pour analyser votre projet. Certains réseaux recommandent également des courtiers chargés de traquer les meilleures offres bancaires à votre place. Mais ceci n’est évidemment pas gratuit.

5️⃣ Montez votre entreprise


En vous lançant en franchise, vous devenez chef d’entreprise. Vous allez donc devoir créer un société et choisir le statut juridique le plus approprié à votre situation personnelle et patrimoniale. Un expert-comptable ou un avocat doivent vous aider à faire un choix pertinent. Mais la SAS reste le statut le plus couramment utilisé. Une fois les statuts définis, faites immatriculer votre entreprise en ligne. Si tout est ok pour l’administration, vous recevrez un extrait de K bis. Le sésame pour lancer votre activité !

6️⃣ Signez le contrat de franchise


Le contrat de franchise est le nerf de la guerre pour se lancer avec une enseigne. Il doit prévoir les conditions d’entrée mais aussi de sortie du réseau. Pour éviter toute mauvaise surprise, faites-le viser par un avocat défendant les franchisés et demandez des modifications et précisions si nécessaires.

7️⃣ Aménagez votre point de vente


Pour cela, vous devez évidemment respecter le concept à la lettre : le mobilier, les couleurs, les équipements, le matériel informatique… vous aurez en fait peu de marge de manœuvres. Et sans doute pas mal de travaux à prévoir. Anticipez pour cela les éventuelles autorisations administratives. Une fois aménagé, votre point de vente doit être approvisionné et mis en valeur. Quelques jours (ou semaines) avant l’ouverture, l’animateur du réseau vient en général prêter main forte.

8️⃣ Exploitez et communiquez à fond 


C’est le jour J ! L’ouverture est aboutissement de 6 à 12 mois (voire plus) de boulot. Donc faites du bruit. Invitez les commerçants de la ville, les élus et tous les people que compte votre région à l’inauguration de votre point de vente. Lancez également une belle campagne de communication locale (presse, affichage mais aussi sur les réseaux sociaux).

Ils se sont lancés et sont devenus franchisés, voici leurs témoignages

Alexis Mouron, 41 ans, franchisé Cash Express, Châteaudun (Eure-et-Loir)

En tant que responsable de rayon multimédia dans une enseigne de grande distribution, Alexis Mouron, n’avait plus de possibilité d’évoluer en interne. « Je tenais à poursuivre sur cette gamme de produits là, j’ai donc regardé ce qu’il était possible de faire autour de Châteaudun. Toutes les grandes enseignes vendant du multimédia neuf étaient présentes, donc j’ai réfléchi au créneau de l’occasion », se souvient-il. Il rencontre alors la plupart des réseaux actifs sur ce marché de la seconde main et signe finalement avec Cash Express. Après un an passé à trouver et à aménager son local finalement basé dans une zone commerciale comptant un Leclerc et 20 autres enseignes, il ouvre son point de vente en juin 2021.

Pour être sûr de faire le bon choix et recouper les infos fournies par le franchiseur, Alexis Mouron a rencontré pas moins de six franchisés. « Leurs bilans financiers correspondaient à ceux fournis par le franchiseur et leurs expériences étaient positives. J’ai donc signé un contrat de franchise de 7 ans », explique-t-il.

Après une formation de deux mois sur les outils informatiques maison, les techniques de vente, d’achat, de gestion… il ouvre donc son magasin. Et un peu plus d’un an plus tard, il ne regrette pas son investissement (150 000 euros), ni le paiement des droits d’entrée (15 000 euros) et des redevances (environ 1000 euros par mois).

« L’appui du réseau est total et quotidien, c’est rassurant pour un nouveau chef d’entreprise comme moi », assure celui qui a bossé plus de 70 heures par semaine les trois premiers mois et qui effectue désormais une cinquantaine d’heures hebdomadaires. « Ce n’est pas tous les jours facile car l’investissement personnel est important. Mais j’essaie d’organiser mes horaires pour gérer aussi mes deux enfants. Le matin, je peux aller sur site à 6 heures et revenir à la maison à 8 heures pour accompagner mes filles à l’école. J’habite à peine à un kilomètre du magasin », raconte-t-il.

Côté rémunération, Alexis Mouron n’a pas retrouvé son niveau d’avant. Mais c’est un choix ! Il veut d’abord assurer la pérennité de son magasin avant de se verser un salaire plus important. Et mise sur l’ouverture de plusieurs points de vente pour étendre son assise financière et maximiser ses chances de plus-value à la revente.

Caroline Ocreman, 40 ans, franchisée 123 Webimmo, Noyon (Oise)

Dire que Caroline Ocreman est tombée dans la marmite de l’immobilier est un doux euphémisme. « Mes parents bossent dans le secteur depuis 40 ans. Moi j’ai fait un BTS immobilier en alternance dans leur agence afin d’apprendre le métier et j’y suis restée 15 ans. Et puis, j’ai eu envie de voler de mes propres ailes, j’ai donc lancé ma propre structure mais travailler en solo me pesait. Et mon affaire manquait de visibilité et avait du mal à décoller », se souvient-elle. Elle se lance alors dans des recherches en ligne pour rejoindre un réseau et s’arrête sur le concept de 123 Webimmo.

Elle rejoint cette franchise en mars 2020 moyennant 15 000 euros de droit d’entrée et se sachant redevable de 3% de son chiffre d’affaires à chaque fin d’année. « C’est le prix à payer pour bénéficier de toutes les nouvelles réglementations immobilières en temps réel et de fortes campagnes de publicité et de communication. J’y trouve également de précieux conseils auprès des autres franchisés et des échanges de bonnes pratiques », apprécie-t-elle.

Entièrement satisfaite par l’apport et l’accompagnement de l’enseigne, Caroline Ocreman vient même de racheter une deuxième concession à Compiègne.

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :