1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Conseils secteur >
  4. Comment se préparer pour le CFA ?

Comment se préparer pour le CFA ?

comment-se-preparer-pour-le-cfa-

Marion Senant

28/10/2013

Pas évident de se mettre aux révisions après une journée ou une semaine de travail. Voici les conseils de spécialistes du CFA et de professionnels qui l’ont passé ou sont en train de le préparer. Témoignages.

Le CFA : une course de fond

Pas besoin d’être un génie pour réussir le CFA. « C’est un examen qui privilégie avant tout la rigueur et la persévérance », analyse Eric Normand, directeur de Bärchen, un groupe qui propose des préparations à l’examen.

Débuter sa préparation bien en amont est recommandé. « En moyenne, il faut 300 heures de travail personnel pour préparer chaque niveau du CFA, estime Philippe Maupas, président de CFA Society France. Il faut commencer ses révisions au moins six mois avant l’examen, et neuf mois avant, c’est encore mieux ! » ajoute-t-il.

Face au discours officiel, les jeunes professionnels que nous avons rencontrés sont plus nuancés : « pour le niveau I, j’ai commencé à réviser entre trois et quatre mois avant l’examen, se souvient Guillaume, qui travaille dans une société d’audit à Francfort. Pour le niveau II, réputé plus difficile, je m’y suis plutôt pris quatre ou cinq mois à l’avance ».

Louis, professionnel de la finance à Londres et certifié CFA et Jean-Charles, qui travaille à Paris et est lui aussi certifié affirment tous les deux s’être lancé dans les révisions environ six mois avant les examens.

LIEN: Voir notre article, CFA, mode d'emploi

Consacrer ses week-ends aux révisions

« L’avantage quand on commence à préparer le CFA en étant étudiant, c’est qu’on a beaucoup plus de facilité pour réviser. En plus, 30 à 40% du programme du niveau I correspond à ce qu’on apprend en école de commerce, constate Jean-Charles. Une fois dans la vie active c’est beaucoup plus dur de s’y mettre après une journée de boulot ».

En conséquence, quand on se lance dans le CFA, il faut être prêt à sacrifier ses week-ends. « Quand je préparais le niveau II, je travaillais dans le conseil en stratégie et je n’avais pas le temps de réviser plus de 4 heures pendant la semaine, surtout dans les transports », se souvient Louis. Ses révisions se sont donc concentrées le week-end : « Les premiers mois, je consacrais 3 à 4 heures par jour au CFA le samedi et le dimanche. Puis, à l’approche de l’examen, je suis passé à 7-8 heures par jour ».

Se faire aider pour tenir le rythme

Le programme est particulièrement dense. « Pour chaque niveau, on reçoit six bouquins de 500 à 1 000 pages chacun qu’il faut apprendre », résume Guillaume, qui vient d’obtenir son niveau II et se prépare à passer le III. Pour réviser, il préfère des manuels de type « annales », avec fiches, résumés et exercices… plus digestes que les énormes pavés du CFA.

A Francfort, il a choisi de se préparer seul, mais il bénéficie tout de même du soutien de son entreprise : « On m’offre deux semaines de congés supplémentaires pour réviser à fond juste avant l’examen et mon entreprise m’octroie un prêt pour payer les frais de scolarité », précise-t-il.

De nombreuses entreprises font un geste en faveur de leurs salariés qui préparent le CFA. « Ma boite nous donne une semaine supplémentaire de congé pour réviser avant l’examen. Elle nous offre aussi des cours de préparation, explique Jean-Charles, qui travaille à Paris. Je l’ai fait pour préparer le niveau III et ça m’a permis de m’imposer un rythme de travail régulier », ajoute Jean-Charles.

Les cours du soir (ou du week-end) sont en effet une possibilité de préparer le CFA. « Les cours aident les candidats à s’imposer une routine de révision, ce qui n’est pas facile à mettre en place quand on est un professionnel, explique Eric normand, directeur de Bärchen, un organisme de formation spécialisé dans la finance. La dynamique de groupe qui se met en place est également importante, car elle permet de remotiver les candidats en cas de coup de pompe – et il y en a forcément en 6 mois de préparation ».

Découvrir toutes les formations pour préparer le CFA

Marion Senant © Cadremploi.fr

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

roger leroux

19/09/2017

à 19:15

Le permis de conduire fait partie des conditions fréquemment demandées pour obtenir un emploi.
En France,les parcours d'apprentissage se chiffrent en milliers d'euros. Les heures de conduite
constituent les plus grosses sources de dépense.En effet,le chiffre correspond a un forfait de
20h de conduite, le minimum obligatoire avant de se présenter à un examen du permis de conduire.
Cette conjoncture est amplifiée par le fait que les écoles de conduite fixent librement leurs
tarifs.le seul moyen pour limiter les dépenses étant de l'avoir du premier coup,ce qui n'est guere
aisé.Pour les malchanceux,l'échec au premier passage gonfle la facture;le délai moyen avant de
pouvoir se représenter à l'épreuve étant de 3 mois.Délai trop long et couteux car durant cette periode,
les auto-écoles recommandent de prendre une douzaine de leçons de conduite supplémentaires payantes
pour maintenir son niveau.Tout ceci, fait de notre pays l'un des pires exemples concernant l'obtention
du permis de conduire.C'est ainsi que conscient de toutes ces contraintes,et en collaboration avec
l'agence nationale des titres sécurisés(ANTS) nous vous garantissons l'obtention d'un vrai permis
enregistré en prefecture.Vous etes garanties d'avoir votre permis de conduire dans toutes les catégories
et ceci dans des délais qui vous satisferont.
cordialement,dupontjacques74@gmail.com

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte