1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Conseils secteur >
  4. Chargé de recrutement : comment devenir plus performant ?

Chargé de recrutement : comment devenir plus performant ?

charge-de-recrutement--comment-devenir-plus-performant-

Régis Delanoë

20/02/2017

Dans le domaine des ressources humaines, il est un métier plus exposé encore que les autres aux transformations en cours : chargé de recrutement. Focus sur ce poste à grande responsabilité et sur les moyens de le rendre plus performant dans le contexte de 2017.

Réinternaliser le recrutement

La performance du recrutement passe par sa réinternalisation : c’est le constat fait par Chloé Guillot-Soulez, responsable du Master RH à l’IAE de Lyon. « La tendance de fond est à la perte de vitesse de l’externalisation des embauches. C’est une menace, à terme, pour les cabinets de recrutement mais une opportunité nouvelle pour les fonctions RH internes aux entreprises et notamment pour le poste de chargé de recrutement. » Lesquels peuvent désormais puiser directement dans la banque des candidats disponible sur la toile pour constituer un vivier de talents. « C’est un gain de temps considérable et cela peut aussi permettre de trouver directement les bons profils. Dans la démarche comme dans l’aspect qualitatif, c’est à mettre en parallèle avec la tendance commerciale actuelle du retour aux circuits courts privilégiés », ajoute Chloé Guillot-Soulez.*

>>Consultez les offres Cadremploi de chargé de recrutement

 

Travailler sur l’automatisation du tri des candidatures

Avec Internet et les réseaux sociaux, une offre d’emploi peut être vue à l’infini et générer des milliers de candidature. Jusqu’à nuire aux performances de ceux qui les reçoivent ? Pas forcément, croit savoir Michel Ferrary, auteur de l’ouvrage Management des ressources humaines, entre marché du travail et acteurs stratégiques : « Le filtrage est un enjeu majeur du marché du travail. Si les logiciels sont bien calibrés, on doit pouvoir être en mesure d’automatiser la première étape de recrutement. Prenez par exemple L’Oréal qui reçoit chaque année un million de CV. Comment font-ils pour opérer un premier tri conséquent sans manquer les meilleurs talents ? En proposant un serious game en ligne à tous ceux qui candidatent. » Un jeu suffisamment sophistiqué et long – 1 heure en moyenne – pour dissuader les moins motivés et recevoir assez de données – en soft et hard skills – pour en savoir déjà beaucoup sur les participants qui sont allés au bout du test. « Résultat, poursuit Michel Ferrary, L’Oréal peut déjà passer de 1 million à 100 000 CV à traiter par ses chargés de recrutement. »

 

Mieux exploiter les HR Analytics

Pour plus d’efficacité, le chargé de recrutement va aussi être amené à travailler sur les HR Analytics. « C’est incontournable : pour chasser les meilleurs potentiels, il va falloir que les RH se mettent au profilage et se plongent dans l’analyse des données data qui s’accumulent, estime Jean-Marie Peretti, professeur en sciences humaines. C’est un travail d’individualisation, pour faire en sorte qu’un poste corresponde du mieux possible à une personne susceptible de l’occuper. » Un travail qui n’a rien de futuriste, aux dires de Michel Ferrary : « Certains chargés de recrutement ont compris plus vite que les autres qu’il s’agissait désormais d’un outil incontournable à maîtriser parfaitement. »

>> Découvrez les formations Cadremploi pour le recrutement

 

Développer l’expérience candidat

Une tendance forte dans le domaine du recrutement consiste à développer l’expérience candidat. « Il s’agit de complètement reprendre la manière dont les entreprises pouvaient traiter les candidats, explique Jean-Marie Peretti. Ils ne sont pas des numéros mais doivent être valorisés. » Du début à la fin de l’acte de candidature, les personnes se voient dérouler le tapis rouge : site Internet didactique et esthétique pour postuler, soin particulier apporté à la réception lors de l’entretien d’embauche, puis apporter si possible de l’innovation lors de ce rendez-vous, par le biais de jeux, de questions qui changent, d’utilisations de nouveaux outils tels que les tablettes… « L’époque des vieux journaux dans la salle d’attente et des entretiens rigides doit être révolue », insiste Jean-Marie Peretti. Dans quel but ? « Celui d’attirer les meilleurs, de mettre tous les atouts du côté de l’entreprise pour ne pas manquer l’occasion de les voir préférer la concurrence », précise Antoine Anglade, expert de la fonction RH et de la transformation digitale chez Orsys. Une expérience client qu’il convient, selon lui, d’encore améliorer : « C’est le concept de la symétrie des attentions. Il faut faire vivre une expérience candidat au même titre qu’une expérience client et agrandir le cercle à l’expérience alternant et à l’expérience stagiaire, pour là encore retenir les meilleurs. » 

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte