International : des primes d’expatriation de 30 à 40 % du salaire français

9 janvier 2015 Elodie Buzaud

Cadremploi, partenaire de l’enquête de rémunération nationale du cabinet de recrutement Hays, dévoile les tendances des salaires des cadres expatriés pour 2015.
  1. Moins d’opportunités dans les DOM-TOM qu’en Afrique
  2. Une demande au Moyen-Orient
  3. En Amérique du Sud
  4. Les profils recherchés

« Le contrat d’expatriation est composé d’un salaire de base annuel français auquel s’ajoute une prime d’expatriation ainsi que des avantages en nature (logement, voiture…), rappelle Samir Hellal, manager au sein de la division internationale du cabinet de recrutement Hays, dans l’interview publiée dans le cadre de son enquête de rémunération dévoilée en exclusivité par Cadremploi le 9 janvier. Celle-ci est déterminée en fonction des conditions de vie et de sécurité dans le pays et oscille en moyenne entre 30 et 40 % du salaire de base annuel. »

Moins d’opportunités dans les DOM-TOM qu’en Afrique

Des conditions qui restent intéressantes mais il faut être prêt à aller dans les zones géographiques où les entreprises ont des besoins. C’est de moins en moins le cas dans les DOM-TOM, sauf à la Réunion, avec la construction de la nouvelle route du littoral. Désormais, les sociétés veulent renforcer leur présence en Afrique. « Le continent africain reste l’une des zones les plus dynamiques pour les entreprises françaises et ce, malgré l’importante concurrence des entreprises chinoises et la forte instabilité politique qui règne dans certains pays », précise Samir Hellal. Ceux qui sont prêts à rejoindre le continent africain trouveront de nombreuses opportunités dans la construction et l’énergie.

Une demande au Moyen-Orient

Au Moyen-Orient aussi les grands projets de transport devraient doper la demande de cadres expatriés. Le métro de Doha (Qatar), par exemple, la réforme totale du système de transports de Jeddah (Arabie Saoudite) ou encore les constructions prévues en amont de la Coupe du monde de football qui aura lieu au Qatar en 2022.

En Amérique du Sud

En Amérique du Sud, ce sont les projets d’infrastructure et de génie civil qui créeront des besoins. Ce sera le cas du projet de port de l’Atlantique au Panama et du tramway de Cuenca en Equateur.

Les profils recherchés

Concernant les profils, celui de chef de projet est très recherché dans la construction. Dans l’industrie, les entreprises sont en quête de candidats pour des postes de direction.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Samir Hellal, manager pour la division internationale de Hays, dans l’étude de rémunération complète (p. 50-52).

Retrouvez l'intégralité de l'enquête (partie 1 et partie 2). 

Elodie Buzaud
Elodie Buzaud

Vous aimerez aussi :

  1. Accueil
  2. Salaire
  3. International : des primes d’expatriation de 30 à 40 % du salaire français