Le salaire d’un cadre débutant

9 octobre 2019 Mathilde Hardy

Quel premier salaire espérer lorsqu’on est cadre débutant et que l’on dispose pour tout bagage d’un diplôme et de quelques stages affichés sur un CV ? Si les indicateurs d’embauche sont au vert et que le CDI est toujours en force pour les cadres, vous devrez disposer d’un bon éventail d’arguments pour espérer obtenir le meilleur salaire face au recruteur. Cadre débutant : quel salaire espérer ? Cadremploi répond à cette question dans cet article.
Le salaire d’un cadre débutant
  1. Le salaire d’un cadre débutant : quel montant ?
  2. Le salaire d’un cadre débutant : de quoi se compose-t-il ?
  3. Miser sur les soft skills pour négocier à la hausse le salaire d’un cadre débutant
  4. Une négociation à inscrire noir sur blanc

Le salaire d’un cadre débutant : quel montant ?

Le salaire hors prime

En 2018, le salaire brut annuel moyen des jeunes diplômés à l’entrée dans la vie active en France s’élève à 34 122 euros*. Ce montant est en légère hausse comparé à 2017 puisqu’il était de 33 625 euros.

Pour la catégorie des managers débutants, le salaire brut annuel moyen est légèrement plus élevé : 34 947 euros.

Le salaire avec prime

En 2018, le salaire brut annuel moyen des jeunes diplômés à l’entrée dans la vie active en France s’élève à 34 918 euros, primes incluses. Ce montant est en légère hausse comparé à 2017 puisqu’il était de 34 864 euros.

Pour la catégorie des managers débutants, le salaire brut annuel moyen est plus élevé de 1 000 euros puisqu’il s’élève à 35 934 euros.

À lire aussi >> La prime exceptionnelle « Macron »

Le salaire d’un cadre débutant : de quoi se compose-t-il ?

Facteur essentiel d’attractivité pour les entreprises, les services des ressources humaines parlent très souvent aux jeunes recrues de package de rémunération. Il est donc important de comprendre ce qu’il comprend pour parler le même langage que le recruteur. Le salaire d’un cadre débutant se compose d’un salaire fixe, d’un salaire variable et d’avantages.

Le salaire fixe

Le salaire fixe correspond à une somme d’argent constante versée tous les mois de l’année sur le compte bancaire du cadre débutant en contrepartie du travail effectué pour un employeur. Les cotisations sociales mais également l’impôt sur le revenu (on parle de prélèvement à la source) ont été déduits du salaire brut pour déterminer le salaire net qui est reversé au salarié.

Le salaire variable

Tous les cadres débutants n’ont pas une part de variable dans leur salaire. Le salaire variable n’est pas obligatoirement versé chaque mois. Il comprend les primes (la prime sur objectif par exemple) et les bonus fixés avec l’employeur mais également les sommes versées au titre de l’épargne salariale (l’intéressement et la participation).

Les avantages qui peuvent être proposés au cadre débutant

Voiture de fonction, téléphone, ordinateur portable ou encore avantages sociaux (retraite complémentaire et santé), les recruteurs n’hésitent pas à mettre en avant les avantages proposés dans l’entreprise qui complètent la rémunération. Si le salaire lui-même est assez difficile à discuter quand on est jeune diplômé, les « périphériques » sont quant à eux largement négociables. Il s'agit d'éplucher l'arsenal dont dispose l'entreprise visée et de tenter de décrocher le maximum d'avantages en faisant valoir vos atouts.

À lire aussi >> Augmenter son salaire avec son épargne salariale

Miser sur les soft skills pour négocier à la hausse le salaire d’un cadre débutant

Exit les savoir-faire, place au savoir-être… nouveau dada des recruteurs. À diplôme égal, vous pouvez miser sur vos soft skills pour faire la différence et négocier à la hausse le salaire proposé dans l’offre d’emploi.

Valorisez vos différents atouts pendant l’entretien d’embauche avec le recruteur. Ils vous donneront du poids et de la légitimité pour tenter d’augmenter le salaire proposé, à tout le moins viser la fourchette haute proposée.

Notre conseil Cadremploi : préparez bien en amont votre entretien d’embauche. Réfléchissez à la question : « À diplôme et expériences identiques avec un autre candidat, quelle(s) compétence(s) comportementale(s) peut(vent) donner envie au recruteur de m’embaucher et de me proposer la fourchette haute de rémunération ? ». Listez par écrit vos atouts. Par exemple, ce peut être une langue parlée, un carnet d’adresse ou encore un hobby qui mette en avant votre capacité managériale.

À lire aussi >> Soft skills, que signifie vraiment ce mot de recruteurs ?

Une négociation à inscrire noir sur blanc

Vous avez obtenu satisfaction, ou du moins êtes arrivé à un compromis acceptable avec votre futur employeur concernant le package salarial. Faites préciser par écrit (dans un email ou une proposition d’embauche par exemple) tout ce qui a été décidé verbalement et vérifiez par la suite que tout figure dans le contrat de travail. La rémunération globale tout comme les avantages obtenus doivent y figurer.

À lire aussi >> Contrat de travail d’un cadre : quelles spécificités ?

* Enquête insertion CGE 2018

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Diplômée avocat, Mathilde Hardy est ensuite formée à l’édition et à la production de contenus print et web pour différents Médias. Elle rédige des articles pour Cadremploi afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves, mais informe aussi les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :

  1. Accueil
  2. Salaire
  3. Le salaire d’un cadre débutant