La Check-List du candidat # 6 : « Quelles sont vos prétentions salariales ? »
Icône podcast

La Check-List du candidat

La Check-List du candidat # 6 : « Quelles sont vos prétentions salariales ? »

La Check-List du candidat # 6 : « Quelles sont vos prétentions salariales ? »

Publié le 25 novembre 2019 Mathilde Hardy

Parler de vos prétentions salariales est un passage obligé dans tout entretien d’embauche. Préparez-vous à parler rémunération à un moment donné avec le recruteur, que ce soit au début ou à la fin du parcours d’embauche. Mal préparé, vous pourriez regretter le montant annoncé et revenir en arrière est un peu compliqué. Pour éviter cette situation inconfortable et vous sentir à l’aise avec le salaire annoncé, nous vous donnons 2 réponses possibles et les pièges dans lesquels vous ne devez pas tomber.

1ʳᵉ réponse possible : « Le chiffre précis »

C’est LA réponse que les recruteurs attendent : le salaire attendu en brut annuel. Pour pouvoir apporter un montant précis, vous devez y avoir réfléchi en amont.

  • Si c’est votre premier poste : informez-vous au préalable sur les niveaux de rémunération globale dans votre branche. Étudiez le marché des offres d’emploi, mais aussi les avis laissés par les salariés déjà en poste (notamment sur Viadeo) ou encore les grilles de salaire préparées par les cabinets de recrutement.
  • Si vous êtes déjà en poste : calculez votre package salarial actuel. Pour ce faire, additionnez à votre salaire brut annuel, vos éventuelles primes ou 13ᵉ mois ainsi que l'épargne salariale ou l'épargne retraite mises en place dans votre entreprise. Vous pouvez également inclure les avantages en nature (mutuelle d'entreprise, chèques restaurant, voiture de fonction...).

Le piège à éviter : Rompre tout dialogue possible. Ne vous contentez pas de répondre un chiffre précis. Si votre objectif est d’obtenir le maximum que l’employeur peut vous donner, vous devez rentrer dans un système de négociation avec lui. Évitez le « je veux » ou « je demande ». Préférez une phrase du type : « un salaire de 45 000 euros annuels brut me semble légitime, qu’en pensez-vous ?".

Notre conseil Cadremploi : mieux vaut viser un peu plus haut pour tomber sur le bon chiffre… mais il ne faut pas non plus que ce soit démentiel et paraître irréaliste.

2ᵉ réponse possible : « La fourchette de salaire »

Vous pouvez proposer une fourchette de salaire au recruteur dans laquelle vous considérez vous situer. Le bas de la fourchette doit correspondre, a minima, à ce que vous souhaitez avoir et, le haut, à votre salaire gonflé dans une limite raisonnable.

Le piège à éviter : ne vous avisez pas de mettre en fourchette basse un salaire sous-évalué. Vous pourrez perdre le poste si vous n’êtes pas assez cher.

Notre conseil Cadremploi : pour fixer votre fourchette acceptable, aidez-vous de ce qui figure dans l’offre d’emploi. N’y voyez cependant pas un critère de rémunération définitif, les employeurs disposent le plus souvent d’une marge de manœuvre. Vous pouvez donc aller un peu au-delà de la fourchette haute figurant dans l’annonce : 10 à 15 % au-delà du salaire que vous visez est raisonnable.

Pour ce qui est des réponses à éviter,

« Le plus possible » ou « Combien me proposez-vous » sont deux réponses à proscrire. Vous devez montrer au recruteur que vous connaissez votre valeur sur le marché du travail.

Lorsqu’arrive la proposition d’embauche avec la rémunération proposée, 3 voies s’offrent à vous :

  • Le salaire proposé vous convient. Vous pouvez l’accepter immédiatement.
  • Le salaire proposé vous convient mais vous pouvez tenter la négociation pour obtenir plus. Faites une contre-proposition en le gonflant au maximum de 10®% pour que ça ne paraisse pas démesuré.
  • Le salaire proposé ne vous convient pas. Là encore vous avez 3 options :
  1. Vous vous retirez du poste.
  2. Vous tentez d’obtenir plus (en gardant en mémoire que tout au plus vous pourrez obtenir environ 15% de plus).
  3. Vous acceptez le salaire fixe et vous essayez de jouer sur les avantages annexes : véhicule de fonction, prime, 13ᵉ mois…

Dans tous les cas, ne perdez jamais de vue qu’en matière de salaire, tout est question de négociation.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :