Cinq conseils pour améliorer sa com’ au quotidien

Publié le 26 mai 2014 Agnès Wojciechowicz

Passionnés par leur domaine, les professionnels de l’IT ont parfois du mal à se mettre à la portée des non-initiés. L’utilisation d’un jargon technique parasite leur message et les isole. Voici comment procéder pour peaufiner sa communication de tous les jours.

S’ouvrir aux autres

Améliorer sa communication passe généralement par une ouverture à l’autre. « Il faut se rendre disponible et accessible, se renseigner sur ce que font les autres, être curieux, leur poser des questions pour mieux les comprendre afin d’adapter son discours en fonction de leurs problématiques », recommande Pia Martin, experte en communication chez Cegos.

Ecouter avant de parler

L’écoute active est essentielle pour optimiser l’échange d’informations et éviter les malentendus. « Face à un interlocuteur, il faut l’écouter avant de parler et lui demander ce qui lui semble important. Il ne faut pas hésiter à lui demander de reformuler pour vérifier que le contenu a bien été compris », conseille Nicole Laik, DRH du groupe GFI Informatique.

Devenir actif

Les stéréotypes collant à la peau des informaticiens veulent que ces derniers restent en retrait dans leur bulle. Pour changer la donne, « ils doivent aller chercher le contact, prendre les devants et ne pas attendre qu’on vienne les voir pour leur demander des explications, explique Soo Mookien, DRH d’OVH. Ils doivent eux-mêmes aller vérifier qu’ils ont bien été compris. Ils doivent sortir de leur passivité et être actifs. »

Être dans l’empathie

S’interroger sur la façon dont un discours est perçu peut tout autant faire progresser ceux qui peinent à communiquer. « Il faut qu’ils essaient de se mettre à la place de celui qui n’y connaît rien en se demandant comment le non-initié reçoit leur message, préconise Isabelle Oggero, experte en communication chez Cegos. Ils doivent faire passer l’autre avant eux en se questionnant sur ce qu’ils ont pu comprendre de leur message. »

Pratiquer le communautarisme

Et pour ceux qui ont de grosses difficultés dans leur rapport aux autres, le communautarisme sur Internet peut être salvateur. « Ils peuvent fréquenter les blogs, les forums d’échanges de technologies, pour partager leurs connaissances, faire des propositions, répondre aux questions, ceci afin de se placer dans un premier temps en mode open source », suggère Soo Mookien. Un premier pas qui devrait leur permettre de vulgariser leur message.

Agnès Wojciechowicz © Cadremploi

Agnès Wojciechowicz
Agnès Wojciechowicz

Vous aimerez aussi :