Comment bien écrire une lettre de motivation ?

Publié le 30 avril 2020 Mathilde Hardy

Ringarde, la lettre de motivation ? À l’ère du partage d’idées en 280 caractères et des réseaux sociaux professionnels, on pourrait penser que cet exercice est devenu obsolète. Une étude de la Dares datant de 2017 montrait pourtant que 60 % des recruteurs demandaient systématiquement ce document. Contrairement aux idées reçues, la lettre de motivation reste un exercice exigé par la plupart des recruteurs. Ces derniers passent à peine 30 secondes sur chaque candidature avant de décider s’ils contactent ou non le postulant. En plus de votre CV, mieux vaut donc que votre lettre de motivation soit efficace. Pour bien la rédiger, quelques règles de base s’imposent.
Comment bien écrire une lettre de motivation ?

Un plan en 3 parties pour structurer sa lettre de motivation : vous, moi, nous

La lettre de motivation écrite reste encore aujourd’hui le meilleur moyen pour un candidat d’argumenter sur les raisons qui l’ont poussé à postuler. Comment présenter une lettre de motivation ? Misez sur une structure inratable en 3 parties : vous, moi, nous. « Vous » étant l'entreprise qui a besoin de recruter, « moi » étant le candidat et « nous » le futur couple candidat-entreprise.

La lettre de motivation commence par « Vous »

Pour rédiger une lettre de motivation, un premier paragraphe est consacré au « vous » pour montrer que vous savez à qui vous vous adressez. L’idée n’est pas de rappeler l’historique de la société pour laquelle vous postulez mais d’évoquer un ou deux éléments précis qui ont retenu votre attention car correspondant à votre domaine de compétences. Un petit travail d’investigation s’impose sur la société (sa taille, sa stratégie, son organisation, ses valeurs), son secteur et plus largement, son marché. Vous dénicherez toutes ces informations sur le site Internet de l’entreprise (notamment, la partie Espace presse ou Actualité), la presse économique, les brochures, les réseaux sociaux…

La lettre de motivation se poursuit avec « Moi »

La deuxième partie de la lettre de motivation, « je », sert à expliquer en quoi vous êtes concerné. C’est là qu’il faut sortir un ou deux éléments du CV et de les développer. Le recruteur doit apprendre quelque chose de nouveau, être piqué au vif. À vous d’éveiller sa curiosité. Soulignez les détails qui font de vous un candidat unique et intéressant. Cela revient en quelque sorte à pitcher votre CV.

Par exemple : « Ingénieur spécialisé dans l’eau et l’environnement, j'ai également eu l'occasion de démontrer mes talents commerciaux lors de soutien aux équipes sur le terrain. J'attire votre attention sur cette double compétence car je souhaiterais intégrer votre entreprise pour consolider ces acquis et l’aider à développer son nouveau département ». Ce pitch peut séduire un recruteur car le candidat ne répète pas son CV, et met en lumière un point particulier de son parcours. De plus, il est direct, franc, et bien renseigné.

À l’inverse, voici un exemple d’un paragraphe qui n’est qu’une redite d’un CV. Le recruteur n’apprend rien de plus. « Jeune ingénieur en informatique, j'ai quitté l'école XX en juin 2002, avant d'entreprendre un stage de 6 mois dans la SSII ABCD. Après un autre stage dans la société EFGH, jusqu'en mai 2003, j'ai enfin décroché un CDD de huit mois au cabinet BIG. Votre SSII me paraît être le prolongement naturel pour développer de nouvelles compétences ».

La lettre de motivation se termine avec « Nous »

La troisième partie d’une lettre de motivation est celle qui doit permettre de lier les deux premières en « nous ». Un exercice au cours duquel vous devez montrer ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Avez-vous déjà des idées pour faire évoluer le poste ? Comment envisagez-vous les premières missions qui vous seront confiées ? Un travail de séduction autant que de projection.

La lettre de motivation ne sert pas non plus à montrer que vous avez les compétences requises pour le poste mais pourquoi votre profil colle autant aux besoins de l’employeur. Par un travail d’analyse de l’annonce d’emploi, vous devez faire en sorte de cocher toutes les cases des attentes du recruteur. En somme : mettez-vous à sa place et cherchez à ce qu’il ne puisse faire autrement que de vous visualiser au poste à pourvoir.

Deux mauvais exemples

Ces deux exemples ne sont pas bons car le candidat affirme et ne démontre rien :

« En tant que leader du BTP, vous recherchez certainement des ingénieurs issus d'écoles prestigieuses comme la mienne (...) ».

« Véritable homme de terrain et chargé de la mise en place d'une stratégie commerciale cohérente et pragmatique, je pense pouvoir transposer de manière opérationnelle mon savoir-faire chez vous (...) ».

Deux bon exemples

Le candidat a su démontrer sa valeur ajoutée dans sa lettre de motivation :

« Lors d'une interview donnée au Journal du BTP, Marc Mani, votre directeur export a évoqué la volonté du groupe de se développer dans les pays de l'Est. Ma connaissance du russe et mon expérience de trois années dans le négoce de matériaux industriels me permettront de vous aider dans cette démarche ».

« Votre développement vous amène aujourd'hui à racheter des concurrents pour les intégrer à votre nouvelle holding. J'ai moi-même monté un service Achats en deux mois suite à une fusion de trois entreprises. Pour votre secteur, une récente étude américaine démontre que les économies réalisables pourraient atteindre 20 % (...) ».

Notre conseil Cadremploi : parler de l'entreprise avant de parler de soi. Une bonne lettre ou un bon mail de motivation doit faire le lien entre le passé professionnel décrit dans le CV et les besoins d'une entreprise. Le « moi-je, ma vie, mon œuvre » pour seule motivation est le défaut le plus répandu.

Expliquez et justifiez votre parcours

Comment rédiger une lettre de motivation ? Ce que vous allez raconter dedans est primordial car vous devez réussir à convaincre son lecteur de votre capacité à exceller dans le poste à pourvoir. L’objectif de la lettre de motivation n’est pas de décrire linéairement votre parcours, ce qui viendrait en doublon du CV et risque d’ennuyer le recruteur. Pour éviter cet effet catalogue, vous devez chercher à en faire ressortir une cohérence en explicitant ce parcours et en justifiant vos choix. Vous pouvez dire par exemple pourquoi vous avez choisi telle spécialisation au moment de votre formation ou raconter votre décision de quitter une entreprise pour répondre à de nouveaux challenges. L’objectif est de faire-part au recruteur de vos savoir-faire.

La lettre de motivation sert à valoriser ce qui n’apparaît pas dans votre CV

La lettre de motivation doit également servir à aller au-delà du CV en insistant, à travers des exemples, sur des compétences qui n’y apparaissent pas forcément, ou pas suffisamment, et qui peuvent correspondre à ce que le recruteur recherche. Certaines soft skills, nouveau dada des recruteurs, sont très prisées des entreprises. Créativité, esprit critique, sens du service… à vous d’illustrer votre savoir-être par quelques exemples. Notamment, si vous entraînez une équipe de football dans le club de votre commune, n’hésitez pas à en faire part pour souligner votre capacité de management et votre esprit d’équipe. Savoir penser collectif, renforcer la cohésion et porter le groupe constituent des compétences qui peuvent faire la différence lors d’un recrutement.

Travaillez la présentation de votre lettre de motivation

Comment présenter une lettre de motivation ? Nous avons vu plus haut que le fond est primordial. Mais la forme ne doit pas pour autant être mise de côté.

Que doit contenir l’en-tête d’une lettre de motivation ?

Respectez également les règles de base de l'en-tête de la lettre de motivation : votre nom en haut à gauche avec votre contact, le nom de la personne à qui vous adressez votre courrier, l'objet de votre lettre avec le poste précis auquel vous aspirez, et la date en haut à droite. Si vous répondez à une offre d’emploi par mail, c’est aussi en en-tête qu’il vous faudra indiquer sa référence. 

