Tout savoir sur les infirmiers : études, missions, salaires

L'équipe de Cadremploi

Les infirmiers ou infirmières font partie des acteurs importants du domaine de la santé. Amené à établir quotidiennement un lien entre les patients et les différents professionnels de santé (médecins, chirurgiens, etc.), l’infirmier exerce son métier par vocation. Les revenus qu’il tire de son activité peuvent en effet sembler assez faibles au regard du rôle déterminant qu’il joue dans la société.

En quoi consiste le métier d’infirmier ?

Le métier d’infirmier

L’infirmier ou l’infirmière assure quotidiennement les soins de confort et de bien-être des malades. Il ou elle exécute la plupart des prescriptions médicales, dans un rôle d’intermédiaire entre le patient et les médecins (généralistes ou spécialistes). Lorsqu’il n’est pas au contact des patients pour leur prise en charge globale (physiologique, mais aussi sociale et psychologique), l’infirmier peut être amené à assurer des tâches administratives. Celles-ci se résument, principalement, au suivi des dossiers médicaux.

Quelles sont les missions d’un infirmier au quotidien ?

L’infirmière participe à la prise en charge d’un malade, dans sa globalité. Elle dispense les soins spécifiques et d’hygiène en rapport avec l’état de santé du patient. Parmi ses tâches principales, elle prend la température des patients, elle pose ou enlève des pansements, elle effectue des prélèvements sanguins, elle prépare les médicaments, elle prépare le patient pour le bloc opératoire, etc. Au-delà de ces missions purement médicales, l’infirmière joue également un rôle social et psychologique important. En contact étroit avec le patient, elle échange, écoute, rassure le patient et sa famille.


Quel est l’environnement de travail d’un infirmier ?

L’infirmier ou l’infirmière peut exercer son activité dans un établissement public, dans un établissement privé, ou bien encore en tant que professionnel libéral. Aujourd’hui, en France, près de 9 infirmiers et infirmières sur 10 exercent leur métier au sein d’un hôpital. De fait, l’infirmier est soumis au même environnement de travail que les professionnels exerçant en hôpital, qu’il soit public ou privé. À noter que certains infirmiers interviennent en milieu scolaire pour l’Éducation nationale, ou dans de multiples structures médicales comme les maisons de retraite, les centres de réadaptation, voire pour des associations humanitaires comme la Croix rouge.

Le rythme d’exercice du métier d’infirmière peut se révéler très intense, en particulier dans les hôpitaux publics. Ce métier implique en effet une présence permanente auprès des patients, 7 j/7, 24 h/24. Dans ce contexte, l’infirmier ou l’infirmière peut être amené à travailler la nuit, les week-ends et les jours fériés.


Quels sont les avantages et les inconvénients d’être infirmier ?

Le métier d’infirmier est un métier gratifiant. Exercer le métier d’infirmier apporte en effet un sentiment d’utilité, à la fois auprès des personnes malades et aux yeux de la société. La diversité des missions proposées et un métier centré autour des relations humaines sont deux autres arguments qui séduisent les candidats au poste d’infirmier. La charge importante de travail, l’exposition aux risques (physiques, infectieux, allergiques), le stress émotionnel, les horaires de travail atypiques sont autant d’éléments qui se glissent, cette fois-ci, du côté des inconvénients au métier d’infirmier ou d’infirmière.

Comment devenir infirmier ?

Quelles études et formations pour devenir infirmier ?

Le  diplôme d’État d’infirmier (DE infirmier ou DE infirmière) est nécessaire pour exercer le métier d’infirmier. La formation s’effectue en IFSI (Institut de formation en soins infirmiers) sur trois ans après le bac, avec un apprentissage dès la 2e année. La sélection s’opère sur dossier via Parcoursup, ou bien sur concours/épreuves pour les candidats qui relèvent de la formation professionnelle continue.

Quelles sont les qualités et compétences nécessaires ?

De multiples qualités et compétences sont requises pour devenir infirmier ou infirmière, parmi lesquelles :

  • le sens de l’écoute et du dialogue ; 
  • une résistance à la pression psychologique et au stress ; 
  • un bon équilibre mental et une capacité à prendre du recul sur les situations délicates à affronter en milieu médical ; 
  • une bonne condition physique ; 
  • une vigilance accrue pour pouvoir identifier une anomalie médicale. 

Par ailleurs, l’infirmier doit posséder des connaissances médicales, théoriques et pratiques pointues. Il doit être capable d’évaluer une situation clinique, et, éventuellement, de livrer son propre diagnostic avant de le faire confirmer par un médecin.

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’infirmier, les récents événements ayant mis à contribution les infirmiers et le monde médical (pandémie de Covid-19), le manque de moyens, etc., engendrent de nombreuses situations de burn-out et d’épuisement professionnel dans les équipes. Il existe ainsi un taux important de turnover et de reconversion dans le métier d’infirmier. À noter par ailleurs que si l’on parle du métier d’infirmier au masculin, seuls 13 % des infirmiers sont des hommes.

Le salaire et les évolutions de carrière d’un infirmier

Quel est le salaire d’un infirmier ?

Le salaire d’un infirmier dépend en grande partie de son lieu d’exercice et de son niveau de spécialisation. Un infirmier en soins généraux exerçant son emploi dans la fonction publique hospitalière verra son salaire évoluer en fonction du grade et de l’échelon. Ainsi, en début de carrière, il perçoit 25 236 euros brut annuels, soit environ 21 406 euros net. Après trois ans d’exercice, l’infirmier ou l’infirmière atteint le septième échelon avec un salaire de 35 028 bruts annuels (soit 28 251 euros net). À partir du onzième échelon, l’IDE peut toucher 42 936 euros brut annuels (soit 33 256 euros net).

Si elle choisit d’exercer son activité en libéral, l’infirmière peut voir ses revenus varier du simple au double en fonction de son activité. En moyenne, une infirmière libérale titulaire émarge à 48 151 euros net annuels.

Quelle carrière et quelles perspectives d’évolution ?

Les infirmiers et infirmières en quête d’une évolution professionnelle peuvent se tourner vers différentes spécialisations. De nombreux infirmiers font ainsi le choix de se spécialiser en tant qu’infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire, infirmier puériculteur, etc. Passé un certain nombre d’années d’exercice dans la profession, l’infirmier peut décider de se réorienter vers le métier de cadre de santé ou de formateur en IFSI. En pratique, l’une des principales évolutions de carrière d’un infirmier consiste à basculer d’un emploi salarié à l’exercice du métier en libéral.

Quel est l’état du marché de l’emploi pour un Infirmier ?

Début janvier 2024, le ministère du Travail soulignait une hausse continue "des fins de CDI dans les hôpitaux et les Ehpad privé", depuis 2022. Ainsi, la profession d’infirmier se place au 6e rang des métiers les plus tendus. La demande d’IDE, notamment dans la fonction publique hospitalière, est donc forte. 

L'équipe de Cadremploi
L'équipe de Cadremploi

Votre jobboard est aussi un média. Toute une équipe de journalistes, rédacteurs, community manager, vidéastes et infographistes s'activent en coulisses pour vous proposer des contenus inédits. Vous informer sur le marché de l'emploi, interviewer les meilleurs experts et vous conseiller pour vous lancer, on adore... Bienvenue dans la job zone !

Vous aimerez aussi :