Comment bien choisir sa formation en business development ?

Publié le 12 décembre 2016 Laure Baron

Il devient de plus en plus difficile de se repérer dans la jungle des formations spécialisées en business development, et ce que l’on soit jeunes diplômés, en reconversion, et même déjà dans le business. Quels critères prendre en compte lors du choix de sa formation ? Trois experts du business development répondent à vos questions.
Comment bien choisir sa formation en business development ?

Critère n°1 : La négociation et la relation client au cœur de la formation

Nos trois experts sont unanimes : pour dénicher une bonne formation en business development, cherchez celles qui intègrent des cours de négociation à haute dose. Thomas Fraudet, responsable du MS Business Development et Clients Grands Comptes de Neoma Business School, est catégorique : « Comptez le nombre d’heures de négo au programme. La négociation s’enseigne à travers des cas pratiques, il faut y passer du temps. »

Plus largement, une bonne formation en business development doit vous faire acquérir la compréhension des clients. C’est ce qui la distingue d’une formation de commercial : « Il y a de nombreux BEP qui enseignent l’action de vente et feront de vous un bon commercial, explique Olivier Dahan, responsable du MS Business Development d’Audencia Business School. Mais pour un business developer, il est fondamental de passer du temps sur la relation client ». Il ne s’agit plus de faire des coups, mais de créer une relation de confiance sur le long terme.

 

Critère n° 2 : La taille et la composition des promotions

Prêtez une oreille attentive aux informations sur le nombre d’étudiants : s’ils sont trop nombreux, le temps accordé à chaque participant sera réduit. Mais une promotion trop petite n’est pas non plus la panacée : « Avec une quarantaine d’étudiants, on a plus de poids pour faire venir les meilleurs intervenants professionnels, alors qu’ils ne se seraient pas déplacés pour une classe de dix », explique Olivier Dahan. Un bon ratio ? « Renseignez-vous particulièrement sur la taille des groupes de travail », conseille Philippe Portier, responsable du MS Stratégie et Développement d’Affaires Internationales à l’emlyon business school : au-delà d’une trentaine d’étudiants, cherchez une autre formation.

Au-delà de leur taille, la composition des promotions est un critère prépondérant : « Avoir un tiers d’anciens ingénieurs est déjà un label », affirme Thomas Fraudet. Le fait de mélanger des profils différents au sein d’un même groupe permet à chacun d’apprendre le langage de l’autre, la manière de travailler et le vocabulaire utilisé par les ingénieurs, les communicants, les entrepreneurs, etc. « Dans bon nombre de formations, les profils sont cloisonnés. On a les ingénieurs d’un côté, et les commerciaux de l’autre, regrette Thomas Fraudet. Or, une des forces d’un bon business developer, c’est de savoir gérer la complexité des organisations, et donc la complexité des personnes. »

>> 16 programmes en business developement de grandes écoles passent sur le grill des internautes

 

Critère n°3 : Un rythme soutenu, gage de qualité

Penchez-vous sur le site du programme : le nombre d’heures de cours est-il conséquent ? Sinon, est-ce compensé par le nombre d’heures passées sur le terrain, en alternance par exemple ? L’idée, c’est qu’une bonne formation en business development doit vous faire travailler dur : « Nos étudiants sont confrontés à une quantité de travail extrêmement importante, d’autant plus qu’ils ont tous des parcours différents et doivent rattraper leur retard », explique Olivier Dahan. Une charge de travail qui correspond aussi à la personnalité d’un bon professionnel : « sortir de sa zone de confort, être ambitieux, c’est ça aussi devenir business developer », poursuit-il. Philippe Portier met en garde ceux qui n’y seraient pas préparé : « Nos élèves, qui ont déjà au moins bac+4, doivent accepter de remettre en cause leurs certitudes. Il faut passer par un processus de destruction pour accéder à la reconstruction. »

Attention : la théorie, même intensive, ne suffit pas. « Il faut être très attentif aux expériences terrain proposées, et ce dès le choix de la formation, car elles conditionnent souvent le futur emploi », prévient Olivier Dahan. Mettre un pied dans l’entreprise pendant votre formation est essentiel.

 

Critère n°4 : Évitez les formations franco-françaises

Le business developer est un défricheur. « Il y a un côté Indiana Jones, largué dans un terrain inconnu et inhospitalier au sein duquel il doit créer quelque chose », sourit Philippe Portier. Sa zone d’exploration ne doit pas se limiter à la France. Conséquence : avoir des cours en anglais - et pas seulement des cours de langue - est essentiel. Faire cet effort est un investissement sur le long terme, car les entreprises hésitent à envoyer un débutant à l’étranger. « La plupart des étudiants du MS Business Development et Clients Grands Comptes de Neoma Business School sont embauchés en France, explique Thomas Fraudet. Mais trois ans après, plus de la moitié a bénéficié d’une mobilité à l’international. »

L’aspect international ne doit toutefois pas occulter le reste de la formation : « c’est un plus, mais ça ne fait pas tout », martèle Olivier Dahan.

 

Critère n°5 : Ne regardez pas (trop) le prix de la formation !

Le prix est souvent un critère décisif dans le choix de sa formation. Et pourtant… « Ne choisissez pas un programme parce qu’il est moins cher, ce serait une grave erreur » met en garde Philippe Portier. Comparez plutôt le retour sur investissement que vous pourriez en tirer : si vous payez plus cher, assurez-vous de qualité du suivi accordé par les professeurs et les intervenants professionnels, et de la qualité du réseau des diplômés. « Un prix élevé doit être la marque de cet engagement », explique Olivier Dahan. Enfin, si vous choisissez l’alternance (sous forme de contrat d’apprentissage ou de professionnalisation), c’est l’entreprise qui financera intégralement votre formation.

 

À voir

16 formations entrepreneuriat et business developement de grandes écoles sont venus passer leur oral chez Campus-Channel, l’occasion de mieux comprendre leur programme et leurs réponses face aux questions des internautes.

AUDENCIA Business School / Mastère Spécialisé Business Development


EDHEC Business School / MSc in Entrepreneurship & Innovation Management


emlyon business school / Mastère Spécialisé Stratégie et Développement d'Affaires Internationales


emlyon et CENTRALE LYON / Programme I.D.E.A.


emlyon business school / Mastère Spécialisé Entreprendre


emlyon business school / Global Entrepreneurship Program


ESCP Europe / Mastère Spécialisé Innover et Entreprendre


ESSEC Business School / Mastère Spécialisé Centrale - ESSEC Entrepreneurs


ESSEC Business School / Global MBA

Grenoble Ecole de Management / Mastère Spécialisé Entrepreneurs


Grenoble Ecole de Management / MSc Business Development


ICN Business School / MSc in International Business Development


Montpellier Business School / MSc in Global Business


NEOMA Business School / MS Business Development et Clients Grands Comptes


SKEMA Business School / MSc Entrepreneurship & Innovation


SKEMA Business School / MSc Project and Programme Management & Business Development


Laure Baron
Laure Baron

Vous aimerez aussi :