Cadremploi.fr  > Conseils > Salaire > Cadres, profitez de l'épargne salariale

Cadres, profitez de l'épargne salariale

cadres-profitez-de-lepargne-salariale-

Bonne résolution 2012 : épargnez ! Voici une liste des dispositifs auxquels vous pouvez avoir accès, avec une description de leurs avantages fiscaux et sociaux respectifs.

L'épargne salariale est une solution d'épargne intéressante, et les salariés ne s'y trompent pas : 8 actifs sur 10 en ont une bonne image en 2011 et un tiers déclarent en bénéficier, selon un récent sondage du Club de l'Épargne Salariale/CSA. Dans les grandes entreprises, le versement moyen dans le PEE (Plan épargne entreprise) est en hausse à 1 972 euros, selon le baromètre Natixis.

Pour votre patron, l'épargne salariale est un levier de fidélisation et de motivation. Vous voilà associé aux performances de l'entreprise tout en ayant la possibilité de constituer une épargne dans des conditions avantageuses ! Vous pouvez profiter d'avantages sociaux, fiscaux et des abondements de l'employeur. Mais sous quelle forme M. Boss peut-il vous proposer de constituer une épargne salariale ? Explication en trois points.

1 - La participation « vise à associer les salariés au développement à moyen terme de l'entreprise au travers de la distribution d'une partie de son résultat », selon l'AFG (Association française de la gestion financière). « Elle est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés qui font du bénéfice », indique Marc Salameh, en charge de l'activité conseil en retraite et avantages sociaux au sein du cabinet Aon Hewitt. Pendant la période de blocage (voir encadré), les sommes revenant à chaque salarié peuvent, selon l'accord signé dans l'entreprise, être gérées en titres de l'entreprise, en comptes courants bloqués ou encore en plans d'épargne salariale.

2 - L'intéressement doit lui « associer les salariés à une amélioration de la marche de l'entreprise lorsque sont atteints certains objectifs de résultats et/ou de performances. C'est un mécanisme facultatif, mais très prévalent. La majorité des moyennes, et la très grande majorité des grandes entreprises, mettent en place un accord d'intéressement », précise Marc Salameh. L'accord d'intéressement fait l'objet de négociations avec les partenaires sociaux. Le salarié peut décider de verser son intéressement dans un plan d'épargne salariale, et le rendre ainsi indisponible pour un minimum de cinq ans. Il n'est alors pas soumis à l'impôt sur le revenu.

3 - Le plan d'épargne salariale est « un moyen de gestion de l'épargne salariale et un excellent mode de constitution d'une épargne, voire d'un capital par les salariés ». Le PEE (Plan épargne entreprise) et le Perco (Plan d'épargne pour la retraite collectif), facultatifs et accessibles à toutes les entreprises, sont des systèmes d'épargne collectifs ouvrant aux salariés la faculté de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières. Pour Marc Salameh, « le PEE est un peu le couteau suisse de l'épargne. Il permet par exemple de financer les principaux événements de la vie (mariage, acquisition de la résidence principale, changement d'entreprise...) ou de servir à la retraite. Il concerne plutôt ceux qui ont une capacité d'épargne et plutôt ceux qui sont imposables ». Le plan peut être alimenté par les versements volontaires des salariés, la participation, l'intéressement, l'abondement de l'entreprise sur les versements volontaires, le transfert d'un plan d'épargne à l'autre, l'actionnariat salarié. Les sommes peuvent être placées en FCPE (Fond commun de placement d'entreprise), en Sicav d'actionnariat salarié, etc.

En France, les encours d'épargne salariale avoisinent les 90 milliards d'euros au 31 décembre 2010, dont près de 40 % sont de l'actionnariat salarié. « Le PEE est donc un véhicule d'épargne optimisé. Quand vous quittez votre employeur, nous conseillons de laisser les fonds là où ils sont ou de les transférer sur le PEE éventuellement mis en place chez votre nouvel employeur (avec une demande de transfert d'un PEE à l'autre) », conclut Marc Salameh.

Le PEE est exonéré d'impôt sur le revenu en cas de blocage des fonds durant cinq ans. Il existe cependant neuf cas de déblocages anticipés : mariage, démission, licenciement, achat d'une résidence principale, etc.


Adeline Fabre © Cadremploi.fr

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+