En-tête de lettre de motivation

Comment réussir la conclusion de sa lettre de motivation ?

Faites dans le classique, et ne cherchez pas l’originalité pour prendre congé de votre lecteur. Choisissez, par exemple, la formule : « Me tenant à votre disposition pour un prochain entretien, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes sincères salutations » qui achèvera efficacement une lettre de motivation bien soignée.

Reprenez la même formule de politesse qui a entamé votre lettre de motivation (si vous avez utilisé Madame, réutilisez uniquement Madame dans la formule de politesse qui clôture votre lettre).

Quelle police et taille de caractère choisir pour sa lettre de motivation ?

De même qu’une tenue correcte est exigée le jour de l’entretien, votre lettre de motivation doit être soignée : police de caractère classique (Time New Roman, Verdana, Century Gothic, taille 10 à 12), texte justifié avec des paragraphes courts et aérés, formules de politesse. Privilégiez un format PDF que vous joindrez à un email ou à une candidature en ligne.

L’orthographe et le style de la lettre de motivation

D’après un sondage OpinionWay révélé début 2019, 52 % des DRH interrogés affirmaient que le niveau en expression écrite a pu jouer dans la mise à l’écart d’une candidature. Attention donc à bien soigner l’orthographe en redoublant d’efforts sur les coquilles ou les fautes d’accord. Veillez surtout à bien soigner l’accroche de votre lettre de motivation car ce sont les premières phrases qui vont prioritairement retenir l’attention du lecteur. Maintenez ensuite un style direct en privilégiant les phrases courtes aux longues tirades remplies de subordonnées.

Si certains recruteurs y sont plus ou moins sensibles, pour d’autres, les fautes d'orthographe, c'est rédhibitoire. Faites relire votre lettre au moins une fois avant l'envoi.

Faut-il mettre une photo sur une lettre de motivation ?

Comme pour le CV, il n’y a aucune obligation à mettre une photo sur une lettre de motivation. Un recruteur ne peut légalement pas vous écarter d’un processus de recrutement si aucune photo n’est intégrée à votre lettre. Si vous souhaitez qu’une photo accompagne votre candidature, il est conventionnellement admis qu’elle figure sur le CV plutôt que sur la lettre de motivation. Toutefois, vous ne faites pas de « faute » à proprement parler si elle est jointe à votre lettre.

Quelles sont les erreurs à éviter pour une écrire une lettre de motivation parfaite ?

Rédiger une lettre de motivation ne s’improvise pas. Il y a des infos à bannir. Lesquelles ? C’est ce que nous vous révélons ci-dessous.  

L’âge ou la date de naissance

Même si c’est évidemment interdit, la discrimination par l’âge existe. Donc inutile de tendre une perche au recruteur dès la lettre de motivation.

Les détails personnels

Que vous soyez marié, divorcé, pacsé, célibataire endurci, ayez X enfants… peu importe. Ces informations n’ont rien à faire dans une lettre de motivation, ni dans le CV d’ailleurs.

Le délai de sa recherche d’emploi

Inutile d’informer le recruteur du nombre de mois de recherche d’emploi.

Une redite du CV

La lettre doit être accrocheuse donc synthétique. Pas question de détailler votre parcours professionnel en entier. Le CV est fait pour ça.

Le salaire

Une règle d’or : ne pas parler salaire avant même d’avoir rencontré le recruteur. On n'évoque donc pas son salaire actuel ou le salaire espéré dans sa lettre de motivation.

L’état de vos relations avec votre employeur ou ancien employeur

Les phrases du genre « je pars car je ne m’entends pas avec mon manager direct », « je suis en recherche d’emploi active car je ne suis plus en phase avec la stratégie de mon entreprise » sont à bannir. Même si c’est le cas, inutile d’en faire état dans la lettre de motivation (ni à l’entretien d’embauche). Les recruteurs voient d’un mauvais œil les candidats qui dénigrent leurs anciens employeurs.

En conclusion, un recruteur consacre peu de temps à votre candidature, il vous faut donc être bref et clair, avec un plan en trois parties recommandé.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :