La Check-List du candidat # 11 : Tout travail mérite salaire
Icône podcast

La Check-List du candidat

La Check-List du candidat # 11 : Tout travail mérite salaire

La Check-List du candidat # 11 : Tout travail mérite salaire

Publié le 17 février 2020 Mathilde Hardy

« Tout travail mérite salaire » comme l’énonce un célèbre proverbe français. Le salaire est fixé librement entre l’employeur et le salarié. Il sera abordé la plupart du temps pendant les différents entretiens d’embauche et peut faire l’objet d’une négociation. Avant de signer votre contrat de travail et de sceller pour un temps du moins votre rémunération, il est important de comprendre à quoi correspond-elle au juste ? Salaire fixe, variable, épargne salariale ou avantages en nature… La rémunération globale peut inclure différents éléments.

La partie fixe de la rémunération

On parle aussi de « salaire de base ». Il correspond au salaire brut, avant déduction des cotisations sociales et avant versement des prestations sociales. Il ne comprend ni les primes ni les heures supplémentaires. Son montant correspond généralement à celui de la première ligne du bulletin de paye.

Plusieurs modes de fixation de la partie fixe de la rémunération pourront vous être proposés par votre employeur :

  • au temps : en fonction de la durée de travail effectif (35 heures par exemple) ;
  • au rendement : en fonction de la quantité de production réalisée (un nombre de pièces réalisées par exemple) ;
  • au forfait : en fonction d’un nombre de jours travaillés annuellement (on parle de forfait jours) ou en fonction d’un nombre d’heures prévus (on parle de forfait heures). Dans les deux cas, une convention de forfait écrite, précise et quantifiée doit être conclue entre le salarié et l’employeur.

Votre salaire vous sera versé tous les mois par votre employeur et à date fixe. Dans une grande majorité des cas, vous serez payé entre le 25 et le 5 de chaque mois. Mais c’est une question que vous pouvez poser au service paie de votre entreprise.

Pour ce qui est du mode de paiement du salaire de base, le plus souvent il s’effectue par virement sur votre compte bancaire ou par chèque. Payé en dessous de 1 500 euros net par mois ? Sachez que vous êtes en droit de demander un paiement en espèces.

Dernière information qui a son importance. Pour calculer ce qu’il vous restera dans votre poche à la fin de chaque mois, vous pouvez utiliser un simulateur qui transforme le salaire brut en net, et ensuite ôter votre impôt sur le revenu.

La partie variable de la rémunération

Il est possible que votre futur employeur vous propose un « variable » en plus de votre salaire fixe, comme une prime, un bonus ou de l’épargne salariale.

La prime ou le bonus sont des formes de rémunération individuelle ou collective (c’est-à-dire en fonction des résultats d’un groupe), dont le montant peut varier en fonction d’un critère de performance (un bon résultat obtenu ou un objectif atteint par exemple).

Certaines entreprises proposent également un 13ᵉ mois. Ce qu'on appelle le « 13ᵉmois » est une prime qui équivaut à un mois de salaire. Il est très souvent versé en décembre, mais parfois il peut être réparti en deux versements (juin et décembre par exemple).

L’épargne salariale permet de reverser une partie de ses bénéfices et performances à ses salariés. Elle est composée de l’intéressement et de la participation.

La participation est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés. Elle concerne l’ensemble des salariés et peut être versée avec condition d’ancienneté ou non. La mise en place de l’intéressement est facultative.

Dans les deux cas, participation et intéressement sont versés annuellement, soit directement sur le compte bancaire du salarié - et dans cette hypothèse, soumis à l’impôt sur le revenu et donc au prélèvement à la source - soit bloquée pendant 5 ans sur un compte tiers et sans impôt.

Les avantages en nature

Les avantages en nature ne sont pas payés en argent mais complètent la rémunération. Ils peuvent être négociés lors de l’entretien d’embauche ou en cours de contrat de travail. Il peut s’agir : téléphone, voiture, logement de fonction… Mais aussi d’un avantage social comme la retraite ou la mutuelle d’entreprise.

Dernière petite info avant de terminer cet épisode, la rémunération est un élément essentiel du contrat de travail, que l’employeur ne peut pas modifier sans votre accord.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :