La Check-List du candidat # 4 : Le fameux « 3 qualités et 3 défauts »

Publié le 22 octobre 2019 Mathilde Hardy

« Citez-moi 3 de vos qualités et 3 défauts » est une question qui a traversé le temps et qui fonctionne encore aujourd’hui. Vous aurez peu de chance de passer à côté, c’est pourquoi mieux vaut être préparé. Nous vous disons comment esquiver les pièges qui se cachent derrière, d’autant plus qu’avec un peu de subtilité, vous pourriez tourner cette question à votre avantage.

Les qualités : « Dévoilez vous sous votre meilleur jour »

Pour marquer des points en entretien d’embauche, dévoilez-vous sous votre meilleur jour. Privilégiez vos compétences comportementales, autrement appelées soft skills, c’est le nouveau dada des recruteurs. Donnez une ou deux qualités seulement à votre interlocuteur. Plus, vous passeriez pour trop sûr de vous.

5 qualités sont particulièrement appréciées des recruteurs, faites votre choix ! :

  • L’optimisme : mettez en avant le fait que vous voyez toujours le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Vous voyez les choses du bon côté et avez une solution pour tout.
  • L’adaptabilité : dans les entreprises, les changements de stratégie et d’organisation sont permanents. Si vous êtes flexible et adaptable, vous marquerez forcément des points auprès du recruteur. N’hésitez pas à illustrer votre propos par un changement récent dans votre entreprise actuelle.
  • La curiosité : vous êtes en capacité d’apprendre et de vous former sur de nouvelles techniques ou de nouveaux process. Le recruteur verra en vous un candidat capable d’acquérir de nouvelles compétences et d’évoluer sur de nouveaux postes en interne.
  • Le bon relationnel : vous savez créer des liens avec les autres, vous êtes à l’aise lors des réunions. Sur certains postes qui nécessitent de travailler en mode projet, c’est une qualité clé ! Idem si vous visez des fonctions managériales.
  • La conviction : un convaincu est convainquant. Un recruteur rassuré aura envie de vous embaucher. Montrer que vous aimez ce que vous faites et que vous maitrisez parfaitement votre sujet.

Astuce : servez-vous de ce que votre entourage (vos pairs, votre équipe ou votre manager par exemple) dit de vous. Cela montrera aussi que vous êtes attentif au feed-back des autres.

Les défauts : « Exit les qualités déguisées »

Comme pour vos qualités, ne déclamez pas une liste exhaustive de défauts, vous passeriez pour un candidat à problèmes. Un ou deux défauts suffisent à vous caractériser.

Exit les défauts qui sont en fait des qualités déguisées du genre « je suis trop perfectionniste » ou « je suis trop dynamique »… C’est vu et revu par les recruteurs.

  • Alors, lesquels peut-on avouer ?

Je suis ambitieux

Pour un recruteur, avoir de l’ambition est plutôt positif. Il démontre la capacité du candidat à avoir confiance en soi et à vouloir performer sur le long terme. À condition bien sûr de ne pas vouloir tuer père et mère pour satisfaire cette ambition.

Je suis impatient

Le candidat impatient aura tendance à exécuter rapidement ses tâches et trouvera rapidement des solutions. Quitte à se tromper parfois. Mais l’échec n’est pas une fin en soi et peut être transformé en levier de réussite.

J’ai un fort caractère

Cette notion suggère que vous saurez prendre le leadership d’un projet et/ou d’une équipe ou que vous vous imposerez et ne lâcherez pas facilement l’affaire. En entretien, associez ce défaut au courage et à la prise de risque, deux vertus très appréciées.

Je suis gourmand

Exprimer ses défauts avec un peu d’humour peut être judicieux. La cuisine rassemble bon nombre de Français et évoquer sa gourmandise est un moyen habile de faire part de son appétit pour des projets nouveaux et différents.

  • Quels sont les défauts qui font fuir les recruteurs ?

Toute vérité n’est pas toujours bonne à dire. Ne vous faites pas avoir en avouant quelques vilains défauts qui pourraient donner une mauvaise image de vous à votre futur employeur. Par exemple :

L’agressivité

Le manque de rigueur

ou

La prétention

Notre conseil : pour qu’un défaut soit constructif, essayez de mettre en perspective un échec professionnel avec un trait de votre caractère et rebondissez sur un axe d’amélioration.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Diplômée avocat, Mathilde Hardy est ensuite formée à l’édition et à la production de contenus print et web pour différents Médias. Elle rédige des articles pour Cadremploi afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves, mais informe aussi les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :