Architecture : quel salaire pouvez-vous espérer ?

4 juin 2019 Hays

Ce secteur a été fortement impacté par la crise qui a provoqué d'importantes réductions d'effectifs, voire même la fermeture de certaines agences. La sortie de crise est délicate et les métiers de ce domaine sont toujours fortement touchés.
  1. Evolution du marché
  2. Les changements sur les pratiques de recrutement
  3. Evolution des politiques de rémunération
  4. Quelle vision pour l'avenir ?
  5. Profils les plus recherchés
  6. Formations, compétences et critères

Evolution du marché

Au préalable, il est essentiel de rappeler la spécificité du marché de l'Architecture & Design qui est majoritairement composé de TPE. En effet, plus de 60 % des agences d'architecture sont unipersonnelles et sans salarié, 35 % d'entre elles ont moins de 5 salariés et 1 % seulement est composé de plus de 10 salariés.

Nous notons une légère reprise pour l'ensemble des métiers de l'architecture. Par ailleurs, nous relevons un enjeu de taille pour les agences qui doivent désormais intégrer l'importance de la performance énergétique des bâtiments à construire (loi « Grenelle 2 »). Cela va entraîner une évolution des métiers de l'Architecture & Design qui devront renforcer leur interaction avec les bureaux d'études et disposer d'une vision plus technique. Pour le moment, les agences effectuent ce surplus de travail sans réaliser de recrutement.

Les changements sur les pratiques de recrutement

Conséquence directe d'une sortie de crise délicate : nous recensons un nombre important de candidats disponibles sur le marché. Les agences se permettent donc d'être plus sélectives et plus exigeantes dans leurs recrutements. Elles se focalisent davantage sur des profils confirmés donc opérationnels avec des salaires revus à la baisse. Ces profils confirmés (5 années d'expérience minimum) devront convaincre les clients de la qualité de leur parcours, facteur déterminant lors d'un recrutement.

Par ailleurs, de plus en plus de clients privilégient le travail temporaire qui présente pour eux une solution plus flexible répondant à un besoin ponctuel. Le collaborateur pourra éventuellement être définitivement recruté à l'issue de sa mission selon l'activité de l'agence.

Evolution des politiques de rémunération

Toujours en raison de la crise, les agences ont réduit leurs budgets. Cette réduction implique une baisse des salaires pour l'ensemble des métiers de ce secteur. Toutefois, si les entreprises se montrent très prudentes lors de leurs recrutements, elles sont prêtes à se montrer flexibles au niveau de la rémunération pour les profils pénuriques. A titre d'exemple, les offres de missions pour les Responsables de travaux sont supérieures à la demande, les candidats sont donc en position de force pour négocier leur salaire.

Au niveau du développement de l'agence en elle-même, les profils concepteurs recherchés par les clients vont voir leur rémunération se stabiliser. Les agences vont privilégier les profils confirmés pour leur opérationnalité, mais l'expérience ne sera pas un critère permettant au candidat de négocier son salaire, les offres de missions étant très inférieures au nombre de candidats présents sur le marché. Toujours dans l'optique de développer leur activité, les clients vont motiver les Chargés d'affaires qu'ils recrutent en augmentant la partie variable de leur salaire (indexée sur le CA réalisé).

 

Quelle vision pour l'avenir ?

L'avenir est incertain pour le secteur & Design. Ce domaine est encore en période de souffrance et nous ne constatons qu'un léger regain d'activité. Le comportement des agences, qui préfèrent être en sous-effectif avec une surcharge de travail, semble pour l'instant en passe de durer.

Les clients vont privilégier le recrutement en flux tendu, sous forme de CDD/Intérim. Cette pratique, déjà courante avant la crise, a été accentuée. Dans certains cas, les agences redoublent de prudence et peuvent même faire appel à des freelances. Globalement, il n'y a pas vraiment de visibilité à moyen terme et les clients ne souhaitent prendre aucun risque par rapport à leurs recherches de candidats.

De plus, l'Architecture & Design est un secteur en mutation. En effet, une dynamique concernant les questions de Haute Qualité Environnementale (HQE) devrait prendre de plus en plus d'ampleur dans les années à venir, avec la maîtrise d'ouvrage en principal chef de file. La performance énergétique des bâtiments est donc un nouvel élément à prendre en compte dans la réflexion des Architectes et les agences devront par conséquent travailler en totale synergie avec les bureaux d'études.

Profils les plus recherchés

Comme annoncé précédemment, les profils expérimentés seront les plus demandés par les agences. Soucieux d'assurer leur développement en priorité, les clients vont privilégier les Concepteurs et les Chargés d'affaires. Ces demandes concernent également des Chefs de projet et des Chefs de travaux. La situation délicate du marché induit des recrutements ciblés sur la typologie et les contraintes techniques des projets en cours, donc sur des profils particulièrement pointus. Par ailleurs, l'évolution des contraintes techniques des projets implique davantage de technicité au sein de la profession. On note également que les parcours mixtes (Ingénieur/ Architecte) sont de plus en plus appréciés.

Formations, compétences et critères

Généralement, un diplôme d'architecture reste indispensable pour intégrer une agence. Bien entendu, la situation décrite implique qu'il est plus opportun pour les candidats de disposer d'une expérience significative comprise entre 5 et 15 ans.

Egalement indiqué précédemment, les normes HQE, tout comme les nouvelles normes d'accessibilité en logement collectif, vont prendre de plus en plus d'importance dans les années à venir. Les agences d'architecture apprécient aussi les formations complémentaires (comme un 3e cycle spécifique aux problématiques HQE) qui permettront au futur collaborateur d'être doté de compétences techniques complémentaires et par conséquent d'être prêt à travailler en étroite collaboration avec les bureaux d'études.

Concernant les compétences personnelles appréciées par les agences d'architecture, un Chef de projet, par exemple, se doit d'être de plus en plus polyvalent, de maîtriser les nouvelles normes en vigueur, d'avoir de grandes facultés d'anticipation par rapport à l'évolution du marché ainsi qu'une grande sensibilité architecturale.

 

 

Télécharger l'étude complète sur les rémunérations

Hays
Hays

Vous aimerez aussi :

  1. Accueil
  2. Salaire
  3. Architecture : quel salaire pouvez-vous espérer ?
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte