Les top rémunérations du Ch'Nord

Clémence Piel

Les écarts de salaire avec Paris sont toujours de 15% à 20%. Ce qui n'empêche pas la région Nord Pas-de-Calais d'avoir quelques beaux postes en réserve. Qui paye le mieux dans le Nord, quels secteurs, quelles fonctions se distinguent ? Découvrez le gratin des rémunérations.

Le juridique en tête

En tête de peloton, les avocats associés en droit des affaires, toujours très recherchés, se taillent la part du lion. « Les salaires peuvent aller jusqu'à 400 à 500 K€ annuels », observe Laurent Hurstel, directeur du recrutement régions pour le cabinet Robert Walters. Loin derrière, mais bien positionnée malgré la crise, la grande distribution se distingue. « Un directeur d'hypermarché en franchise qui dirige plusieurs centaines de personnes, pourra espérer 200 K€ annuels », estime Laurent Hurstel.

Le secteur vert est en plein boom mais ne rivalise pas (encore) sur la durée. « Dans le photovoltaïque par exemple, un chef de projet sera bien payé par projet, mais une fois la centrale solaire installée, il faut remporter de nouveaux appels d'offre », explique Laurent Hurstel.

Finance et achats

Côté fonctions, certains postes transversaux remportent la mise. Les métiers financiers en entreprise sont toujours très demandés dans une région qui concentre les sièges sociaux. Un directeur financier de filiale de grand groupe touchera entre 150 et 160 K€. En PME, la cote s'établira entre 100K€ et 120 K€. « Difficile de généraliser sur ces postes, car la région Nord Pas-de-Calais se caractérise à la fois par de petites PME de 200 à 500 personnes et des grands groupes. Entre les deux, il existe peu de sociétés de 1000 à 3000 collaborateurs. Les écarts de salaire sont donc tout de suite importants », indique Laurent Hurstel.

Autre poste qui sort du lot, celui de directeur des achats (textile et distribution restent importants dans le Nord), entre 130 et 140 K€ pour des sociétés de plus de 500 personnes. « En PME, ce poste clé est bien souvent occupé par le DG pour l'achat des matières premières ou les achats stratégiques », observe Laurent Hurstel.

Variables faibles

A ces niveaux de responsabilité, le variable reste faible, 15% à 20% de la rémunération. La période actuelle ne le modifiera donc (souvent à la baisse) que marginalement.

 

Clémence Piel
Clémence Piel

Vous aimerez aussi :